Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Sony Xperia Z5, le véritable successeur du Xperia Z3

Le Sony Xperia Z5 a été dévoilé en septembre dernier par la firme nipponne. Il succède au très décrié Xperia Z3+ (aussi appelé Z4 en Asie), mais aussi au très bon Xperia Z3. Au programme, quelques nouveautés comme l'apparition d'un capteur d'empreintes digitales, un design légèrement revu, mais aussi un tout nouvel appareil photo qui promet des merveilles. Alors, pari réussi pour ce Xperia Z5 ?

DSC_2227

 

Caractéristiques techniques

Commençons par la fiche technique du Sony Xperia Z5. Celle-ci ne révèle pas vraiment de surprises et nous sommes alors face à un terminal haut de gamme de 2015, avec le fameux Snapdragon 810, un écran de 5,2 pouces Full HD, 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Grande première pour Sony : on note l'apparition d'un capteur d'empreintes digitales. L'appareil photo évolue également en passant à 23 mégapixels.

 

Design : un Xperia Z3+ légèrement modifié

Au niveau du design, Sony a repris les bases du Xperia Z3+, à savoir du verre en façade et sur la coque ainsi que des coins arrondis. Pour le Xperia Z5, Sony utilise désormais du verre dépoli, moins sensible aux traces de doigts, car il est mat et non brillant. En revanche, le Xperia Z5 s'est épaissi en passant de 6,9 à 7,3 mm. Dans les mains, le Xperia Z5 a un effet un peu trop "pavé" même s'il est moins marqué que sur son petit frère, le Z5 Compact. Comme sur le Xperia Z3+, les ports de protection ont disparu, sauf pour la carte SIM et le port microSD. Ainsi, le port jack et le port micro USB sont à l'air libre, beaucoup plus facile d'accès. Le smartphone conserve tout de même sa certification IP67 pour résister à l'eau et à la poussière.

DSC_2201 DSC_2198

La réelle évolution du design se situe sur le bouton d'allumage. Celui-ci a totalement changé de forme en passant d'un rond qui ressortait de la tranche du téléphone à un genre de rectangle plat. Mais la plus grande innovation sur ce bouton provient de l'intégration d'un capteur d'empreintes digitales. Il suffit en effet de poser son doigt sur le bouton d'allumage pour déverrouiller son téléphone ou réaliser un paiement avec les applications compatibles.

DSC_2202 DSC_2204

Le Xperia Z5 conserve ses deux haut-parleurs stéréo de part et d'autre de l'appareil, qui permettent de délivrer un son plutôt puissant pour un smartphone. De plus, ils sont positionnés de telle sorte que les mains ne les obstruent pas lorsque le téléphone est tenu à l'horizontale.

DSC_2217 DSC_2246

 

Une dalle IPS Full HD

Avec son Xperia Z5, Sony a conservé une dalle Full HD, comme depuis le tout premier Xperia Z. Comme d'habitude, on trouve une forte luminosité : 630 cd/m2 au maximum avec un bon contraste de 1200:1. On trouve un peu mieux sur certains terminaux haut de gamme pour ce dernier point, mais on est déjà dans la moyenne haute du panier. Les angles de vision sont bons, dalle IPS oblige. La lisibilité est conservée en cas de forte luminosité, aidée par le puissant rétroéclairage du téléphone. Au rayon des couleurs, elles semblent un peu trop saturées, ce qui pourrait tout de même plaire aux mobinautes qui aiment les couleurs vives.

DSC_2225

En termes de définition, la dalle Full HD sur un écran de 5,2 pouces nous donne une résolution de 423 PPP qui nous semble largement suffisante. Le passage au QHD sur une dalle de cette taille ne se justifie pas, selon nous, pour les usages comme la vidéo, les jeux ou la navigation sur Internet. Le confort de lecture est donc bon, que ce soit sur un site optimisé mobile ou même sur les anciens sites Internet où il faudra tout de même parfois jouer du zoom.

 

Inteface : on prend le même et on recommence

Le Xperia Z5 tourne sous Android Lollipop 5.1.1 avec une interface logicielle développée par Sony. C'est la même que l'on connaît depuis des années, sans réelles nouveautés pour cette collection automne / hiver 2015. On trouve toujours le système de thèmes permettant de modifier le rendu de l'interface. Les amoureux d'Android Stock seront forcément un peu déçus puisque Sony a apporté sa patte, mais c'est plutôt léger. Par exemple, le centre des notifications est sensiblement identique à celui que l'on retrouve sous Android stock. Contrairement à la majorité des ROM asiatiques, le tiroir d'applications est bien présent, afin d'éviter de se retrouver avec un écran d'accueil croulant sous les icônes.

Xperia-Z5-2

La grande nouveauté de la partie logicielle tient en fait du design et de l'apparition du fameux capteur d'empreintes digitales. Celui-ci fonctionne plutôt bien, mais le temps de reconnaissance n'est pas extraordinaire. Il est en effet moins rapide qu'un iPhone 6s, un Mate S ou un Galaxy S6 pour reconnaitre une empreinte. De plus, sa position n'est pas forcément idéale. En effet, on utilise le pouce pour appuyer sur le bouton on / off et donc sur le capteur. Mais si on tient le téléphone trop haut ou trop bas, le pouce ne sera pas suffisamment en face du capteur et il faudra donc modifier la position du téléphone dans la main pour tomber face à lui.

Xperia-Z5

 

Un Snapdragon 810 un peu plus à l'aise

Le Xperia Z5 reprend la même base technique que le Z3+ à savoir un Snapdragon 810 assisté par 3 Go de mémoire vive. Le Z5 Compact est similaire, si ce n'est la mémoire vive qui passe à 2 Go. Nous avions relevé sur le Xperia Z3+ des performances catastrophiques. Qu'en est-il pour ce Xperia Z5 ? Est-ce que l'ajout d'un système de refroidissement évolué (deux caloducs) a changé la donne ?

Dans les faits, le Xperia Z5 est bien plus réactif que le Xperia Z3+. Cela est corroboré par les benchmarks où le Xperia Z5 est devant le Xperia Z3+. En revanche, le Xperia Z5 Compact se permet de se positionner devant le Xperia Z5 en termes de performances. Cela s'explique facilement puisque le modèle Compact intègre une dalle 720p et non pas 1080p comme sur le modèle classique. La puce graphique est donc moins sollicitée (puisqu'il y a 2 fois plus de pixels à calculer et afficher), ce qui se traduit dans les jeux par de meilleures performances. Au quotidien, les deux terminaux sont sur un même pied d'égalité.

Le pari est donc rempli pour Sony qui a réussi à faire oublier les médiocres performances du Xperia Z3+. Toutefois, le Snapdragon 810 n'est pas parfaitement à son aise au sein du Xperia Z5 et d'ailleurs, nous ne l'avons jamais vu à son aise, sauf dans l'énorme tablette de développement de Qualcomm. Du coup, dans les titres les plus gourmands, le Xperia Z3 avec son Snapdragon 801 sera plus performant.

 

Un très bon photophone

Avec le Xperia Z5, Sony inaugure un tout nouveau capteur Exmos RS de 23 mégapixels. L'appareil photo du Xperia Z5 a déjà reçu les distinctions de DXOMark. Dans la pratique, Sony semble avoir réussi à dompter son tout nouveau capteur avec un traitement logiciel assez performant. Celui-ci ne plaira peut-être pas à l'ensemble des utilisateurs puisque les clichés sont très saturés et contrastés. Mais la balance des blancs est excellente, tout comme le niveau de détails et l'effet "wahou" sont garantis, notamment sur les photos de ciels.

Dans les situations de contre-jour, l'appareil photo arrive bien à compenser pour éclairer la zone de mise au point sans trop surexposer l'arrière-plan. Le mode macro est très efficace, avec un beau flou en arrière-plan grâce à l'ouverture à f/2.0. En revanche, les situations de basse luminosité nous ont réellement déçues, avec énormément de bruit. Dommage.

La mise au point est quant à elle très rapide, notamment grâce à l'utilisation d'un capteur infrarouge, mais aussi une mise au point à détection de phase.

L'application photo est plutôt complète avec de nombreux modes disponibles. Nous avons réalisé tous les clichés avec le mode automatique, en 23 mégapixels. Petite déception en revanche : le mode manuel n'en est pas vraiment un, puisqu'il n'est pas possible de shooter en RAW et de modifier le temps de pose.

4G à 300 Mbps et Wi-Fi 802.11ac

Le Xperia Z5 de Sony est compatible avec l'ensemble des bandes de fréquence et intègre un modem 4G de catégorie 6 permettant d'atteindre un débit théorique maximal de 300 Mbps en téléchargement et 50 Mbps en upload. Pour le Wi-Fi, Sony a choisi une puce compatible avec la norme 802.11a/b/g/n/ac. Le téléphone intègre deux antennes (MIMO 2x2) afin d'améliorer les débits.

Le téléphone capte bien les réseaux cellulaires et la qualité d'écoute est bonne. Quant au GPS, aucun souci à signaler de ce côté.

 

Une autonomie correcte

L'autonomie du Sony Xperia Z5 est bonne, mais sans plus. Sur notre test d'autonomie (lecture d'une vidéo sur YouTube en Wi-Fi avec la luminosité réglée à 200 cd/m2), la batterie du terminal a perdu 15 % de sa capacité. C'est dans la moyenne basse des terminaux haut de gamme. Au quotidien, le smartphone est capable de tenir une journée pour les utilisateurs gourmands et jusqu'à deux jours si l'on se contente d'usages peu gourmands en batterie et en activant le mode Stamina.

 

Prix et date de sortie

Le Sony Xperia Z5 sera disponible à partir du 13 octobre prochain à 699 euros en doré, blanc ou noir.