Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Tesla Model 3 : pourquoi la petite hausse de prix signe la fin d'une époque en France

En même pas deux semaines, le constructeur américain Tesla a augmenté à deux reprises le prix français de sa berline électrique star, la Model 3. D’abord de 1 190 euros, faisant grimper la note finale à 44 990 euros, à dix euros près du seuil fatidique des 45 000 euros qui prive une voiture électrique du bonus écologique maximal de 6000 euros.

Le fait est qu’un tel tarif coupait court à toutes envies d’options payantes : le moindre petit ajout, que ce soit les jantes Sport de 19 pouces ou une teinte extérieure noire par exemple, catapultait son prix au-dessus des 45 000 euros. Dans ce cas, les aides gouvernementales se limitent alors à 2000 euros.

L'écart se creuse avec une nouvelle augmentation

Mais quelques jours plus tard, Tesla a remis le couvert et a décidé de bouleverser sa stratégie tarifaire ultra agressive. Tesla l’a fait, au grand dam de beaucoup, en rajoutant 2000 euros sur la note finale : la Model 3 Propulsion coûte aujourd’hui 46 990 euros et tourne le dos aux fameux 6000 euros d’aide, dont elle a pu bénéficier durant 1 an et 2 mois.

Ce changement pourrait avoir des conséquences relativement importantes sur le court terme. Entre une voiture électrique achetée 44 990 euros après l’application du bonus écologique de 2000 euros et une autre vendue 38 990 euros grâce à un coup de pouce de 6000 euros, la différence est considérable. Et elle doit d’ailleurs être considérée.

L’acquisition d’un véhicule branché ou thermique est un achat important dans une vie, car les montants sont généralement élevés. Ici, Tesla pourrait rebuter un certain nombre d’automobilistes jusque-là intéressés par l’achat d’une Model 3 Propulsion, qui d’un côté, se fait de l’ombre, et de l’autre, donne un coup de projecteur à la concurrence.

Car la concurrence s’est justement organisée au cours des dernières années. Et si la Model 3 Propulsion proposait jusqu’ici l’un des meilleurs, si ce n’est le meilleur rapport qualité/performances/prix, ce n’est peut-être plus le cas aujourd’hui. Les yeux des consommateurs pourraient tout à fait se tourner vers une certaine Renault Mégane E-tech.

D'autres options attractives

Le véhicule français a reçu des critiques très favorables auprès de la presse – nous les premiers –, et dispose d’une palette d’arguments pour convaincre le grand public et faire pencher la balance de son côté. Il faut le dire : la hausse de prix observée chez Tesla valorise complètement les atouts d’une Mégane E-tech.

Cette dernière, dans sa version Équilibre EV60, peut à la fois servir pour les petits comme les grands trajets, le tout au prix de 34 200 euros après l’application du bonus écologique maximal. Sa puissance de charge de 130 kW – que des versions moins onéreuses n’ont pas – permet en outre de réduire le temps passé à une borne.

Certes, les Tesla Model 3 se rechargent encore plus vite. Certes, elles ont à leur disposition le réseau complet et diablement efficace de Superchargeurs, ainsi que des systèmes d’aides à la conduite efficaces, mais il n’empêche, environ 10 000 euros séparent désormais un modèle Propulsion à une Megane E-Tech compatible avec la charge rapide.

Le marché de l’occasion pourrait également rencontrer une nouvelle dynamique, où des Model 3 plus abordables vont sûrement trouver preneur plus rapidement. Jusque-là, il était encore préférable de se tourner vers un modèle neuf en raison notamment de la nouvelle puce AMD Ryzen intégrée dans le système d’infodivertissement.

Le système de revente à l'étranger va également devenir moins intéressant, étant donné que la différence de prix devient moins importante entre la France et d'autres pays européens. Les futurs vendeurs pourront d'ailleurs mieux négocier le prix de rachat grâce à ce changement. Plus globalement, cette augmentation de prix est une bonne nouvelle pour les actuels propriétaires de Tesla.

La France, un marché toujours compétitif

Sauf que la grille tarifaire actuelle va peut-être calmer certaines ardeurs et pousser des utilisateurs à s’intéresser à l’occasion, sans se soucier des performances du système.

Si l’on jette un œil à nos voisins belges, il convient de signaler qu’une Tesla Model 3 Propulsion achetée en France reste financièrement plus intéressante. Au sein du plat pays, elle s’arrache par exemple à 50 990 euros. L’Hexagone reste donc un marché compétitif et intéressant pour toute personne désireuse d’investir dans une Model 3.

Dans un avenir proche, on peut également s’attendre à des hausses appliquées aux modèles Grande Autonomie et Performance. Ces derniers utilisent des batteries LG, de composition NCM (Nickel – Cobalt – Manganèse). Or, le prix du nickel a récemment flambé en raison de la guerre en Ukraine.

Vers une baisse des ventes ?

On pourrait donc naturellement penser qu’une hausse aussi fulgurante ait un impact sur le prix final nos voitures électriques, dont les Model 3 Grande Autonomie et Performance. De son côté, la Propulsion s’appuie sur des batteries LFP (Lithium – Fer – Phosphate) moins onéreuses, et dénuées de nickel. Son prix devrait donc se stabiliser pendant un temps.

Il sera en tout cas intéressant d’observer le nombre d’immatriculations de Tesla au cours des prochains mois en France. À quel point cette augmentation va avoir un impact sur ses ventes ? Le groupe californien va-t-il autant surfer sur sa vague de succès ? Les paris sont ouverts, les dés sont lancés. Faites vos jeux, rien ne va plus.

https://www.frandroid.com/marques/tesla/1011593_parcours-dune-tesla-model-3-de-lusine-au-client-final