Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Sony Xperia XA1 : Sony peut-il réinventer le milieu de gamme ?

Xperia XA est le renouveau du milieu de gamme pour Sony depuis la sortie du premier du nom l’année dernière (2016). Présenté en premier lieu au MWC 2017 aux côtés du haut de gamme, le Xperia XZ Premium, le Xperia XA1 espère se faire une place de choix sur ce marché. La marque nippone ne sort plus autant de modèles que par le passé et se concentre sur ceux qu'elle propose. Avec un smartphone à tout de même 300 euros, que propose-t-elle vraiment de plus que son prédécesseur et ses principaux concurrents ?

Fiche technique 

Original, mais peu ergonomique

Le Xperia XA1 propose presque les mêmes dimensions que son prédécesseur, le Xperia XA, mais il faut avouer qu’il a un petit air de XZ Premium. Ses courbes sont en effet, bien que toujours arrondies sur les côtés, plus rectangulaires sur les angles. Nous remarquons également qu'il est assez épais.

Sony nous propose un borderless uniquement sur les côtés à gauche et à droite. Cela laisse de larges bandes -- 16 mm tout de même -- sur les parties inférieures et supérieures, ce qui a pour effet de rallonger l’appareil. Un résultat original, mais inutile et surtout peu heureux, notamment une fois en main. Un point négatif pour son ergonomie. C’est bien dommage puisque le reste est plutôt bien pensé.

Le dos de l’appareil est très agréable au toucher, grâce à un plastique mat très doux. L’avantage, c’est aussi qu’il ne laisse pas de traces de doigts.

Sur la tranche droite, nous retrouvons l’éternel bouton de verrouillage et déverrouillage de l’écran, une habitude chez Sony, avec les touches de volume placées juste au-dessus. Comme le premier XA, un bouton sur la partie inférieure de la bordure droite permet de prendre des photos.

Une chose est sûre, nous ne pouvons pas lui reprocher de faire dans l’originalité sur un marché où les modèles ont tendance à tous se ressembler. Et même si l'ensemble reste élégant, ce choix n’est pas des plus judicieux d’un point de vue ergonomique.

Un bel écran qui aurait pu mieux faire

L’écran est un IPS de 5 pouces avec une définition HD 1 280 x 720 pixels... Tandis que ses prédécesseurs étaient assez décevants avec un affichage des couleurs assez froid, le XA1 répare ce défaut avec des couleurs fidèles et une bonne température. Sa luminosité avoisine les 513 cd/m² ce qui est satisfaisant, même en plein soleil. Son contraste est de 1089:1 ce qui est limite, même pour un milieu de gamme. Pour résumer, son utilisation quotidienne est satisfaisante, mais certains points peuvent rendre l'expérience dommageable. Par exemple, dès qu'il fait assez sombre, l'écran a tendance à être bien trop lumineux pour le confort de nos yeux.

Côté réactivité de l'écran tactile, pas de soucis particuliers à remonter, celle-ci reste tout à fait bonne pour un tel écran.

Une interface Xperia bien pensée

Nous l’avons constaté au fur et à mesure des modèles, Sony simplifie de plus en plus son Xperia UI pour proposer une expérience très proche d’Android stock. C’est ce que nous pouvons ressentir à l’utilisation de ce XA1. Cela est notamment vrai pour la navigation dans les paramètres de l’appareil ou encore la barre de notifications qui ressemble à s’y méprendre à celle que propose Android 7.0 Nougat.

Xperia UI propose quelques applications préinstallées comme PlayStation, Xperia Lounge ou encore Amazon. Cependant, il est possible de tout désinstaller, ce qui est une bonne nouvelle, tous les constructeurs ne laissent pas toujours le choix à ses usagers.

L’expérience globale de l’interface avec Nougat est agréable. Elle se veut à la fois simple et fluide dans l'ensemble même s'il arrive que l'on soit confronté à quelques rares ralentissements lorsque plusieurs applications sont en routes. 

Un APN un peu en deçà de ses promesses

L'appareil photo arrière atteint les 23 mégapixels, d'une ouverture f/2.0 et bénéficie d’une stabilisation optique intégrée. C’est donc bien une nette amélioration par rapport au modèle de 2016 qui le place également en tête sur le marché de sa gamme. Et si Sony a pour habitude de créer des capteurs photo de très haute qualité pour les tiers, il n’est pas rare que la marque déçoive sur ses propres appareils.

Le résultat au quotidien est satisfaisant, mais on aurait pu s'attendre à davantage. Même si le niveau de détails n’apparaît pas très élevé, les clichés n’affichent presque pas de bruit. Si l’éclairage est bon, les couleurs restent parfaitement vives.

Le problème se pose dès qu’il y a un contre-jour, notamment en cette saison printanière où, comme le montrent les photos ci-dessous, le résultat peut-être discutable. En effet, on remarque qu'au niveau des contrastes, le rendu a tendance à être assez sombre et le ciel bien trop clair. Cela peut s’améliorer quelque peu avec l’option HDR qui est accessible depuis le mode manuel de l’appareil photo.

L'utilisation de l'application photo a tendance à être ralentie lorsque vous souhaitez afficher une photo ou bien effectuer quelques modes spéciaux comme celui en rafale, ce qui peut s'avérer frustrant.

Pour la caméra en façade cependant, il propose toujours 8 mégapixels donc sans amélioration, mais ce qui reste tout à fait convenable pour les selfies.

Une très légère amélioration

Dans la lignée du Xperia XA, le Xperia XA1 est équipé d'un processeur Helio P20 (contre un Helio P10) et de 3 Go de RAM (contre 2 Go sur la génération précédente). Une légère amélioration qui se ressent à peine.

Dans les benchmarks synthétiques, le Xperia XA obtient des scores très proches de ceux de son ancêtre et peine à dépasser le Huawei P8 Lite 2017, pourtant proposé à un prix plus attractif. Il reste en outre bien en dessous du Lenovo Moto Z Play, plus cher, mais disposant d'une architecture très proche.

Sa force provient de son affichage 720p, qui, bien que dépassé en 2017 pour une diagonale de 5 pouces, lui permet d'atteindre une plus grande fluidité lors des tests réels. En jeu, il se débrouille d'ailleurs plutôt bien et malgré quelques légères baisses de framerate presque imperceptibles sur des titres gourmands, tout s'enchaîne sans accroc. En outre, il ne chauffe presque pas, ce qui est un bon indicateur de ses performances sur de longues sessions de jeu.

Il en va de même pour l'interface, bien que certaines applications peuvent mettre un peu de temps à s'ouvrir ou que les animations sont parfois plus lentes qu'à l'accoutumée. Rien de grave, mais cela fait se poser des questions sur la fluidité du téléphone à long terme, une fois la mémoire surchargée d'applications.

Une autonomie moyenne

La batterie est la même que pour le Xperia XA de 2016 avec ses 2 300 mAh. À l’usage, l’appareil tient l’équivalent d’une bonne journée ou environ 13 heures. Sony s'est assuré de proposer une bonne autonomie à son smartphone, avec notamment l'emploi de la technologie Qnovo Adapt Charging qui permet de maintenir un contrôle sur l'état de la batterie et d'ajuster la durée de la charge pour ne pas abîmer cette dernière. 

Lors de notre test d'autonomie qui consiste à la visualisation pendant une heure d'une vidéo HD sur YouTube, l'appareil a perdu 12 % de sa charge, ce qui est dans la moyenne, bien loin des meilleurs en la matière.

Communications

Côté connectivité, le Xperia XA1 compose avec un connecteur USB-C, le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n et le Bluetooth version 4.2. Il supporte également la 4G LTE et toutes les bandes de fréquences françaises. La réception et les communications n'ont jamais posé le moindre problème dans la région parisienne, le son est lui aussi tout convenable. 

Sony prévoit un compartiment pour la carte nanoSIM et la carte microSD.

Prix et disponibilité

Le Sony Xperia XA1 est déjà disponible à la vente, à un prix conseillé de 299 €.