Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Redmi Note 9 Pro vs Redmi Note 8 Pro : quelles améliorations ?

Les Xiaomi Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro Max ont été tout récemment officialisés en Inde et on les attend prochainement en France. Il y a de quoi se montrer curieux : le Xiaomi Redmi Note 8 Pro, sorti quelques mois avant, était déjà une belle réussite comme nous l'indiquions dans notre test complet du smartphone.

Il serait donc intéressant de voir ce qu'apporte cette nouvelle génération sur le papier.

Design et écran

Pour ce qui est du design, on soulignera plusieurs éléments importants. Tout d'abord, les Xiaomi Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro Max se débarrassent de la petite encoche du Redmi Note 8 Pro. À la place, on trouve une petite bulle sur le haut de l'écran pour loger l'appareil photo frontal. Difficile de savoir si cela apportera un vrai plus en matière de confort visuel. En effet, la fameuse encoche du précédent modèle ne se montrait pas particulièrement gênante. Toutefois, le poinçon répond clairement plus aux tendances esthétiques actuelles.

Les nouveaux smartphones offrent aussi une plus grande diagonale d'écran : 6,67 pouces pour les deux Redmi Note 9 Pro contre 6,53 pouces pour le Redmi Note 8 Pro -- avec du LCD et du Full HD+ pour tous. Cela n'est pas sans impact sur les dimensions. En effet, si l'épaisseur et la largeur ne varient que très peu d'une génération à l'autre, les modèles de 2020 sont en revanche considérablement plus haut.

Ainsi, quand le Redmi Note 8 Pro s'élève à 161,35 mm, ses successeurs montent jusqu'à 165,8 mm. En termes de poids, la balance affiche 209 grammes pour les Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro Max, soit neuf grammes de plus que leur devancier.

En regardant le dos des smartphones, l'élément le plus différenciant est évidemment l'appareil photo. Le nombre de modules reste le même d'une génération à l'autre, mais la disposition change drastiquement. Le Redmi Note 8 Pro aligne trois objectifs à la verticale, juste au-dessus du lecteur d'empreintes, et va loger le quatrième sur la droite avec le flash LED.

Pour ses Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro, Xiaomi opte plutôt pour une disposition en carré où les quatre modules surplombent le flash LED. Sur ces nouveaux téléphones, vous verrez peut-être qu'on n'aperçoit aucun lecteur d'empreintes au dos. Ce dernier n'est pas allé se cacher sous l'écran, mais va plutôt s'immiscer sur la tranche droite de l'appareil.

Bon à savoir : la prise jack et le port USB-C sont au rendez-vous sur les trois terminaux.

Photo

Nous l'avons rapidement mentionné, tous les smartphones dont nous parlons dans cet article sont dotés d'un quadruple module photo à l'arrière. Or, chaque membre de ce trio dispose de ses propres spécificités en la matière sans non plus se vraiment se distinguer des deux autres. Voici un petit aperçu de ce qui nous est proposé pour chacun d'entre eux.

Redmi Note 8 Pro

Redmi Note 9 Pro

Redmi Note 9 Pro Max

Une évolution ?

Au regard des configurations listées juste au-dessus, on peut se demander si le Redmi Note 9 Pro ne marque pas un petit retour en arrière par rapport au Redmi Note 8 Pro avec un capteur principal dont la définition est moins importante. En contrepartie, on gagne quelques mégapixels sur le mode macro. Reste à savoir si cela se ressentira vraiment à l'usage. Le Redmi Note 9 Max quant à lui, offre le meilleur des deux mondes avec un capteur principal de 64 mégapixels et un capteur avec objectif macro de 5 mégapixels.

On retient surtout que le modèle de 2019, sur le papier, n'est pas particulièrement dépassé par cette nouvelle génération en termes de photo. Peut-être que les tests complets déjoueront cet a priori.

Pour les selfies, si on classe les smartphones en fonction de la définition de leur capteur avant dans l'ordre croissant, on obtient la liste qui suit :

Performances et batterie

Pour le SoC, on observe deux stratégies bien différentes d'une génération à l'autre. Quand le Xiaomi Redmi Note 8 Pro s'appuie sur un convaincant MediaTek Helio G90T, les Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro Max optent plutôt pour Qualcomm et son récent Snapdragon 720G. Dans les deux cas, les puces promettent des optimisations graphiques pour les jeux vidéo. Il faudra évidemment des tests complets pour savoir qui remporte cette bataille hardware.

On notera au passage que le Redmi Note 9 Pro se décline en deux versions : soit 4 Go de RAM associés à un espace de stockage de 64 Go, soit 6 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Pour les deux autres modèles, comptez sur 6 Go de RAM avec 64 ou 128 Go de stockage. Le Redmi Note 9 Pro Max peut cependant monter jusqu'à 8 Go de mémoire vive.

Pour la batterie, la nouvelle génération est mieux pourvue avec un accumulateur de 5020 mAh, livré avec un chargeur rapide de 18 W pour le Redmi Note 9 Pro et de 33 W pour le modèle Max. Quant au Redmi Note 8 Pro, il faut composer avec une capacité déjà importante de 4500 mAh.

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro n'est pas obsolète

En conclusion, on soulignera que la fiche technique du Redmi Note 8 Pro est très loin d'être dépassée par celles de ses successeurs. Ainsi, si vous en possédez un, ne vous sentez surtout pas obligé de changer de smartphone.

Cependant, si vous avez un appareil datant d'il y a quelques années, la sortie de ces nouveaux Redmi en France sera à surveiller, car ils devraient à nouveau offrir un joli rapport qualité/prix.

Prix et disponibilité

Le Xiaomi Redmi Note 8 Pro s'est lancé en France au prix conseillé de 249,90 dans sa configuration la plus modeste.

On ne connait pas encore le prix européen des Redmi Note 9 Pro et Redmi Note 9 Pro Max, ni leur date de lancement. Il se peut d'ailleurs qu'on ait droit à un seul modèle.

En Inde, ils ont été respectivement annoncés à partir de 155 et 180 euros HT. Ces prix devraient significativement augmenter lors de la commercialisation en France.