Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des Wileyfox Spark+ et Spark X

Après le Swift et le Storm en 2015, la jeune marque Wileyfox revient en 2016 avec sa gamme Spark composée de trois smartphones d'entrée de gamme. Présentés en juin, ces smartphones sont commercialisés à partir de 120 euros et nous avons eu l'occasion de poser nos mains sur les Spark+ et Spark X. Peut-on trouver un bon smartphone dans cette fourchette de prix ? C'est ce que nous allons essayer de voir ici.

wileyfox-spark-plus-x-20

Fiche technique

 

Design

Pour son design, Wileyfox n'est pas allé chercher bien loin et reprend dans les grandes lignes ce qui avait été fait pour les Swift et Storm. Au dos, on retrouve une coque amovible à la texture peau de pêche, bien plus douce que sur les modèles de l'année dernière. Malgré cela, l'aspect est assez peu qualitatif et sonne un peu cheap. Cela se ressent d'autant plus au niveau du logo de la marque, très beau par ailleurs, où la limitation de la coque s'effiloche un peu. Cet endroit est également un véritable nid à poussière, ce qui laisse à désirer. Leurs matériaux de fabrication leur confèrent en tout cas une grande légèreté, notamment pour le Spark+.

wileyfox-spark-plus-x-6

Du côté de la prise en main, on apprécie les rebords arrondis au dos de l'appareil qui le rendent très agréable, tout particulièrement sur le Spark X. En revanche, son revêtement d'écran tente d'imiter du 2,5D avec une légère courbure, mais ses bords surélevés gâchent totalement l'effet et la sensation n'est du coup pas aussi fluide au toucher. Dommage sachant que même le Wiko Ufeel présentait pour sa part un véritable écran 2,5D.

wileyfox-spark-plus-x-1

Les Spark X et Spark+ arborent en outre un cerclage en plastique imitation métal et on retrouve l'une des configurations les plus standards concernant la disposition des ports et des boutons avec un jack 3,5 mm sur le dessus, un port USB sur le dessous (mais pas centré), le bouton d'allumage à droite et les deux de volumes à gauche. Si cette disposition est parfaite sur le plus petit des deux, elle aurait mérité d'être légèrement revue sur le Spark X, dont les boutons sont placés légèrement haut pour son gabarit.

wileyfox-spark-plus-x-13

Écran

Pour les écrans de ses Spark+ et Spark X, Wileyfox a joué à l'économie et propose respectivement une diagonale de 5 et 5,5 pouces en HD 720p. Cela donne une résolution de 294 PPP pour le plus petit et de 267 PPP pour le plus grand, ce qui est plutôt bas pour des smartphones de 2016, alors qu'une grande partie des modèles actuellement sur le marché, même en entrée de gamme, propose du Full HD. On leur laissera cependant le bénéfice du doute sachant que leur principal concurrent, le Wiko Ufeel, est lui aussi en HD 720p.

wileyfox-spark-plus-x-2

Par ailleurs, il ne s'agit pas des plus belles dalles qu'il nous ait été donné de tester à la rédaction. Si la luminosité du Spark X est très bonne (545 cd/m2), celle du Spark+ en revanche est bien moindre (382 cd/m2), et cela se ressent à l'utilisation. Par ailleurs, les angles de vision des deux smartphones ne sont pas exceptionnels et on se retrouve vite avec un voile jaunâtre sur l'écran dès lors que l'on ne le regarde pas de face.

La colorimétrie générale n'est d'ailleurs pas particulièrement bien réglée à la sortie de la boite, les couleurs étant nativement très chaudes. On peut cependant difficilement le leur reprocher sachant qu'une option des paramètres permet de régler ce point de détail à notre convenance.

 

CyanogenOS toujours aussi pratique

Contrairement à OnePlus ou ZUK qui ont rapidement coupé court à leur partenariat avec Cyanogen, Wileyfox persiste et signe et livre à nouveau un CyanogenOS légèrement personnalisé sur ses Spark+ et Spark X. Très fluide, la ROM est surtout bien équipée lorsqu'il s'agit de personnaliser son interface, et c'est toujours un excellent point. Les paramètres en revanche s'ornent d'un fond orange, parfait pour Halloween, mais qui lasse très rapidement le reste de l'année.

wileyfox-ui-1

En dehors des thèmes qui permettent d'apporter un changement plus ou moins radical à l'interface, et de se débarrasser ainsi de cette prédominance orange, de nombreux paramètres aident à rendre son téléphone différent de tous les autres. On peut par exemple citer le menu "Boutons" qui permet de régler à sa guise la disposition de la barre de navigation ou le contenu du menu démarrer, ou le menu barre d'état pour choisir quels éléments apparaissent dans celle-ci, et où.

wileyfox-spark-ui-2

Le seul point ne pouvant pas être personnalisé est le tiroir d'applications, ce qui est dommage puisqu'il est particulièrement grossier. À défilement vertical, il affiche de grosses lettres servant d'index, mais prenant une place inutile à l'écran. Le nombre d'applications préinstallées en revanche est très limité, et on ne peut qu'apprécier. En dehors du navigateur et du client mail, redondants avec Chrome et Gmail, on ne retrouve que très peu d'ajouts à ce niveau, ce qui joue un peu plus sur l'effet de légèreté de cette interface.

wileyfox-spark-ui-3

Performances

Les Spark+ et Spark X proposent tous deux une configuration similaire, à savoir un processeur MediaTek MT6735, 2 Go de RAM et un écran HD 720p. Des caractéristiques d'entrée de gamme que l'on retrouve en partie sur le Wiko Ufeel (bien que ce dernier dispose de 3 Go de RAM) et d'autres encore (ZTE Blade V6, Wiko Selfy...).

Sans surprise, les résultats des benchmarks sont très proches de ceux du Ufeel, mais se positionnent légèrement au-dessus grâce à une meilleure optimisation et une partie logicielle plus légère. La différence est cependant négligeable et les résultats restent très bas, entrée de gamme oblige.

Pour autant, même si un jeu comme Asphalt 8, les deux smartphones se montrent très fluides et ne présentent pas de réel problème. En outre, ils ne chauffent presque pas, même sur des utilisations un peu longues.

 

Communications

Concernant la connectivité, Wileyfox s'est contenté du strict minimum sur ses nouveaux Spark. On y retrouve donc toutes les bandes de fréquence 4G, mais uniquement en catégorie 4 (150 / 50 Mbps), et du WiFi compatible 2,4 GHz seulement.

Lors des communications, la réduction de bruit est efficace et notre correspondant n'est pas gêné par les sons alentour. En revanche, le haut-parleur est un peu étouffé et le son n'est donc pas ultra clair. Il reste cependant audible.

wileyfox-spark-plus-x-9

Photographie

Venant d'appareils à moins de 200 euros, on ne s'attendait pas à des miracles sur la partie photo de ces Wileyfox. Sans grande surprise leur capteur de 13 Mégapixels est plutôt moyen, même s'il assure tout de même le strict minimum. Le piqué est correct, mais ne permet pas des zooms à outrance et la gestion de la lumière et des couleurs est relativement bonne. Lorsque les conditions sont un peu difficiles en revanche, les Wileyfox Spark+ et Spark X ont un peu de mal à retrouver tous les détails et un ciel grisâtre parisien d'octobre devient vite tout blanc.

wileyfox-spark-x-plus-sample-1 wileyfox-spark-x-plus-sample-8

En intérieur, sur des sujets proches, la mise au point n'est pas toujours optimale, mais le rendu est plus que correct quand le focus est bon. Il en va de même de nuit où le résultat, bien que n'étant pas exceptionnel, reste de bonne facture pour un appareil à un tel prix. Si le téléphone est tenu fermement afin de rester assez stable, le rendu n'est pas trop bruité et peut donc largement suffire à un certain nombre d'utilisateurs.

wileyfox-spark-x-plus-sample-6 wileyfox-spark-x-plus-sample-14

Autonomie

L'autonomie est certainement le point sur lequel les deux smartphones diffèrent le plus. Avec des batteries respectives de 2200 et 3000 mAh, le Spark+ et le Spark X se comportent totalement différemment. D'un côté le Spark+ est plutôt moyen et devrait tenir la journée, mais pas plus, dans la majorité des cas, tandis que le Spark X tient facilement deux jours.

Lors de notre test habituel (une heure de vidéo YouTube avec la luminosité réglée à 200 cd/m²), les deux téléphones ont respectivement perdu 16 et 9 % de batterie.

L'absence totale de charge rapide est également plutôt difficile à vivre lorsqu'on a l'habitude des smartphones d'aujourd'hui qui sont nombreux à en profiter. Recharger à 100 % un Spark X est long. Très long.

 

Prix et disponibilité

Le Wileyfox Spark+ est d'ores et déjà disponible chez certains revendeurs aux alentours de 150 euros. Le Spark X est quant à lui disponible sur la boutique en ligne de Wileyfox pour 180 euros.