Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test des Devialet Gemini : une première tentative pleine d'ambitions

 

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d'un produit prêté par la marque.

Design

Pour une première, c’est assez réussi. Devialet a repris l’iconique design de ses enceintes Phantom et l’a miniaturisé dans ses deux écouteurs sans fil avec réduction active de bruit. Ils sont ainsi assez élégants et surtout pas du tout massifs. Très légers (8 g chacun), ils se font rapidement oublier une fois en place et tiennent très bien, même si vous devez courir avec.

Les qualités de fabrication et de finition répondent parfaitement aux standards de la marque, des écouteurs au boîtier noir mat. Tout est qualitatif et élégant. Les écouteurs sont bitexturés avec une surface un peu plus matte au niveau de la partie tactile. L’ensemble vient avec un jeu de quatre embouts en silicone pour s’adapter à tous types d’oreilles et cela aura son importance au moment d’évoquer la réduction de bruit. Les plus petits conduits apprécieront la présence d’embouts XS trop souvent oubliés dans les lots à disposition.

Mais c’est une fois dans l’oreille que l’on constate le confort de leur format qui ne vient pas heurter le pavillon même pour les petites oreilles et se pose délicatement dessus.

Les écouteurs affichent un indice IPX4 pour signaler leur résistance aux conditions climatiques et aux éclaboussures. Ils seront parfaits pour courir et supporter la transpiration ou les premières gouttes de pluie, mais pas pour aller nager !

Un boîtier massif pour la bonne cause

Le boîtier est, lui, assez imposant (58 x 74 x 31 mm pour 74 g). C’est d’ailleurs ce qui étonne, car les écouteurs ont largement de la place autour d’eux. Mais ce design a aussi une raison structurelle pour le boîtier qui intègre la charge par induction, mais aussi des éléments échangeables comme la batterie qui peut être remplacée.

On aime le clapet coulissant qui change des boîtiers qui s’ouvrent par le haut. Il est facile à faire glisser d’un doigt pour sortir ou remettre les écouteurs grâce à sa zone texturée qui accroche bien. Et la bonne trouvaille, c’est le fond aimanté qui retient les écouteurs. Vous pouvez secouer le boîtier clapet ouvert dans tous les sens, la tête en bas même, rien ne bouge. Aucune chance de les voir filer malencontreusement.

Audio

Les écouteurs disposent de haut-parleurs de 10 mm à haut rendement avec une réponse en fréquence de 5 Hz à 20 kHz. Ils prennent en charge les codecs AAC, SBC et aptX.

Les Gemini disposent de la technologie Pressure Balance Architecture (PBA) qui prend la forme d’une architecture acoustique maison organisée en plusieurs chambres de décompression en cascade dans l’écouteur. Cela a pour bénéfice d’offrir une restitution sonore de qualité, promet Devialet, grâce à un niveau de pression interne idéal. Les bruits venant de l’extérieur sont ainsi atténués par le revêtement aux propriétés acoustiques spéciales. Revers de la médaille, le son étant plus libre de circuler, l'isolation passive est atténuée, d’où la nécessité de la compenser numériquement (voir plus loin).

Le son s’avère clair et détaillé, quel que soit le style musical auquel on a frotté les Devialet Gemini. Une fois que vous aurez ajusté les réglages dans l’égaliseur de l’app pour compenser le son nativement trop chargé en basses -- sans qu'elles ne soient brouillonnes pour autant --, tout ira pour le mieux et le plus agréable pour vos oreilles. Le son sera plus équilibré et il n’est pas sans rappeler qualitativement celui procuré par les enceintes Phantom.

Les aigus sont percutants, les médiums tempèrent le tout et l’écoute de morceaux aussi bien acoustiques que plus symphoniques est appréciable. Pas besoin de faire grimper le volume pour en profiter pleinement, mais vous n’obtenez pas forcément une scène sonore très ample. Mais le résultat est à la hauteur des espérances et classe les Gemini parmi les tout meilleurs intras true wireless qualitativement.

La technologie Ear Active Matching signée Devialet optimise l’expérience audio en s’adaptant en permanence au positionnement des écouteurs et à la forme de votre oreille, même si l’un des écouteurs bouge. Les micros détectent alors le changement de fréquence et ajustent le signal transmis à l’oreille (jusqu’à 10 000 fois par seconde).

Réduction de bruit

Les Devialet Gemini sont le fruit de deux ans de R&D. Comme toujours au sein de l’entreprise française, cela donne naissance à de nombreux brevets obtenus notamment autour de la réduction de bruit active embarquée et de l’architecture acoustique. On trouve une structure à double microphone alliée à des filtres numériques dédiés, avec la technologie Internal Delay Compensation qui renforce le niveau de réduction de bruit et la largeur de la bande passante.

La promesse est une réduction de bruit active (ANC) jusqu’à 40 dB. Pour cela, les deux micros fonctionnent de manière particulière : l’un tourné vers le haut-parleur et l’autre vers l’extérieur pour une annulation numérique et hybride du bruit. Pour le reste, l’application propose différents modes automatiques pour ajuster la réduction de bruit.

Les écouteurs disposent ainsi de trois modes de réduction : faible, élevé et avion. Chacun élimine des fréquences particulières, graves ou aiguës, selon la situation. Sont notamment concernés les bruits se situant dans la partie supérieure haute de la plage de fréquences. Pour cela, la technologie Devialet va mesurer les fuites acoustiques causées par la position de l’écouteur dans l’oreille, constater l’air emprisonné par l’écouteur dans le conduit et ajuster l’égalisation pour compenser le tout.

En conditions du quotidien (rue, transports en commun, open space…), le mode faible ne sera pas très intéressant, car il n’efface pas beaucoup de bruits. Le mode élevé est donc celui qui propose la véritable réduction de bruit. Dans la rue, il s’avère très bon tout comme dans un open space dont il parvient à gommer les fréquences les plus gênantes.

En revanche, dans le métro, endroit souvent bruyant et confiné, il ne nous a pas époustouflés par rapport à des Apple AirPods Pro, des Bose QuietComfort ou des Sony WF-1000XM4. Nous avons parfois un peu trop senti le monde environnant, surtout si quelqu’un parle un peu fort au téléphone à côté de vous ou plusieurs personnes ne conversent pas trop loin. Cela reste une bonne réduction de bruit sur des écouteurs. Mais avec les promesses technologiques annoncées, on se montre un peu plus exigeants sur les attentes et sans doute plus sévères sur le résultat (qui reste bien meilleur que chez beaucoup).

Si vous pensez utiliser le mode avion pour obtenir une ANC plus forte, que nenni ! Il ne s’agit pas d’un mode de réduction active de bruit supérieur, mais d’une variante pour gommer technologiquement les fréquences perceptibles en vol. Sur terre, vous n’entendrez quasiment aucune différence entre les modes élevé et avion. Et malheureusement, nous n’avons pas pu tester ce dernier mode en situation et devons nous en remettre aux explications de Devialet.

Fait assez rare, les Devialet Gemini proposent également plusieurs niveaux pour le mode transparence (faible, élevé) afin d’entendre volontairement autour de soi, sans couper l’écouter de sa musique ou de son podcast. Les écouteurs filtrent alors les bruits ambiants tout en optimisant la gamme de fréquences 300-3000 Hz. La voix humaine est alors volontairement privilégiée. Pour le coup, les deux modes de transparence se montrent plutôt efficaces pour laisser passer la voix avec plus ou moins d’intensité selon vos envies. Néanmoins, elle est souvent apparue un peu trop poussée par l’algorithme pour faire vraiment naturelle, tendance un peu robotique parfois. Cependant, il faudra noter que si vous passez en élevé, vous entendrez bien votre interlocuteur, mais aussi beaucoup les basses de votre musique.

En revanche, une chose qui surprend, c’est la perte en qualité et punch sonore quand l’ANC est totalement coupée. Soudainement, le son devient « plat » alors qu’il était plutôt dynamique. Comme si les effets induits par l’activation de l’ANC avaient subitement tous disparu, emportant avec eux tout relief musical. Un conseil : gardez finalement toujours la réduction de bruit activée (mais pas des heures !).

Micro

En plus des deux micros utilisés pour gérer l'ANC, chaque écouteur en embarque un troisième pour percevoir votre voix. Cela sera utile pour les commandes vocales (Siri ou Google Assistant) ou pour être bien entendu en appel.

En communication, si notre interlocuteur nous entendait correctement, il percevait aussi très facilement les bruits environnants (vent, personne parlant derrière nous, voiture qui passe…) en cours de discussion. La voix se fait claire, mais ne paraît jamais numériquement mise en avant au détriment de l'arrière-plan sonore. C’est un choix pas forcément désagréable.

Usage

Les Gemini s’appuient sur la connexion sans fil Bluetooth 5.0. La connexion se fait assez facilement en appuyant sur le bouton du boîtier pour les jumeler au smartphone. Il suffit ensuite d’utiliser l’application Devialet Gemini pour les configurer. Nous avons parfois connu quelques soucis de reconnaissance par l’iPhone qui avait oublié l’ancienne connexion du produit au téléphone et nécessitait de reconnecter les écouteurs en Bluetooth depuis les paramètres du téléphone.

Par ailleurs, si vous veniez à connaître des problèmes de batterie avec l’un des écouteurs (voir dans la partie Autonomie), il vaut mieux que ce soit avec le droit pour ne garder que le gauche et continuer à écouter votre musique. Il est impossible sur un iPhone (cela marcherait avec certains smartphones Android) de n’utiliser que l’écouteur droit pour votre musique.

Des contrôles tactiles capricieux

Les contrôles tactiles proposent plusieurs commandes selon le nombre d’appuis (1 ou 2) ou la durée, ainsi que le côté choisi. Mais ils ne peuvent pas vraiment être personnalisés. Dans les paramètres, le seul réglage proposé concerne le choix entre l’activation de la commande vocale en remplacement possible du passage à la chanson suivante ou précédente avec un double appui.

Mais il faut surtout trouver le coup de main (ou coup de doigt, dirons-nous plutôt) pour utiliser les commandes aux écouteurs. Il n’a pas toujours été facile de passer à la chanson suivante en tapotant deux fois à droite ou précédente en procédant de la sorte sur l’écouteur gauche. Voire tout simplement en appuyant une fois pour lancer la musique ou la stopper ailleurs que sur l’écouteur gauche, le droit ayant fini par renoncer à répondre à la commande sans que nous nous ne l’expliquions. Un seul appui sert aussi à prendre ou stopper un appel audio.

En gardant votre doigt appuyé sur l’écouteur gauche, vous pourrez basculer entre les modes Transparence élevée ou Réduction faible. Mais aucun autre choix ne peut être appliqué sans ouvrir l’application et y aller manuellement. C’est bien dommage, car l’ANC élevée est le mode le plus efficace.

Ces Devialet Gemini sont évidemment une première version et nul doute que la firme va corriger certains petits travers pour la suivante. Parmi nos requêtes, on aimerait demander le contrôle du volume aux écouteurs. C’est vraiment une chose qui manque pour parfaire l’utilisation. Sans doute plus qu’une véritable personnalisation des commandes.

Une application un peu minimaliste

L’application s’ouvre sur un état de connexion des Gemini ainsi que sur la batterie de chaque écouteur et du boîtier. Il nous est arrivé de constater que les écouteurs préalablement connectés ne l’étaient soudainement plus. Il suffit d’ouvrir le boîtier et d’appuyer sur « Reconnexion » pour que tout revienne à la normale. Parfois, ce fut cependant plus long pour récupérer la connexion de l’un, voire des deux intras, ou bien pour détecter le boîtier. Et il est aussi arrivé que nous puissions démarrer la lecture de morceau en tapant sur l’écouteur gauche alors que l’app disait le tout déconnecté.

Dans l’application, vous allez pouvoir régler les contrôles du double appui sur la surface tactile, activer la pause automatique dès que vous retirez l’un des écouteurs, gérer vos préférences audio et l’égaliseur ou opter pour des préréglages

Une optimisation pour la vidéo

Quand vous jouez, vous pouvez percevoir un peu de latence sur certains jeux, mais dans l’ensemble, ce n’est pas spécialement gênant. Pour regarder Netflix, Amazon Prime Video, YouTube ou encore Disney+, le tout se fait avec un son de qualité et sans le moindre décalage. Mais cela est dû à une optimisation sur les services phares, car nous avons davantage senti une certaine latence sur des vidéos sur navigateur.

Autonomie

Devialet annonce six heures d’autonomie en une seule charge. Il faut avouer que nos tests nous ont laissés bien loin du compte pour un usage classique. Nous avons plutôt tourné autour des 4h30-4 h45 au maximum. Bonne nouvelle : que vous utilisiez l’ANC en mode élevé ou le mode transparence forte, cela n’impacte pas vraiment la batterie. En revanche, nous avons constaté des différences d’utilisation à ce niveau entre un iPhone et un smartphone Android qui résiste un peu mieux, mais sans atteindre pour autant les six heures promises.

C’est surtout au niveau de la décharge que la différence se fait. Elle est plus rapide et parfois soudaine de quelques pourcentages sur un iPhone, avec quelques pertes même lorsque les écouteurs sont inutilisés et juste posés hors de leur boîte. Paradoxalement, ce sont les dernières mises à jour d’iOS 14 qui ont réduit le souci. Cela pourrait venir de la connexion Bluetooth et de la puce embarquée qui est un peu datée. Mais tous les modèles de test de notre connaissance n’ont pas rencontré ce souci.

Le boîtier qui peut se recharger en USB-C ou par induction grâce à sa compatibilité avec la charge sans fil Qi apporte trois charges supplémentaires. Nous sommes plutôt globalement autour des 20-21 heures d’autonomie pour les Devialet Gemini. Ce qui est honnête, mais loin d’être exceptionnel.

Il faut cependant noter que Devialet annonce un argument de taille qui justifie notamment le gabarit du boîtier : la batterie est remplaçable pour pouvoir durer plus longtemps. Un très bon point.

Prix et disponibilité

Les écouteurs Devialet Gemini sont disponibles au prix de 299 euros. Un prix un peu élevé pour une V1 par rapport à une concurrence moins onéreuse ou plus complète, plus fiable, à prix égal. Avec les quelques améliorations à faire (autonomie, stabilité de la connexion, ajustement sur le mode transparent…), Devialet ne s’est pas laissé de marge financière pour une éventuelle -- et très probable -- V2. Mais c’est aussi une façon de s’annoncer sur le premium.