Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la Xiaomi Mi Scooter 1S : la future reine des promos

Xiaomi a lancé en juillet 2020 trois nouvelles trottinettes. Parmi elles, la Xiaomi Mi Scooter 1S fait office de "milieu de gamme", entre le modèle "Essential" et le modèle "Pro". Sur le papier, il s'agit d'une simple M365 rebrandée tant les caractéristiques techniques sont les mêmes, mais est-ce réellement le cas ? Nous l'avons essayée pour vérifier.

Ce test a été réalisé avec une trottinette électrique Mi Scooter 1S prêtée par Xiaomi.

Fiche technique de la Xiaomi Mi Scooter 1S

Un design... de trottinette Xiaomi

S'il fallait décrire le design de la Xiaomi Mi Electric Scooter 1S, le plus évident serait de dire qu'il s'agit... d'une trottinette Xiaomi. Depuis le premier modèle sorti en 2017, le constructeur n'a fait évoluer ses modèles que par petites touches. À première vue, on a donc sous les yeux une M365 avec quelques améliorations subtiles.

Réglementation oblige, la Mi Scooter 1S est équipée de plusieurs réflecteurs, aussi bien sur la roue avant que sur la roue arrière, mais aussi à l'avant de la potence, permettant ainsi d'être mieux vu dans les environnements sombres. À l'arrière, sur le garde-boue, on retrouve également un feu plus gros, donc plus visible, ainsi qu'un petit carré pour éventuellement loger une petite plaque d'immatriculation si cela venait à devenir obligatoire.

Au-delà de cela, on retrouve une trottinette électrique aux mêmes dimensions, avec un deck plutôt resserré (14,4 cm) sur lequel il est plutôt difficile de se positionner à pieds joints. Cela force à mettre ses pieds en équerre, ce qui n'est pas plus mal, mais nous y reviendrons plus tard. Difficile également de monter à deux dessus, ça tombe bien : c'est interdit !

Notons qu'avec son petit gabarit une fois pliée et ses 12,5 kg, elle est plutôt légère et peut se manier sans trop de difficultés dans des endroits exigus. Si vous avez un ascenseur à prendre, ce n'est pas un problème, de même que pour grimper plusieurs étages en la portant par la fourche. Notons d'ailleurs que celle-ci est fixe et ne peut pas se régler en hauteur. Le guidon se trouve dont à 1,10 m du sol (ou 95 cm du deck environ), ce qui permet une utilisation, selon Xiaomi, par des conducteurs de 1,20 m à 2 mètres. Du haut de mon mètre 75, je n'ai remarqué aucun désagrément.

Une fois installé sur la trottinette, on retrouve la manette d’accélération, une sonnette, et le frein arrière. Je dois avouer cependant que l'ensemble est assez éloigné et pourrait être mieux agencé pour ne pas avoir à tendre le pouce jusqu'à la tendinite pour donner un coup de sonnette tout en gardant la main sur le frein par exemple. Les poignées restent cependant confortables, même sur de longs trajets.

L'écran de contrôle en revanche reprend les informations disponibles sur la M365 Pro, avec le compteur de vitesse, le mode de conduite et le niveau de batterie. Ce ne sont plus les simples LED de la M365 et l'écran reste bien lisible même en plein soleil. Tout se pilote par ailleurs avec un bouton unique, ce qui est tout aussi pratique que frustrant lorsque la lampe s'allume alors que vous vouliez changer de mode de conduite. Précisons au passage que cette dernière a été améliorée et éclaire très bien la route lors des trajets de nuit.

Côté finition, on reste sur ce à quoi Xiaomi nous a habitués, à savoir un châssis en aluminium capable de supporter une charge maximale de 100 kg, avec câbles apparents. Rien de bien extraordinaire, mais c'est plutôt solide et maniable, y compris au niveau de la pliure. Cette dernière est d'ailleurs très simple à comprendre, avec une sécurité pour éviter que le guidon se mette à jouer les spaghettis en pleine course. On plie ou déplie la Mi Scooter 1S en quelques secondes seulement et elle s'accroche en un geste. Elle est également certifiée IP54, garantissant une résistance aux éclaboussures. Évitez tout de même de rouler volontairement dans les flaques.

Enfin, Xiaomi indique avoir amélioré la qualité des pneus de sa trottinette, un point noir des générations précédentes qui avaient tendance à crever régulièrement. Ce n'est toujours pas des pneus pleins (anti-crevaison), donc il faudra voir ce que cela donne sur du long terme. Comme sur la plupart des trottinettes, le moteur est intégré à la roue avant, ce qui oblige à ne sécuriser que la roue arrière lorsqu'on souhaite accrocher un antivol. Une boucle au niveau du cadre aurait été rassurante.

Une conduite beaucoup plus rassurante

Concernant la puissance, la Mi Scooter 1S reprend à nouveau les caractéristiques de la M365 première du nom -- et du modèle Essential -- avec notamment un moteur d'une puissance nominale de 250 W et une puissance maximale de 500 W. Dans tous les cas, la vitesse de pointe reste bridée logiciellement 25 km/h afin de correspondre aux normes françaises, mais la puissance du moteur va jouer sur les accélérations et la vitesse de pointe en côte.

Dans l'idée, la conduite est agréable, on atteint la vitesse maximale en 5s environ sur du plat et son petit gabarit lui donne une maniabilité exemplaire. Mais ce qui est un avantage est aussi un inconvénient : cette légèreté la rend un peu plus difficile à maintenir totalement stable et il m'a fallu m'habituer un peu avant d'enlever une main du guidon en toute sérénité pour me gratter le nez en pleine course. On s'y fait, mais après avoir essayé la Boosted Rev (qui ne joue pas du tout dans la même catégorie toutefois), c'est étrange.

Le point le plus notable à la conduite en comparaison de la M365, c'est le freinage. On retrouve comme avant un frein régénératif réglable (j'y reviendrai) et un frein à disque arrière puissant. Très puissant. C'est rassurant de se dire qu'il est possible de faire un véritable arrêt d'urgence lorsqu'un piéton ou un scooter traverse la piste cyclable sans faire attention ou qu'une voiture déboule à toute allure.

La puissance de ce frein se fait à une condition néanmoins : la trottinette chasse de l'arrière à ce moment. C'est certainement mieux que d'être projeté en arrière ou en avant, mais la première fois surprend un peu (et ce bien que toutes les trottinettes électriques aient plus ou moins ce défaut). C'est là que poser ses pieds en équerre sur la plateforme a son importance : en répartissant son poids sur le pied perpendiculaire au deck lors du freinage, on peut plus facilement maîtriser ce dérapage et reprendre rapidement le contrôle de l'engin. C'était le conseil du jour, de rien.

Enfin, sans surprise, la gamme Xiaomi n'embarque pas d'amortisseurs. Emprunter une rue pavée est l'assurance de ressentir chaque vibration au travers de vos bras jusque dans votre crâne. Au moins ça aura le mérite de vous faire ralentir.

Trois modes de conduite

La Mi Scooter 1S possède d'ailleurs trois modes de vitesse : le mode Piéton, limité à 5 km/h, le mode Standard, limité à 20 km/h et le mode Sport, limité à 25 km/h. Avouons-le, on a tendance a rester en mode Sport, mais le mode Piéton peut avoir son intérêt lorsque l'on traverse une place par exemple.

J'ai été très étonné de voir qu'il suffit de donner un peu d'élan à la trottinette avec le pied pour lui redonner une véritable impulsion, qui ne faiblit pas à partir du moment où on garde la manette des gaz enfoncée, et ce quel que soit le mode sélectionné. Comprenez par là qu'en quelques coups de pieds, vous pouvez facilement faire monter votre Mi Scooter 1S à 16 km/h en mode Piéton et garder cette vitesse sans même avoir à changer de mode.

Xiaomi promet par ailleurs de tenir les 25 km/h sur des côtes avec une inclinaison allant jusqu'à 14 %. Alors, je ne me balade que rarement avec mon rapporteur sur moi pour vérifier l'inclinaison des côtes, mais on sent en tout cas la différence de puissance avec la Mi Scooter Pro et il m'est arrivé à plusieurs reprises, sur de petites montées, de voir la vitesse de ma trottinette électrique osciller entre 20 et 23 km/h à pleins gaz. Pire encore, face à un vent violent, je me suis retrouvé limité à 18 km/h.

Xiaomi Home : toujours le principal défaut

Comme tous les appareils de Xiaomi, la Mi Electric Scooter 1S se connecte à un smartphone en Bluetooth grâce à l'application Xiaomi Home. Celle-ci présente néanmoins quelques défauts majeurs.

Tout d'abord, au premier allumage de la trottinette, celle-ci bipait à répétition, sans indiquer pourquoi, bloquant sa vitesse à quelques km/h. Il m'a fallu l'appairer à mon téléphone avant de pouvoir débloquer sa réelle puissance. Dans l'idée, c'est plutôt une bonne chose sachant que l'application joue au premier lancement une vidéo rappelant les normes élémentaires de sécurité, mais une explication aurait été appréciable.

Ensuite, chaque produit Xiaomi est associé à une "pièce" du logement connecté à Mi Home. Bon, ce n'est pas un réel problème, mais j'avoue avoir pris un peu de temps avant de me décider à assigner cette trottinette à mon "sous-sol".

La consultation d'informations se fait également uniquement lorsque les deux appareils sont appairés et allumés. Si vous n'êtes pas à côté de votre trottinette, vous ne pourrez donc pas consulter son dernier niveau de batterie enregistré par exemple.

Il arrive également que l'application ait parfois du mal à trouver la trottinette électrique en Bluetooth. C'est rare et un redémarrage de l'application et de la trottinette suffit généralement à régler le problème, mais c'est tout de même à souligner.

Un bon point tout de même : il est possible de verrouiller sa trottinette électrique depuis l'application et de la sécuriser par un mot de passe. Mot de passe qui n'est pas caché à l'écran lorsqu'on le tape...

En dehors de cela, l'application permet de mettre à jour le firmware de notre fidèle destrier, de connaître sa température ou l'état de sa batterie, connaitre son niveau de batterie ou encore la distance totale parcourue par le bolide, son kilométrage restant estimé (ne vous y fiez pas), ou encore le « kilométrage unique » et la « vitesse moyenne ».... qui sont étrangement restés à 0 durant toute la durée de notre test.

On peut également y activer le régulateur de vitesse -- qui bloque la vitesse de la Mi Scooter 1S après 5 s sans changement --, forcer l'allumage constant du feu arrière ou gérer la force de récupération d'énergie. Trois options sont disponibles : « faible », « moyenne » ou « forte ». En fonction de ce choix, la trottinette ralentira plus ou moins fortement en lâchant l'accélérateur, renvoyant de fait plus ou moins d'énergie dans la batterie. Réglé sur « faible » par défaut, ce paramètre s'est montré adapté à mon usage sur « moyenne ». À vous d'essayer l'option qui convient le mieux à votre style de conduite et vos besoins d'autonomie.

Bref, entre les quelques bugs et l'imprécision de certaines données, on se passera rapidement de l'application pour se contenter de l'écran LCD embarqué sur le guidon.

Une batterie un peu limite

Avec sa batterie de 7650 mAh et 275 Wh, la Mi Electric Scooter 1S promet, selon Xiaomi, une autonomie de 30 km. Un petit astérisque vient néanmoins préciser que cette autonomie a été obtenue avec une charge de 75 kg, à 25 °C, sans vent sur une route plate en mode piéton à une vitesse constante de 15 km/h (qui pourtant est normalement limité à 5 km/h, mais on a déjà dit qu'on pouvait dépasser cette vitesse...).

Dans les faits, ces conditions sont rares. Mon trajet travail/domicile est de 5 km et indiqué comme « principalement plat » selon Google Maps. En réalité, je fais quelques détours pour éviter les endroits les plus dangereux et emprunte quelques petites montées -- qui se transforment en descentes au retour --, et je peux faire un aller-retour complet avant de tomber complètement en panne de batterie. Rappelons que je pèse 75 kg (ce à quoi il faut rajouter 1 ou 2 kg pour le poids de mon sac à dos) et que ce test a été effectué en été, avec des températures dépassant parfois les 30 °C.

Comptez donc 20 km d'autonomie avec une conduite essentiellement à 25 km/h, avec une fin de parcours difficile. Lorsque la batterie arrive sur sa "réserve", la Mi Scooter 1S se met à ralentir petit à petit et mon dernier trajet se termine généralement à 15 km/h (même en mode Sport). Garder son chargeur sur soi peut donc s'avérer utile en cas de longs trajets.

Où acheter la Xiaomi Mi Electric Scooter 1S ?

La Xiaomi Mi Electric Scooter 1S est disponible dans le courant du mois d'août 2020 au prix de 449 euros. Un placement tarifaire étonnant sachant que la M365 Pro est parfois disponible à des prix largement inférieurs.

On ne doute pas qu'elle sera régulièrement en promotion, la rendant bien plus attractive.