Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Superchargeurs Tesla : où en sommes-nous en France en 2021 ?

Depuis maintenant 7 ans, Tesla possède son réseau de bornes de recharges rapides propriétaires en France : les Superchargeurs. Plusieurs évolutions sont apparues au fil des années, et le réseau ne cesse de s’étoffer. Nous allons détailler les prévisions pour l’année en cours, et voir si Tesla respecte enfin les dates indiquées.

Un changement de planification bienvenu

Pour la première fois depuis le début, lors de l’annonce de son planning prévisionnel des ouvertures pour l’année en cours, Tesla a affiché des dates d’ouverture par trimestre. En effet, jusqu’à présent, la règle était simple : tous les Superchargeurs qui étaient planifiés par le constructeur étaient affichés avec une date d’ouverture correspondant à l’année en cours.

Il n’était ainsi pas rare d’aller vérifier sur le site Tesla à la fin du mois de décembre où en était le déploiement, pour se retrouver avec des dizaines de nouveaux Superchargeurs annoncés comme allant ouvrir avant la fin de l’année. Bon nombre de propriétaires se plaignaient depuis longtemps de cette communication catastrophique, qui avait pour effet de décevoir certains utilisateurs.

https://twitter.com/bobjouy/status/1344540184814223361

Les choses évoluant avec le temps chez Tesla, la manière de communiquer sur les ouvertures de Superchargeurs a bien changé. En janvier 2021, pour tous les Superchargeurs du monde qui sont planifiés, les dates prévisionnelles sont désormais trimestrielles, avec certains sites prévus pour le premier, deuxième, troisième ou quatrième trimestre 2021.

Superchargeurs V2, V3 : quésaco ?

Avant d’aller plus loin, rappelons qu’il existe actuellement deux types de Superchargeurs, que l’on désigne usuellement par V2 et V3. Les Superchargeurs V2 ont deux câbles sur chaque stalle : un Type 2 « modifié » pour les anciennes Model S et Model X, et un Combo CCS pour le reste, notamment les Model 3.

Les V2 fonctionnent par « paire de bornes » et sont numérotés 1A/1B, 2A/2B, etc. Chaque paire a une alimentation de 150 kW. Si vous êtes seul sur la paire 1 (par exemple vous êtes en 1A, et il n’y a personne en 1B), vous aurez 150 kW disponibles pour vous.

Si quelqu’un est branché sur la même paire que vous, deux cas de figure se présentent :

Une fois que les deux voitures sont branchées, cela fonctionnera comme un vase communicant se basant sur les deux cas ci-dessus. Quand la charge de l’un des deux va baisser sous 75 kW, le surplus disponible va aller à l’autre voiture branchée sur la même paire.

Depuis 2020, les nouveaux Superchargeurs implantés sont des V3, qui possèdent deux avantages par rapport aux V2 : la puissance maximale disponible par borne est de 250 kW, et il n’y a pas de partage de puissance entre bornes.

Ainsi, sur un Superchargeur V3, vous n’avez pas à réfléchir où vous vous branchez pour avoir la meilleure puissance de charge possible. Cela n’a pas d’importance. Vous pouvez vous brancher à côté d’une voiture actuellement en charge sans crainte. Ces Superchargeurs V3 ne possèdent qu’un seul câble Combo CCS, qui est plus fin que sur les V2, et qui est refroidi activement par eau.

Une année 2020 plutôt calme

Pour la France, en 2020, neuf Superchargeurs ont été ouverts. L’année 2020 était particulière car c’était la première fois que Tesla implantait des Superchargeurs V3 (jusqu’à 250 kW par borne) dans l’Hexagone. Jusqu’à présent, les Superchargeurs étaient limités à 150 kW, et la France comptait 86 sites au début de l’année 2021. Nous indiquons ci-dessous l’évolution du réseau en France depuis 2014.

Lors des précédentes années, Tesla avait effectivement ouvert plus de Superchargeurs en France qu’en 2020, mais cela s’explique assez facilement. En effet, il est plus intéressant pour Tesla de déployer un site entièrement composé de Superchargeurs V3 : la charge est plus rapide, donc les propriétaires seront plus satisfaits du réseau.

Toutefois, il faut pour cela produire les Superchargeurs V3. Et c’est là que ça coinçait : Tesla était incapable de suivre la cadence. L’ouverture récente d’une usine dédiée à la fabrication de Superchargeurs V3 en Asie permet de rattraper un peu le retard, avec un objectif de 10 000 bornes fabriquées chaque année.

Pendant l’année 2020, Tesla avait pour objectif de n’ouvrir que des Superchargeurs V3. Sur les neuf qui ont été implantés en France, seul un site est un Superchargeur V2 (Buchelay, ouvert en février 2020). Les huit autres sites (Angoulême, Les Herbiers, Périgueux, Montluçon, Labouheyre, Tinqueux, Aire de la Vendée et Niort) sont tous des Superchargeurs V3.

33 Superchargeurs promis, 9 ouvertures seulement en 2020

Cela peut paraître très correct, mais au début de l’année 2020, Tesla promettait 33 ouvertures avant l’année suivante, portant ainsi le total à 110 Superchargeurs sur le territoire national. Un an plus tard, le compte est loin avec 86 sites seulement. Par conséquent, lorsque le constructeur a annoncé prévoir 29 nouveaux Superchargeurs en France en 2021, soit autant que ce qui a été construit entre juin 2017 et décembre 2020, le scepticisme était de rigueur.

2021 : l’année du renouveau

Pour le moment, force est de constater que Tesla respecte son planning pour l’année en cours. Parmi les cinq Superchargeurs prévus au premier trimestre 2021, quatre sont ouverts, et le dernier est en chantier.

Pour ce qui est du reste de l’année, le deuxième trimestre devrait être chargé avec dix ouvertures planifiées :

Certains sites ont d’ores et déjà pris de l’avance, avec par exemple Savigny en Terre-Plaine, où le permis de construire a déjà été repéré sur place.

Au troisième trimestre, huit Superchargeurs sont prévus :

Enfin au quatrième trimestre de l’année, six ouvertures sont attendues :

Une mise à niveau du parc existant

Outre les ouvertures de nouveaux sites prévus, Tesla a profité du début de l’année 2021 pour agrandir certains Superchargeurs, comme c’est parfois le cas. Le site de Caen a ainsi reçu quatre bornes supplémentaires, toujours en V2 à 150 kW. L'un des Superchargeurs d’Aix-en-Provence a quant à lui accueilli quatre bornes V3 à 250 kW.

Pour le moment, l’utilisation des Superchargeurs est toujours réservée exclusivement à la marque, faisant de ce réseau un argument très fort face à la concurrence. En effet, alors que l’ensemble du parc de voitures électriques peut se recharger sur des bornes rapides déployées par IONITY ou Total Recharge, les Tesla sont les reines des voyages longues distances grâce à leur possibilité de recharger sur ces réseaux en plus du réseau de Superchargeurs.

Avec des sites qui ouvrent aujourd’hui jusqu'à 12 à 16 bornes de recharge dès le départ, les Superchargeurs Tesla sont bel et bien la référence pour la charge des véhicules électriques. À titre de comparaison, IONITY, qui est disponible pour tout le reste du parc de véhicules électriques, ne propose généralement que 4 à 6 points de charge par site.

Vers une ouverture des Superchargeurs aux autres constructeurs ?

Ainsi, la question est légitime : est-ce que Tesla prévoit d’ouvrir son réseau propriétaire aux autres véhicules électriques ? Cela a du sens, car à part quelques rares jours dans l’année, il n’y a aucune saturation constatée. Avec les Superchargeurs V3, étant donné qu’il n’y a qu’un port CCS et qu’il n’y a pas de partage de puissance, permettre aux autres véhicules de se brancher n’aurait que peu d’impact pour les propriétaires actuels de Tesla.

Lorsque le réseau de Superchargeurs sera suffisamment développé en Europe, il serait étonnant qu’il soit encore réservé aux Tesla. Entre avoir quelques centaines de bornes complètement vides chaque jour, ou bien s’assurer une source de revenus plus importante grâce à l’utilisation des Superchargeurs par des véhicules électriques d’autres constructeurs automobiles, Tesla à tout intérêt à choisir la deuxième solution.

Mais il faudra pour ça que la campagne de communication soit particulièrement bien menée, en montrant aux clients potentiels de Tesla qu’ils auront un avantage à avoir une voiture de la marque par rapport aux autres. On peut d’ores et déjà imaginer des tarifs préférentiels pour les véhicules du constructeur californien, permettant ainsi aux propriétaires de mieux accepter l’ouverture à la concurrence.

Toutefois, nous sommes sans doute encore loin de l’époque où tout un chacun pourra venir se brancher sur un Superchargeur Tesla. Outre le port CCS nécessaire, nous remarquons que le câble situé sur un Superchargeur est très court, empêchant de fait de nombreux véhicules de se garer correctement pour pouvoir se charger aux emplacements réservés.

Peut-être faudra-t-il un adaptateur pour que les autres marques puissent profiter du réseau de Tesla, ou bien que les véhicules aient été pensés avec l’utilisation des Superchargeurs en tête dès le départ. Le futur répondra sans doute à cette interrogation, si et quand Tesla décidera d’ouvrir son réseau à tous.

https://www.frandroid.com/marques/tesla/881871_essai-de-la-tesla-model-3-2021