Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Google lance Ripple, un standard open-source pour des technologies radar ouvertes

Lancé sous l’égide de la CTA (Consumer Technology Association), qui gère chaque année l’organisation du CES, le nouveau standard API « Ripple » est néanmoins surtout développé par Google. Il vise à ouvrir les technologies radar en misant sur l’open source et fait ainsi l’objet d’une page GitHub créée discrètement le 7 décembre dernier.

Comme le précise The Verge, ce standard pourrait bénéficier d’une partie du savoir-faire de Google en matière de radars (la firme a beaucoup investi sur ce terrain, notamment avec son projet Soli utilisé sur les Pixel 4 et le Google Nest Hub 2e gen) et semble déjà prédestiné à servir dans le secteur automobile. Le groupe Ford fait également partie des participants à ce nouveau standard open source.

Une nouvelle vie pour Soli ?

« Ripple va débloquer des innovations utiles qui profiteront à tous. Le radar à usage général est une technologie émergente essentielle pour résoudre des cas d’utilisation critiques dans le respect de la vie privée », a notamment expliqué Ivan Poupyrev, connu pour avoir dirigé l’équipe Google ATAP à l’origine de Soli. Des déclarations d’une grande justesse : les technologies radar peuvent en effet être utilisées pour détecter de manière non intrusive si quelqu’un est présent à proximité d’un appareil. Elles permettent aussi certaines interactions sans avoir recours à une caméra ou un micro, par exemple.

Comme évoqué plus haut, le standard Ripple (qui serait basé sur le « Standard Radar API » de Google, évoqué pour la première dans un document daté de janvier 2021) intéresse déjà Ford. Contacté par The Verge, le géant américain ne souhaite pas encore détailler ce qu’il souhaite faire avec cette API. On sait simplement que la marque fait des recherches pour « des radars d’intérieur capables de faire des choses que ses radars extérieurs ne savent pas faire aujourd’hui », résume le site spécialisé.

« [Nous voulons] Améliorer les diverses expériences des clients en allant au-delà de nos technologies d’aide à la conduite Ford Co-Pilot360, qui utilisent aujourd’hui des radars extérieurs avancés », a notamment expliqué un porte-parole de Ford, sans trop en dire. « Une API standard, avec la participation de l’industrie des semi-conducteurs, nous permettra de développer des logiciels indépendants (…) et donnera aux équipes logicielles la latitude nécessaire pour innover sur plusieurs plateformes radar », poursuit-il. À ce stade, nous n’en saurons pas beaucoup plus.