Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la Xiaomi Mi Pad 2, le clone chinois de l'iPad Mini

Un an et demi après la sortie de sa première tablette, la marque chinoise Xiaomi est revenue sur ce marché en déclin avec la Mi Pad 2. Celle-ci ne cache pas son inspiration fruitée (goût pomme) et reprend à quelques détails près l'apparence de l'iPad mini d'Apple. Elle abandonne en outre la puce Tegra signée Nvidia de la première génération pour lui préférer un processeur Intel. Ce mélange est-il harmonieux ? Réponse dans le test.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-4

Fiche technique

Un air d'iPad mini

Lors de notre test de la première génération de Mi Pad, nous disions déjà que « si Apple avait fait des iPad en plastique, ils auraient sûrement eu un design similaire à la Mi Pad ». Un an et demi plus tard, Xiaomi a donc corrigé sa copie afin de la rendre un peu plus ressemblante encore au principal canon du genre, l'iPad. Et le résultat est impressionnant tant la ressemblance entre un iPad mini et cette Mi Pad 2 est confondante à bien des égards.

La ressemblance commence dès les dimensions de la tablette, qui se rapproche à quelques millimètres près de son modèle (200,4 × 132,6 × 6,95 mm contre 203,2 × 134,8 × 6,1 mm pour l'iPad mini 4). Il faut dire que la Mi Pad 2 emprunte à son homologue non seulement sa diagonale d'écran (7,9 pouces), mais aussi son format (4:3), une singularité notable dans l'univers Android qui opte habituellement pour le 16:9.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-7

Bien sûr, les points communs ne s'arrêtent pas là et on retrouve une texture similaire sur les deux tablettes, des rebords arborant la même courbure et même un câble de recharge qui peut s'insérer dans un sens comme dans l'autre : le Lightning chez Apple ou l'USB-C chez Xiaomi. Difficile néanmoins de reprocher à Xiaomi de s'inspirer de l'une des meilleures tablettes du marché ou d'utiliser les derniers standards. En revanche, le confort d'utilisation n'est pas tout à fait le même.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-17

S'il est possible de tenir fermement la tablette à une main entre le pouce et ses autres doigts, dès que l'on adopte une prise en main plus confortable, adaptée à la consommation de contenus, se positionner devient légèrement plus difficile. En effet, en mode portrait, les bordures sont trop fines pour pouvoir poser ses pouces, ce qu'Apple a compensé par une pirouette logicielle qui n'est pas présente ici, tandis qu'en mode paysage, il n'est pas rare que le doigt effleure l'un des trois boutons tactiles situés sous l'écran, provoquant une nouvelle fois une interaction non désirée.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-3

Enfin, la dernière différence est cette fois-ci en faveur de Xiaomi. Les (deux) haut-parleurs de la Mi Pad 2 sont en effet positionnés sur la façade arrière, et non sur la tranche inférieure. Ce qui pourrait à première vue être un handicap est en fait une très bonne chose puisqu'il n'arrive pas que l'on couvre l'un ou l'autre des orifices avec sa main, tandis que même à plat, la tablette offre un son clair et non étouffé.

Un bel écran, mais qui pourrait mieux faire

Au premier regard, l'écran de la Mi Pad 2 est très séduisant, notamment en raison de sa résolution de 324 PPP, très agréable sur un format de 7,9 pouces. En outre, elle jouit d'une bonne luminosité avec 380 cd/m², même si elle reste encore très loin des meilleurs en la matière. Les angles de vision sont également qualitatifs et l'affichage reste lisible même en biais, bien qu'ils s'assombrissent légèrement (un grief classique du LCD) et que les reflets peuvent donc devenir une gêne pour cette raison.

Question colorimétrie, la Mi Pad 2 n'est pas exempte de défauts et notre sonde remarque par exemple des blancs un peu froids. De même, à l'œil nu on peut constater que les noirs manquent un peu de profondeur (ce qui explique un contraste un peu faible de 1:968) ainsi que des couleurs chaudes qui manquent de vivacité. Une option dans les paramètres de la tablette permet de régler la température, mais le curseur ne dispose que de trois positions (chaud/froid/standard), ce qui limite beaucoup les possibilités.

xiaomi-mipad-2-reglage-ecran

Le principal problème de cet écran se situe néanmoins sur ses bords, où des fuites de lumière sont constamment visibles. Cela attire l'œil inutilement et prouve que les coûts de fabrication ont été optimisés pour tirer le prix final vers le bas.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-12

MIUI 7, une interface adaptée aux tablettes

Il est toujours délicat de critiquer la partie logicielle d'un terminal Xiaomi sachant que celle-ci peut varier selon les revendeurs. La version qui nous est parvenue étant très instable, nous avons donc décidé d'installer manuellement la version disponible sur en.MIUI.com. Une étape souvent nécessaire après l'importation d'un produit de la marque. Malheureusement, le français n'y est pas disponible, et si vous désirez profiter de la langue de Molière, il vous faudra patienter jusqu'à ce que MIUI-France propose une ROM traduite complète, ou passer par des manipulations fastidieuses.

En dehors de ce détail qui concerne davantage le tout venant que le technophile qui prendra la peine de faire importer cette tablette, la Mi Pad 2 tourne sous Android 5.1 avec une interface MIUI 7 qui n'est pas sans rappeler iOS sous bien des aspects, depuis l'absence de tiroir d'application jusqu'aux couleurs du fond d'écran en passant par l'agencement des paramètres. On retrouve néanmoins quelques avantages hérités du système de base, Android, comme les paramètres rapides situés dans le panneau des notifications ou la présence de widgets. Certains sont d'ailleurs réunis sur une page du bureau, affichant au même endroit une calculatrice, l'heure, l'agenda, un champ de recherche, son lecteur musical ou ses dernières notes. L'ensemble est particulièrement agréable à utiliser sur tablette.

xiaomi-mipad-2-interface-1

On regrette néanmoins que certains points s'inspirent davantage d'iOS que d'Android, ce qui implique que des paramètres sont difficiles à trouver par moment. En outre, quitte à reprendre l'interface d'Apple, il aurait été bon de prendre en compte le multitouch dans le multitâche pour fermer deux tâches simultanément.

xiaomi-mipad-2-interface-2

Les bandes noires du format 4:3

Comme pour nos vieux écrans cathodiques ou l'l'iPad d'Apple, la Mi Pad 2 adopte un ratio 4:3, ce qui est très agréable pour jouer ou pour lire (qu'il s'agisse d'un livre standard ou d'une bande dessinée), mais beaucoup moins lorsqu'il s'agit de regarder des films. La plupart des métrages étant au format 16:9 (voire 21:9), on se retrouve rapidement avec des bandes noires disgracieuses en haut et en bas de l'écran.

Pour revenir sur le son, déjà évoqué plus haut, il dégage une sensation d'inabouti, bien que pourtant loin d'être mauvais. Les sonorités sont claires, le volume est suffisant et ne sature pas, mais il leur manque ce petit quelque chose en plus dans les basses pour leur donner une réelle profondeur plutôt que cette sensation de plat monotone.

xiaomi-mi-pad-2-test-frandroid-19

Performances : une puce Intel à la ramasse

Pour la Mi Pad 2, Xiaomi a délaissé le Tegra K1 de Nvidia au profit d'une puce Intel, l'Atom x5-Z8500. On trouve toujours 2 Go de mémoire vive avec le SoC et quatre cœurs pour le processeur qui délaissent les Cortex-A15 pour des cœurs Airmont d'Intel. Notre plus grand regret provient de la partie graphique puisque les 192 cœurs Kepler ne sont plus présents, et il faut alors se contenter d'une puce Intel HD Graphics dotés de 12 unités d'exécution. Xiaomi aurait choisi la puce d'Intel pour sa faible consommation énergétique, grâce à une gravure en 14 nm contre 28 nm chez Nvidia. On soupçonne toutefois un tarif plus intéressant pour la puce d'Intel que pour le SoC de Nvidia puisque l'utilisateur gourmand aura perdu au change comme nous allons le voir.

Démarrons avec les benchmarks. Comme on peut le voir, la Mi Pad 2 est derrière la Mi Pad première du nom, pourtant sortie en 2014. En fait, le seul domaine dans lequel la Mi Pad 2 se retrouve devant la petite sœur, c'est sur les tests qui font massivement appel à la partie processeur. Mais dès qu'on demande au GPU d'entrer en scène, c'est bien moins bon, avec une perte de 40 à 50% des performances comme par exemple sous GFXBench.

Et dans les jeux ? Xiaomi a pour habitude de bien optimiser ses puces et de ne pas trop les brider, quitte à ce que le terminal consomme ou chauffe de manière excessive. C'est encore le cas pour cette Mi Pad 2 qui n'hésite pas à tourner à plein régime pendant 15 minutes de Real Racing pour s'en tirer avec une honorable moyenne de 37 FPS (images par seconde). À titre d'information, le Galaxy S6 obtient 34 FPS sur ce même test contre 43 FPS pour le Galaxy S7. La Mi Pad 2 reste donc dans le haut du panier si on la compare aux smartphones.

En revanche, dans le domaine des tablettes, on trouve mieux que la Mi Pad 2, à commencer par la Mi Pad première du nom qui tourne plutôt aux alentours de 50 FPS avec notre protocole de test qui utilise GameBench. La Mi Pad 2 obtient alors des résultats proches de la Sony Xperia Tablet Z4, mais s'éloigne clairement des tablettes surpuissantes à l'image de la Nexus 9, de la Pixel C ou encore de la Shield Tablet K1 de Nvidia.

De manière beaucoup plus étonnante, de nombreux jeux étaient tout simplement injouables à cause d'un débit d'images insuffisant, à l'image d'Asphalt 8 ou encore de Hitman Sniper. Lara Croft Go n'a même pas pu se lancer à cause d'une erreur. Ce comportement est très étrange, et il est possible que MIUI soit en cause ici avec des incompatibilités et un manque d'optimisations pour certains titres ou certains moteurs graphiques.

Real Racing 3

Au quotidien, la Mi Pad 2 est assez réactive, mais avec de nombreux couacs. En effet, il n'est pas rare de subir des ralentissements lors de la mise en oeuvre du multitâche si une application gourmande (à l'image d'un jeu) est lancée. C'est toujours frustrant de devoir patienter entre le passage d'une application à une autre. Bref, la Mi Pad 2 est moins performante que la petite sœur et nous sommes déçus sur ce point.

Batterie : à peine la moyenne

Avec sa batterie de 6190 mAh pour des dimensions assez réduites, on pouvait espérer une très bonne autonomie de la part de la Mi Pad 2. Elle reste néanmoins tout juste dans la moyenne à ce niveau et perd 14 % d'autonomie après une heure de lecture vidéo en WiFi sur YouTube avec une luminosité d'écran réglée à 200 cd/m². Autant dire qu'on a déjà vu bien mieux dans le genre, même s'il n'y a rien d'alarmant pour autant dans ce résultat.

 

Prix et disponibilités

La Xiaomi Mi Pad 2 est disponible à partir de 160 euros environ sur Geekbuying, avec plusieurs variantes et coloris.