Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Vous espériez des exclusivités sur le Steam Deck ? C’est raté

Attendu pour la fin d’année, le Steam Deck a vu son atterrissage entre les mains des joueurs repoussé à 2022. Mais c’est avant tout à cause de la pénurie de composants, avait précisé Valve. Rien d’autre. En tout cas, pas pour doper le catalogue de jeux.

Toujours sous le feu des questions autour de sa future console portable, la firme de Gabe Newell ne lève pas le pied sur la communication pour autant et continue de répondre aux questions, notamment des développeurs dont elle attend beaucoup pour porter des jeux. Porter leurs titres et c’est visiblement tout.

« Cela n’a pas de sens »

Repérée par le site JeuxVideo.com, la Foire aux Questions de Valve a été riche en enseignements. Et principalement sur un point intéressant : les titres exclusifs pour le Steam Deck. À la question « Des titres exclusifs à Steam Deck pourraient-ils intéresser Valve ? », la réponse de l’intéressé a été sans détour :

Non, nous pensons que cela n’a pas de sens. Steam Deck est un ordinateur et devrait pouvoir lancer n’importe quel jeu, comme un ordinateur.

Ne faites pas être au Steam Deck ce qu’il n’a pas vocation à être. Annoncé comme un puissant PC portable, il veut proposer une expérience optimisée avant d’ambitionner davantage. Pas question de se la jouer visiblement comme la Nintendo Switch avec des jeux exclusifs. Sur la FAQ de Steam, il est d’ailleurs précisé que l’envoi de kits de développement aux personnes concernées se fera en regardant « les jeux les plus populaires ». « La priorité est donnée aux équipes de développement de ces titres », ne cache pas Valve.

Les jeux déjà existants seront donc les premiers vérifiés et étiquetés « Compatible avec Steam Deck ». Au sein de l’entreprise américaine, on sait les dangers de se lancer tête en avant sur un nouveau marché en s’y voyant déjà trop beau. D’autres se sont cassés les dents avant. Et malgré son prestige, chez Valve, on préfère la jouer profil bas en croisant les doigts pour que le produit connaisse le succès. À se faire trop souvent et trop longtemps désirer, surmonter l’attente est déjà un challenge suffisamment gros avant de vouloir rouler des mécaniques avec ses propres jeux.