Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Wiko View 5 Plus : l’autonomie, l’autonomie, l’autonomie

Le Wiko View 5 Plus est un smartphone d’entrée de gamme profitant d’un grand écran et surtout d’une batterie de 5000 mAh qui se targue d’offrir une excellente endurance. Voici notre test complet pour nous assurer que cela est bien vrai.

Ce test a été réalisé avec un smartphone prêté par Wiko.

Fiche technique du Wiko View 5 Plus

Un smartphone grand et épais

Le Wiko View 5 Plus est un bien grand smartphone. En culminant à 165,95 mm de hauteur, il est par exemple un peu plus grand qu’un Galaxy S21 Ultra. Ajoutez à cela une épaisseur conséquente et un poids supérieur à 200 grammes. Pour le dire autrement, ce smartphone est un grand rectangle bien massif. Il n’est pas particulièrement agréable en main à cet égard. Il faut vraiment aimer ce genre de format pour apprécier cet appareil.

En façade, le Wiko View 5 Plus ne cherche pas à être très sophistiqué. L’écran est encadré par de larges bordures noires, surtout au niveau du menton. Notez qu’il y a un poinçon dans le coin supérieur gauche pour le capteur photo frontal.

Le dos en plastique s’habille de quelques reflets pour créer un dégradé assez subtil. Il accueille aussi le lecteur d’empreintes et un quadruple module photo rectangulaire en haut à gauche.

Un lecteur USB-C est au rendez-vous sur la tranche inférieure, alors que la prise jack 3,5 mm se trouve en haut. Globalement, c’est donc un design assez basique, à une exception près. Sur la tranche droite du Wiko View 5 Plus, on trouve les classiques touches de déverrouillage et du volume, mais aussi un bouton dédié à Google Assistant.

Celui-ci n’a pas grand intérêt : malgré son toucher râpeux pour le différencier, il tombe trop facilement sous le pouce et on se retrouve à déclencher l’assistant intelligent quand on veut juste verrouiller le terminal.

Android propose déjà une manière simple de faire appel à Google Assistant, il n'y avait pas besoin de ce bouton.

L'écran n'a pas pris de bonnes résolutions

Le Wiko View 5 Plus profite d’un affichage IPS LCD sur un écran de 6,55 pouces. Une grande diagonale donc sur laquelle on attend une certaine définition pour un vrai confort visuel. Hélas, cette dalle, aussi imposante soit-elle, se contente d’un modeste HD+ (720 x 1600 pixels). Or, une petite définition sur un grand écran équivaut à une mauvaise résolution. Cette règle se vérifie sur ce smartphone avec une densité de seulement 267 pixels par pouce. En vous concentrant un peu, vous pourrez donc distinguer quelques pixels et ce n’est pas appréciable.

Sur le reste, sans briller, cette dalle propose pourtant une qualité honorable. En termes de lisibilité, notamment, sa luminosité peut monter jusqu’à 561 cd/m². Cela devrait garantir à tout le monde de ne pas plisser les yeux pour bien profiter de vos vidéos, même sous un soleil qui tape fort. Même son de cloche sur le contraste de 1424:1. On est loin de ce que peut proposer une dalle OLED, mais cela conviendra très bien à la grande majorité des utilisateurs. Enfin, en ce qui concerne la température des couleurs, notre sonde colorimétrique et le logiciel CalMan de Portrait Displays la mesurent à 7260 K.

Cela correspond à des couleurs qui tirent sur le bleu. L’idéal, lui, tourne plutôt à 6500 K. Toutefois, le Wiko View 5 Plus, dans ses paramètres, permet de changer cela et d’opter pour des tons plus chauds et réincorporer un peu de rouge pour un meilleur équilibre. Enfin, ne comptez pas sur un mode allant au-delà des 60 Hz classiques.

Une interface intuitive mais lente

Android 10 fait tourner le smartphone et on a ici droit à une interface très similaire à celle pensée par Google. Wiko a tout de même incorporé quelques applications maison comme un service de suivi de votre activité physique.

La marque a aussi ajouté une plateforme Smart Assist qui gère votre smartphone pour s’assurer qu’il fonctionne fluidement. On remarque aussi quelques personnalisations disponibles pour faire un screenshot en faisant glisser trois doigts sur l’écran, verrouiller le smartphone avec un double appui sur la touche Accueil ou accéder à une application en appuyant deux fois sur le bouton d’allumage.

La navigation par gestes et le mode sombre sont évidemment de la partie. Globalement on s’y retrouve assez facilement.

Il est dommage d’observer quelques lenteurs de temps à autre sur des tâches pourtant peu complexes. Par exemple, en lançant une recherche dans les paramètres du smartphone, il se peut que les résultats mettent quelques secondes à s’afficher. Idem sur l’ouverture du Play Store.

Aussi, au début de mon utilisation du View 5 Plus, j’ai eu droit à un message pop-up me proposant une fonctionnalité dont je n’ai même pas compris l’intérêt. Le texte affiché me laisse d’ailleurs perplexe par sa redondance : « Profite d’une série de messages géniaux et fun de Wiko quand ton écran est éteint. OU profite d’une série de messages cool et fun de Wiko quand ton écran est éteint [sic] ». J’ai décliné la proposition par réflexe.

Ce genre de messages inopinés ne sert pas vraiment l’expérience utilisateur. Par ailleurs, le téléphone est incapable de proposer une qualité HD sur les contenus des plateformes SVoD. En effet, le Wiko View 5 Plus se contente d’un DRM Widevine L3 moins sécurisé que le Widevine L1 requis pour une meilleure définition.

Autre défaut : nous publions ce test en mars 2021 et la date du dernier correctif de sécurité date… d’octobre 2020. Cela n’augure rien de bon sur le suivi logiciel.

Un haut-parleur convenable

Le haut-parleur du Wiko View 5 Plus est plutôt bon. Même s’il est dépourvu de stéréo, le téléphone offre ainsi une bonne puissance et ne crachote pas lorsque le volume est poussé à fond. Il ne suffira pas à ambiancer vos soirées post-crise sanitaire cela dit.

Sur les aigus, il est assez bon, mais les basses manquent de tonus.

Un module photo vite mis en difficulté

C’est un quadruple module photo qu’embarque le Wiko View 5 Plus à l’arrière :

Pour les photos classiques en journée, le Wiko View 5 Plus fait preuve d’un niveau de détails correct, mais il montre rapidement des limites sur la plage dynamique. Au premier contre-jour, on peut se retrouver avec des zones surexposées dans l’image.

Pour les couleurs, l’IA peut saturer certaines tonalités de manière assez aléatoire -- avec de la végétation particulièrement verte par exemple.

La nuit, rien de surprenant sur de l’entrée de gamme, on remarque un niveau de bruit élevé. À cela s’ajoutent des détails franchement sacrifiés et des zones sombres trop bouchées.

Vous pouvez faire appel au mode nuit si vous le souhaitez pour les scènes les plus obscures. Cela peut améliorer un peu la netteté et permettre une image un tout petit peu plus éclairée -- le temps de pose reste très court --, mais le bruit sera toujours très présent.

Il existe un mode 48 mégapixels assez complexe à aller chercher : il faut taper sur l’icône à trois points, aller dans l’onglet paramètres, sélectionner la tuile « Qualité image » et là choisir cette option.

Cela importe assez peu finalement, car le mode 48 mégapixels en question n’est pas pertinent, il n’apporte pas une image plus nette.

Pour sa part, l’ultra grand-angle souffre grandement de la distorsion sur les bords de l’image. En outre, l’exposition et la colorimétrie n’étant pas gérées de la même manière, on peut se retrouver avec une atmosphère retranscrite bien différente de celle du capteur principal. La nuit c’est juste mauvais.

Le mode portrait a le mérite de proprement détourer le sujet pris en photo pour bien le démarquer de l’arrière-plan flou. Par ailleurs, quand les bonnes conditions lumineuses sont réunies, les clichés sont même vraiment réussis pour de l’entrée de gamme. Hélas, dès que l’éclairage ambiant est un peu plus complexe à gérer, le WIko View 5 Plus pousse les potards à fond sur la surexposition.

En ce qui concerne le mode macro, il s’en sort convenablement, mais ne transcende pas le genre. On se demande toujours pourquoi les constructeurs dédient un capteur à ce mode alors qu’on obtient de très bons résultats de près avec un ultra grand-angle.

En façade, le capteur de 8 mégapixels peut prendre de bons selfies, mais souffre lui aussi de surexposition dès que les conditions lumineuses deviennent complexes.

Pour la vidéo, vous pourrez filmer en 1080p à 30 fps.

Des performances médiocres

4 Go de RAM et un Helio P35 propulsent le Wiko View 5 Plus. Le SoC de MediaTek n’est malheureusement pas très dégourdi. Comme signalé dans la partie logicielle, le smartphone souffre de lenteurs au quotidien.

Des lenteurs qui viennent aussi entacher vos sessions de jeux vidéo. Sur Call of Duty Mobile, un bouton contextuel comme l’attaque au couteau qui s’affiche à proximité d’un ennemi apparaît bien trop tardivement. Mes attaques à l’arme blanche portaient donc souvent dans le vide à cause de ça. Même dans mes déplacements, le jeu semblait au ralenti sur certaines séquences.

Notez d’ailleurs que le titre d’Activision est limité à un niveau faible de graphismes sur ce smartphone. Vous aurez cependant la possibilité d’opter pour une fréquence d’image élevée dans les paramètres, mais sans que cela se ressente vraiment.

C’est donc sans surprise que vous apprendrez que cet appareil est incapable de faire tourner Fortnite. Voyez par ailleurs dans les benchmarks comment le Wiko View 5 Plus est bien moins performant que des smartphones concurrents comme le Realme 7i ou le Xiaomi Poco M3.

Une autonomie de trois jours

Avec la batterie de 5000 mAh qu’il embarque, le Wiko View 5 Plus est le smartphone le plus endurant que j’ai pu testé depuis… depuis… depuis je ne sais pas combien de temps. Tenir 48 heures complètes n’est pas un problème pour lui, et vous pouvez même viser les trois jours d’autonomie sans trop modérer votre utilisation. Un monstre.

À titre d’exemple, sur notre protocole de test personnalisé ViSer, il a enduré sans sourciller la pléthore d’applications lancées à la suite pendant 18 heures et 35 minutes. Ce score le propulse tout en haut du classement sur cet exercice. Le View 5 Plus est vraiment impressionnant de ce point de vue.

Hélas, il est aussi très impressionnant, mais de manière péjorative, sur la recharge. Avec le bloc inclus de 10 W dans la boîte du smartphone, ce dernier a besoin d’au moins trois longues heures avant de retrouver les 100 %. Oh, peut-être n’avez-vous besoin que de 50 % d’énergie ? Eh bien il vous faudra quand même patienter 1 heure et demie. C’est long, très long.

Réseau et communication du Wiko View 5 Plus

Aucun souci particulier n’est à signaler avec la 4G, du moins pas sur le réseau Orange en région parisienne que nous avons exploité pendant ce test. Toutes les bandes de fréquence de l’Hexagone sont par ailleurs compatibles. En outre, pour ce qui est de la géolocalisation, il est arrivé que le Wiko View 5 Plus me situe à l’autre bout de la ville, mais le point bleu sur Google Maps ne tardait jamais à retrouver une position fidèle à la réalité.

Pour les appels, le Wiko View 5 Plus retranscrit assez bien votre voix avec une compression légère. Hélas, il ne réduit pas vraiment les sons qui vous entourent. Votre interlocuteur percevra tous les bruits qui vous entourent de manière étouffée, même quand vous ne parlerez pas. En fonction des situations, cela pourra poser problème pour bien vous faire entendre.

Vous pouvez utiliser deux nanoSIM (ou une nanoSIM et une microSD). Oubliez cependant le NFC.

Prix et disponibilité du Wiko View 5 Plus

Le Wiko View 5 Plus a été lancé officiellement à 199,99 euros en France. Toutefois, vous le trouverez assez facilement pour une dizaine d’euros de moins aujourd’hui.