Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

On a vu les concept-cars électriques du futur : des plus réalistes aux plus fous

Forcer le trait, se jouer des contraintes de coûts et de production, se faire remarquer : les concept-cars ont tout pour plaire aux designers. Et au public, qui en raffole, se prenant à rêver de ce que pourrait être une auto extravagante de demain. Un rêve qui est amené à parfois devenir réalité, comme la future Renault 5, teasée par le concept Renault 5 Prototype qui trône sur le stand de la marque, promise pour l’horizon 2024.

La R5 électrique fait son effet

Le patron du design du groupe, le Néerlandais Laurens van den Acker et le nouveau responsable du style Renault, Gilles Vidal (ex-Peugeot), posent fièrement devant ce futur revival. Elle est escortée d’une volée de R5 historiques, dont une amusante version électrique de 1974, développée avec EDF et capable d’atteindre les… 60 km/h. Une centaine d’exemplaires avait été construite à l’époque, forts de 7,5 kW de puissance moteur.

 

Smart Concept #1, un concept proche de la version définitive

Tout aussi réaliste, le Smart Concept #1 sera lancé en série sous une forme très proche, dès 2022. Certes, l’intérieur un est peu bling bling et pourrait être une interprétation du style des enceintes Devialet. Mais ce n’est pas voulu : la sono est signée de Beats Audio.

Pour son premier SUV (un projet teasé en 2005 avait disparu des radars), la marque inaugure un partenariat technique avec le chinois Geely, responsable des petites plateformes électriques pour le groupe (4,29 mètres ici.). Mais le design est bien sous la supervision de Mercedes, avec des lignes très douces et une pureté exacerbée. La version de série aura droit à des portes normales et un intérieur plus classique.

Cupra UrbanRebel, la citadine ultra sportive

Un autre exercice de style consiste à grossir le trait pour proposer une version ultra sportive, laissant deviner les lignes d’une future voiture de série derrière des appendices aérodynamiques hypertrophiés et un traitement visuel digne d’un jeu vidéo de course.

C’est la méthode appliquée par Cupra avec son UrbanRebel, préfigurant sa petite citadine électrique attendue à l’horizon 2025. Sa fiche technique reste très théorique avec pas moins de 250 kW de puissance avec un boost à 320 kW (soit 430 ch !), pour une accélération de 0 à 100 km/h en juste 3,2 secondes.

La version de série fera partie de l’ambitieuse offre citadine du groupe VW regroupant différents modèles produits dans l’usine de Martorell en Espagne, avec pour objectif 500 000 exemplaires chaque année à terme sous les marques Cupra, Seat, Skoda et Volkswagen.

Volkswagen ID. Life, un petit mais mignon SUV urbain

Justement, un aperçu d’une citadine VW est donné pour sa part par le concept ID. Life également dévoilé à Munich. Ce mignon petit SUV urbain joue sur un style basique et pragmatique pour offrir des fonctionnalités multiples, pour un tarif annoncé autour de 20 000 euros à sa sortie en 2025 en version définitive.

Le concept vise un public jeune, jouant ainsi les salles de cinéma ou de gaming avec son écran rétractable intégré dans le tableau de bord et ses sièges transformables en couchage… sous les étoiles avec son toit découvrable. Elle joue les séductrices modestes avec ses matériaux basiques et son style dépouillé, accompagnés d’une bouille sympathique.

Sa plateforme électrique MEB est ici dans une déclinaison dédiée aux petits modèles, avec une traction plutôt qu’une propulsion comme pour l’ID.3. Sa fiche technique n’est pas pour autant basique, avec pas moins de 234 ch (0 à 100 km/h en 6,9 secondes) et une batterie de 57 kWh permettant 400 km d’autonomie. Elle coche les cases pour l’usage de matériaux recyclés avec des bouteilles PET pour le capot et le toit souple.

Mercedes nous met l'eau à la bouche

Dans un genre bien plus sérieux, Mercedes passe par sa gamme d’hyper-luxe Maybach pour montrer un avant-goût de ce que pourrait être une déclinaison SUV de sa limousine électrique EQS. Ainsi le concept Mercedes-Maybach EQS est-il attendu à l’horizon 2022-2023.

Derrière un look massif avec ses immenses jantes de 24 pouces et une voyante peinture bicolore, il cache un habitacle dédié à ses passagers VIP avec deux sièges individuels, conduits par un chauffeur. Ce dernier pourra bénéficier du spectaculaire hyper-écran MBUX vu sur les EQS et EQE. Au total, 600 km d’autonomie permettront d’envisager de longs voyages à bord de cette cabine façon jet privé roulant.

Porsche, tout en puissance

Réaliste aussi, mais pour la piste : avec sa Mission R, Porsche propose sa vision de la voiture de course électrique du futur. Alors que la marque mythique investit dans les carburants de synthèse, elle ne voit pas pour autant l’avenir seulement porté sur les moteurs thermiques, mais aussi électriques.

Ce concept-car est l’idée de ce que pourrait être une formule de course type Cup client en tout électrique, avec plus de 1 000 chevaux en mode qualification (0 à 100 km/h en 2,5 secondes, plus de 300 km/h) et 580 ch constants, alimentés par une batterie de 80 kWh associée à un très performant système de régénération qui autoriserait des courses de sprint. Une recharge à 340 kW sous 900 volts permet de repasser de 5 à 80 % de charge en 15 minutes.

Audi, entre luxe et futur

Plus futuriste et très luxueux, l’exercice de style du côté de chez Audi, dans le stand d’en face dans le centre-ville de Munich, se formalise avec une grande limousine (5,35 mètres), l’Audi Grandsphere Concept. La marque compare son intérieur à celui d’un jet privé -- on y revient -- faisant disparaître ses vilaines commandes lors des phases de conduite autonome de niveau 4 : volant, pédales et… écrans pour une détox digitale devenue un luxe.

Mais au-delà de l’aspect futuriste de cette limousine, il faut y lire des éléments du style et des technologies qui seront adoptées par la marque dans la deuxième moitié de cette décennie. Elle fait partie d’un trio de concepts pensés avec Cariad, le think tank technologique du groupe Volkswagen.

 

Chez BMW, qui est chez lui à Munich, le Concept i Vision Circular donne une idée de ce que pourrait être une voiture compacte en 2040, combinant luxe et qualités environnementales. Quatre mètres, 4 places pour ce symbole d’un usage possible de l’économie circulaire, alors que la marque ambitionne de devenir exemplaire dans le monde de l’automobile premium. Tout le cycle de vie du véhicule est ainsi pris en compte, à commencer par le sourcing des matériaux et la production. Ici, tous les matériaux utilisés sont recyclés et recyclables, y compris la batterie à électrolyte solide.

 

Enfin, passant du virtuel au réel, Mini présente une maquette physique de son concept Vision Urbanaut, une sorte de minibus très dépouillé, électrique et avec un bilan CO2 exemplaire bien entendu, qui ressemble plus à un laboratoire d’idées qu’à un potentiel véhicule. Mais n’est-ce pas là le rôle de ce genre de concept dans le cadre d’un salon ? Faire rêver, créer les discussions, montrer des visions et bien sûr, communiquer.