Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Dans sa bataille face à Sonos, Google a pris la plus mauvaise décision

En novembre 2021, nous avions été étonnés de la disparition d'une fonction bien pratique des Chromecast. Début janvier, une fonctionnalité bien pratique qui permettait de faire varier le son d'un groupe d'enceintes Google Home a aussi disparu soudainement. Derrière ces changements brutaux pour les utilisateurs : Sonos et Google sont en conflit depuis plusieurs mois. D’après Sonos, cinq de ses brevets ont été enfreints par Google sur les enceintes Nest Audio et les Chromecast. Et la justice américaine a donné raison au constructeur d'enceintes connectées.

Le correctif de la discorde

Même si Google veut rassurer ses clients, la firme américaine est obligée de reculer. En effet, il n'a fallu que quelques heures à Google pour déployer un correctif technique après que le Centre du commerce international (ITC) se soit rangé du côté de Sonos dans le procès en cours.

Sonos, comme on pouvait s'y attendre, a déclaré sa victoire totale parce que ses brevets ont été confirmés comme valides, et l'ITC a reconnu que Google avait volé sa technologie pour l'utiliser dans ses propres produits.

En peaufinant certaines fonctionnalités de configuration et de contrôle de ses enceintes et écrans connectés, Google vise à éviter une interdiction d'importation qui pourrait toucher tous les produits Google, y compris les Pixel.

Google a donc désactivé deux fonctions très utiles, dont le réglage de volume par groupe d'enceintes, il faudra régler le volume sur chaque enceinte, mais aussi l'obligation d'utiliser une nouvelle application « Device Utility » (DUA) pour mettre à jour et configurer certains produits.

Google a pris la pire des décisions

Ces changements ne passent pas bien auprès des clients. En effet, Google a désactivé des fonctions utiles. Sous l'article de Google, on peut ainsi lire plein de commentaires très négatifs et revendicatifs :

Ce n'est pas bon. Cela annule complètement la raison pour laquelle j'ai acheté des enceintes Google pour la maison. Je crois qu'un remboursement est nécessaire, vos appareils ne fonctionnent plus comme annoncé et comme vendu. Je vais devoir chercher ailleurs.

Donc, vous avez été poursuivi par Sonos et nous en payons le prix ? Soit vous trouvez de meilleurs avocats et vous gagnez le procès, soit vous payez une redevance à Sonos, soit vous commencez à rembourser les clients.

C'est extrêmement ennuyeux, car je venais d'acheter deux nouvelles enceintes connectées pour la chambre à coucher. Si j'avais su que cela allait se produire, je ne me serais pas donné la peine et je pourrais même les renvoyer.

Une réponse typique de Google à un problème auto-induit. La plupart d'entre nous ont investi des centaines, souvent des milliers de dollars et se sont liés à un écosystème doté de certaines fonctionnalités promises. J'ai 12 appareils connectés de JBL, Lenovo, Sony, Insignia, Vizio et Google/Nest, que j'ai pris le temps de sélectionner avec soin en fonction de mes besoins et de les organiser de manière logique. Votre message ne contient aucune excuse, aucune correction, aucune offre d'amélioration des choses ou une promesse aux utilisateurs d'attendre avec impatience une résolution quelconque. C'est juste "oups, on s'est fait prendre, on va devoir désactiver quelques trucs et vous allez devoir faire avec".

C'est un euphémisme lorsque Google dit "vous remarquerez quelques changements", comme le soulignent plusieurs clients, cela signifie que le produit que vous avez acheté ne fera pas ce qu'il faisait lorsque vous l'avez payé.

Google peut décider de payer les frais de licence à Sonos

Le conflit est loin d'être terminé et l'issue peut encore être favorable à Google. Néanmoins, Google peut aussi décider de payer des frais de licence à Sonos, ils peuvent aussi racheter Sonos s'ils le souhaitent... Google a préféré intentionnellement dégrader l'expérience de ses produits pour les utilisateurs, car la firme américaine ne préfère pas payer de frais de licence à Sonos, pour la technologie qu'elle a détournée.

Pourtant, Sonos n'est pas un Patent trolls. Ce sont des entreprises qui récupèrent des brevets et n'existent que pour poursuivre les entreprises qui enfreignent leur propriété intellectuelle sans jamais commercialiser leurs propres produits. Sonos fabrique de nombreux produits, dont beaucoup sont considérés comme les meilleurs de leur catégorie. Ils ont obtenu ces brevets parce que Sonos met beaucoup d'efforts dans le développement de ses technologies afin qu'elle puisse rivaliser avec des entreprises bien plus grandes, comme Google ou encore Amazon.

Il est surprenant que Google (ou n'importe quelle entreprise, d'ailleurs) soit si têtu qu'ils préfèrent détériorer leurs propres produits pour éviter de payer ce qui est très certainement une somme d'argent insignifiante pour une entreprise de cette taille.

Quoi qu'il en soit, Google a pris la plus mauvaise décision selon nous.