Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Revue de presse du Poco Pocophone F1 : le nouveau flagship killer qui met en danger OnePlus et Honor

Certains médias ont pu tester le Poco Pocophone F1 de Xiaomi en avant-première. Le nouveau flagship à petit prix du fabricant les a-t-il convaincus ?

Aussitôt le Pocophone F1 annoncé, aussitôt testé. Xiaomi a prêté son nouveau téléphone pendant 7 jours à plusieurs médias qui ont donc publié leurs tests. Nous avons réuni les retours de GSM Arena, Android Central, Android Authority, Tech Advisor et Pocket-Lint dans cette revue de presse.

Un dos en plastique qui rend le téléphone résistant

Le Pocophone F1 reprend les grandes lignes de ce qui se fait en 2018 : un rectangle aux bords arrondis avec un grand écran bord à bord doté d'un menton et d'une encoche assez large. Pour le châssis, Xiaomi propose deux versions, le modèle classique avec un dos en polycarbonate (du plastique), et une version Armored Edition avec un dos en kevlar.

La plupart des testeurs ont eu la version kevlar entre les mains, mais ce n'était pas le cas d'Android Authority. Ce dernier note comme nous que le design du téléphone est assez générique. Le dos en plastique n'a pas convaincu et « fait moins premium que le OnePlus 6 ou le Honor 10 ». La fabrication semble quand même de très bonne qualité et « ne donne pas l'impression d'être fragile ».

Pour Pocophone, le but était de proposer un smartphone que l'on peut utiliser facilement sans coques de protections, contrairement aux appareils qui utilisent du verre, plus fragiles. C'est manqué d'après Android Authority qui estime que seule la version Armored Edition peut être utilisée sans protection. Android Central estime au contraire que le dos en polycarbonate devrait offrir une belle durée de vie au smartphone, même s’il donne une impression « moins premium » que le OnePlus 6 et le Zenfone 5Z.

Le cadre du smartphone est en aluminium, avec les boutons sur la tranche droite et le logement pour la carte SIM et la carte SD sur la tranche gauche.

L'écran bien, mais sans plus

Xiaomi a choisi d'intégrer une dalle IPS de 6,18 pouces (2 246 x 1080 pixels) au Pocophone F1 avec une encoche assez large, ressemblant à celle de l'iPhone X. Ce n'est donc pas de l'AMOLED comme on en retrouve sur le Mi 8 ou chez OnePlus, mais l'écran IPS du Pocophone F1 se défend plutôt bien d'après les tests. L'écran est lumineux, avec de belles couleurs et assez contrasté d'après TechAdvisor.

Une fois passé sous la sonde, GSMArena trouve une luminosité maximale de 461 cd/m² pour un contraste de 1468:1, ce qui est bon pour un écran LCD, mais pas au niveau des meilleures dalles du marché. D'après le site, l'écran était « parfaitement utilisable à l’extérieur, du moment que l'écran n'était pas frappé directement par les rayons du soleil ». Côté colorimétrie, l'écran tire trop vers le bleu par défaut. En réglant l'écran sur « standard contrast », les couleurs deviennent fidèles à la réalité avec un DeltaE de seulement 0,9.

Android Oreo avec un MIUI spécial

Le Poco Pocophone F1 est livré sous Android 8.1 Oreo avec une interface « MIUI for Poco ». Il s'agit d'un dérivé de MIUI 9.6 avec quelques changements apportés par Poco, notamment un nouveau lanceur d'applications et un thème différent par défaut. Techadvisor a apprécié ces choix qui rapprochent MIUI de l’expérience « stock » d'Android tout en apportant de nouvelles fonctions.

Ce lanceur reprend en effet une expérience proche de Nova Launcher d'après GSM Arena et rappelle ce que fait OnePlus avec OxygenOS d'après Android Authority, notamment avec l'intégration d'un tiroir d'applications. Ce tiroir propose de trier les applications par couleurs d'icône, ou par catégorie. Android Central regrette qu'il ne soit pas possible de régler les catégories soi-même, ce qui fait que les applications sont parfois mal rangées. Comme sur OxygenOS de OnePlus et iOS chez Apple, le panneau à gauche des bureaux d'applications propose une succession de widgets permettant de rapidement lire son agenda, prendre des notes, lancer des applications favorites, etc.

Tous les testeurs ressortent satisfaits de leurs expériences avec cette nouvelle version de MIUI qu'ils qualifient de solide, stable et riche en fonctionnalités. Xiaomi a promis de mettre à jour le téléphone vers Android 9.0 Pie avant la fin de l'année et de distribuer les mises à jour de sécurité au moins chaque trimestre.

Snapdragon 845 bien refroidi

Xiaomi a beaucoup insisté sur les performances supposées du Poco Pocophone F1. La marque a choisi la meilleure puce de Qualcomm, le Snapdragon 845, avec 6 à 8 Go de LPDDR4X et 64 à 256 Go UFS 2.1, et annonce avoir travaillé à l'optimisation de l'interface MIUI for Poco pour augmenter les performances. D'après les relevés de GSMArena, la marque semble surtout avoir optimisé les résultats de son smartphone sur AnTuTu, qui lui permet de se classer en tête avec 265 314 points contre 264 200 pour le OnePlus 6 et 250 156 points pour le Galaxy S9.

Les résultats sont moins impressionnants sur les autres tests, mais le téléphone parvient toujours à tenir tête aux autres fleurons du marché. GSMArena note en particulier que les performances du Pocophone F1 ne se dégradent pas dans le temps, grâce au système de refroidissement liquide intégré. Pocket-Link a pu faire de longues sessions de PUBG Mobile et de South Park: Phone Destroyer sans problème. Android Central estime également que la dissipation thermique est mieux gérée que sur le OnePlus 6.

L'appareil photo n'est pas le point fort du Pocophone F1

Un smartphone n'en serait pas vraiment un sans son appareil photo dorsal, critère de choix le plus important pour beaucoup. Le Pocophone F1 intègre un capteur de 12 mégapixels avec un objectif f/1,9 et des photosites de 1,4 µm. Il est épaulé par un capteur secondaire de 5 mégapixels avec des photosites de 1,12 µm et un objectif f/2,0. Une stabilisation électronique EIS est intégrée pour l'enregistrement vidéo.

Android Central est plutôt satisfait du résultat de l'appareil et le ramène à son tarif très agressif pour lui excuser certains défauts. Le site note que les photos en plein jour sont de bonne qualité avec une belle plage dynamique, mais que dans certains cas, les clichés étaient trop saturés (également soulignés par Android Authority). En basse luminosité, le téléphone s'en sort avec la moyenne, mais perd beaucoup de détails, à l'arrière-plan notamment.

Android Authority a été impressionné par le mode portrait qu'il estime « proche de la perfection » avec une belle détection des bords du sujet.

La caméra à l'avant est dotée d'un capteur 20 mégapixels et d'un objectif f/2,0, soit les mêmes caractéristiques que le Mi 8. Avec de bonnes conditions de lumière, GSM Arena note que l'appareil s'en sort de façon remarquable. Pour Android Authority, l'usage de la caméra à l'avant sera suffisant pour des images à publier sur les réseaux sociaux, mais pas plus.

Une autonomie de champion

C'est sur l'autonomie que le Pocophone F1 est attendu au tournant. Xiaomi a en effet intégré une batterie de 4 000 mAh ce qui est très volumineux pour un smartphone de cette gamme. D'après Android Central, cette batterie alliée à l'optimisation de MIUI permet « une autonomie exceptionnelle qui bat celle du Redmi Note 5 », l'un des smartphones les plus autonomes que nous ayons testés sur FrAndroid. Plus précisément, le site a relevé une autonomie écran allumée (screen-on-time) de 8 à 9 heures.

Avec le protocole de test de GSM Arena (qui note l'autonomie d'une charge en utilisant le téléphone avec 1 heure d'appel, 1 heure de navigation et une heure de lecture vidéo par jour), le téléphone obtient un score de 94 heures. Avec un tel score, le téléphone devrait facilement pouvoir tenir au moins une journée d'utilisation intensive.

 

Contrairement au Redmi Note 5, le Pocophone F1 est compatible avec la recharge rapide 18 W QuickCharge 3.0 par USB Type-C. Cela permet de charger 35 % de la batterie en une demi-heure d'après GSMArena. Android Central a mis moins de 2 heures pour charger complètement le téléphone.

Prix et date de sortie

Le Poco Pocophone F1 sera lancé en France le 27 août à un tarif encore inconnu, son prix devrait se situer sous les 450 euros selon nos estimations. En Inde son tarif débute à 20 999 roupies, ce qui le place bien en dessous du OnePlus 6 (35 000 roupies), du Honor 10 (33 000 roupies) et même de l'Asus Zenfone 5Z (30 000 roupies). La marque a tout simplement cassé les prix du marché avec cette annonce.

Conclusion

À la lecture de ces tests, il est difficile de ne pas détecter un certain enthousiasme de la part des journalistes. Et pour cause, avec le Pocophone F1, Xiaomi semble avoir produit un smartphone bien conçu, performant et autonome, à un tarif défiant toute concurrence. La sortie de ce téléphone rappelle celle des premiers OnePlus il y a quelques années et le Pocophone a tous les ingrédients pour être le fameux flagship killer de 2018. Tous les tests s'accordent d'ailleurs à dire que OnePlus et Honor devraient être les premières cibles et victimes du Pocophone F1.

Parmi les composants les plus importants d'un smartphone, seul l'appareil photo semble se contenter d'être dans la moyenne, sans plus. Une expérience qui semble proche de ce que propose la marque sur le Mi A2, et qui est conforme aux attentes d'un smartphone milieu de gamme, mais pas d'un smartphone qui se veut être un fleuron.

Côté inconvénient, on peut relever l'absence de certification pour la résistance à l'eau et la poussière, un design qui semble résistant, mais qui fait moins « premium » en main que les concurrents, et l'absence de NFC. Des petits désagréments assez vite pardonnés face au prix de l'appareil.