Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

En difficulté, Sony Mobile va disparaître pour mieux exister

Sony Mobile va être absorbé par une toute nouvelle division au sein du groupe japonais. Cela permettra de masquer en partie les difficultés rencontrées par la branche smartphones tout en espérant une meilleure collaboration entre les différentes équipes de l'entreprise.

La division mobile de Sony ne se porte pas très bien. Pour éviter que cela ne se voit trop dans les rapports financiers trimestriels, le groupe japonais a donc pris la décision d'intégrer cette branche de l'entreprise avec les sections TV, audio et appareil photo.

La nouvelle division ainsi créée fera ses débuts le 1er avril prochain et s'appellera « Sony Electronics Products and Solutions ». Cela a été officiellement annoncé et relayé par Bloomberg. Sony Mobile n'existera donc plus sur le papier, mais cela pourrait avoir des impacts positifs.

Masquer les difficultés

Commençons par rappeler les difficultés financières rencontrées par Sony Mobile depuis quelques années. Comme le rappelle Wccftech, l'activité autour des smartphones Xperia a enregistré des pertes de 940 millions de dollars au cours des quatre derniers trimestres. Ce nombre est déjà impressionnant en lui-même, mais ce n'est pas tout. La somme d'argent perdue par la branche dédiée aux smartphones est parfois plus grande que celle rapportée par la division jeux vidéo de Sony qui, portée par la marque Playstation, est la plus prolifique au sein de l'entreprise.

Par exemple, au deuxième trimestre de l'année fiscale 2018, Sony Mobile a essuyé 480 millions de dollars de perte, contre une hausse des bénéfices de « seulement » 317 millions de dollars par rapport à l'année précédente du côté de la branche jeux vidéo.

L'analyste Amir Anvarzadeh explique ainsi qu'en « cachant les pertes liées au secteur mobile, ils [Sony] soulageraient les actionnaires de la pression de fermer la division ». Il prédit toutefois que « les pertes ne peuvent qu'augmenter ».

Des signes d'espoir

En restructurant sa division mobile de cette manière, Sony se donne aussi quelques raisons de croire à un retour d'une bonne dynamique. Sur son flagship, le Xperia 1, la section mobile a travaillé main dans la main avec la division spécialisée dans l'appareil photo. Leurs savoir-faire combinés dans un seul produit laissent espérer de belles évolutions à l'avenir.

La nouvelle branche Electronics Products and Solutions sera ainsi une belle occasion d'optimiser cette collaboration entre les différentes équipes de Sony. « Grâce à une plus grande coopération entre nos divisions, nous pouvons créer de la plus-value en utilisant mieux les ressources et le personnel combinés dans notre secteur de l'électronique », a par ailleurs indiqué un porte-parole du groupe nippon.

Cette nouvelle n'est pas sans rappeler les soucis rencontrés par LG qui a mis en pause ses activités autour du smartphone en France.