Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Microsoft Windows 11 : pas de passe-droit possible, il faudra un PC pleinement compatible

Les exigences strictes de Windows 11 continuent de faire couler de l'encre. Non seulement parce que ces exigences écartent un grand nombre d'ordinateurs, mais aussi car Microsoft a des difficultés à bien communiquer sur le sujet. Les équipes de Redmond assurent désormais que ceux qui n'ont pas les caractéristiques matérielles minimales ne pourront pas télécharger la mise à jour du nouveau système d'exploitation.

Des exigences techniques qui écartent de nombreux PC

Les problèmes autour de Windows 11 sont surtout survenus après la conférence, quand Microsoft a mis en ligne un outil nommé PC Health Check et la configuration minimale nécessaire pour installer le système. D’abord, le logiciel en question n’était pas finalisé. Mais aussi car de nombreux PC sont hors-jeu : le TPM 2.0 est obligatoire et la liste de processeurs compatibles est restreinte.

Aria Carley, responsable chez Microsoft, a récemment expliqué lors d'une session de questions-réponses que la stratégie de groupe ne permettra pas de contourner l'application qui vérifie le matériel compatible avec Windows 11. « Nous vous empêcherons de mettre à jour votre appareil non pris en charge car nous voulons vraiment nous assurer que votre équipement reste compatible et sûr », a-t-il déclaré.

Une position intransigeante pour garantir la « compatibilité » et la « sécurité »

Microsoft adopte donc une position intransigeante concernant les exigences minimales pour exécuter Windows 11. Pour ce faire, il se cache derrière la « compatibilité » et la « sécurité ». Si un ordinateur ne répond pas aux exigences minimales, la mise à jour vers Windows 11 ne sera même pas téléchargée. Windows Update vérifiera le système et affichera un avis de compatibilité . « Le système sera capable de déterminer lui-même la compatibilité avant de gaspiller un téléchargement », explique Aria Carley.

Cependant, Microsoft a précédemment déclaré qu'il analyserait la compatibilité possible des processeurs Intel de 7e génération et AMD Zen 1, qui sont aujourd'hui incompatibles. Cela indique que les perspectives pourraient à nouveau changer d'ici l'arrivée de la version finale de l'OS prévue cet automne.

Pour l’heure, une version de Windows 11 peut déjà être testée sur le canal Dev, mais la première Beta ne devrait plus tarder.

https://www.youtube.com/watch?v=M1sZj-jLEaQ