Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Essai du Niu NQi Sport : un scooter électrique urbain à l'excellent rapport qualité-prix

La marque chinoise NIU est une référence dans le monde de la mobilité électrique, notamment en termes de scooters électriquesLe NQi Sport est l’un des modèles les plus vendus au monde, grâce à son design moderne, ses nombreuses fonctionnalités, mais surtout son prix agressif. Voyons ce que vaut vraiment ce scooter électrique équivalent 50 cm³.

Fiche technique

Ce test a été effectué à partir d'un modèle prêté par Go2roues.

Design

Comme son nom l’indique, le NIU NQi Sport affiche des courbes racées, au look futuriste, sans pour autant en faire trop. Le grand phare circulaire à l’avant affirme l’identité de la marque, alliant sobriété et modernité. Il permet également à chacun d’affirmer son propre style, grâce au large choix de coloris proposé, allant des classiques noir et blanc, en passant par le gris et même le rouge.

L'un des principaux avantages de ce scooter est également sa taille relativement compacte : 180 x 74 x 113 cm. Celle-ci permet de se garer et de se faufiler aisément, mais sera bien moins pratique quand il s’agira de transporter un passager, à moins d’aimer voyager collé-serré.

On notera toutefois la présence de repose-pieds escamotables ainsi que d’une barre dédiée au passager. Le confort reste bon pour le conducteur, même si on regrette le faible espace pour les jambes, qui sera problématique pour les plus grands, voire désagréable lors de longs trajets.

L’ergonomie est cependant très bonne : les manettes et boutons sont facilement accessibles et ces derniers sont d’ailleurs bien répartis. On retrouve sur la partie gauche le klaxon, le régulateur de vitesse, les clignotants et le commutateur de feux. Ceux-ci sont bien pensés, grâce à l’extinction automatique des clignotants au braquage, ainsi qu’un mode pass permettant de faire des appels de phares, ce qui est assez rare sur un scooter de ville.

À droite, en plus du classique commutateur marche/arrêt et du sélecteur de mode de conduite, NIU a ajouté un bouton dédié aux feux de détresse, une fonctionnalité traditionnellement utile sur le périphérique parisien… bien que le NIU NQi Sport n’y soit pas autorisé. Terminons enfin par l’écran, qui est non seulement lisible, mais aussi simple à comprendre et très bien rétroéclairé de nuit.

Il affiche ainsi, de droite à gauche, la vitesse, le mode de conduite et l’autonomie. Une « barre de statut » permet également de retrouver l’heure, l’état de la connexion GPS et de la 3G, sans toutefois afficher la température extérieure.

En termes de rangements, NIU a pensé à tout : contrairement à de nombreux concurrents, la batterie est logée sous le plancher, ce qui permet de libérer de la place sous la selle. Celle-ci peut même accueillir un petit casque jet, contrairement à la majorité des deux-roues de cette catégorie. La contrepartie est que l’espace pour les jambes du conducteur est amoindri, comme mentionné plus haut.

Mais le NQi Sport reste un scooter de ville et n’est pas destiné à de longs trajets où l’on s’installe les jambes allongées. En plus de ce large espace de stockage, on apprécie également la présence d’un vide-poche ouvert, d’un crochet et même d’une prise USB-A. Malgré sa faible taille, le NQi Sport sera donc un parfait allié pour faire vos emplettes, sans avoir à vous soucier du trafic.

Application

Fait rare pour un scooter électrique aussi abordable, le NIU NQi Sport est fourni de série avec une connectivité 3G embarquée ainsi qu’un récepteur GPS. Malheureusement, ces puces ne sont pas utiles lors de la conduite, puisqu’elles ne permettent pas de fournir une navigation en temps réel sur l’écran. Elles servent simplement à localiser le scooter et transmettre ces informations à votre smartphone, en utilisant l’application NIU.

Celle-ci permet notamment de localiser le scooter, de consulter l’état de la batterie et les statistiques des derniers itinéraires. Elle se révélera particulièrement utile si ne vous rappelez plus où vous êtes garés ou même en cas de vol, mais aussi pour vous donner une idée de l’autonomie restante pour pouvoir charger le scooter avant votre prochaine sortie.

Conduite

Pour démarrer le scooter, rien de mieux que de le faire à l’ancienne, c’est-à-dire avec une bonne vieille clé. En effet, bien qu’il soit fourni avec une télécommande, il n’est pas possible de l’utiliser pour démarrer l’engin, vous obligeant ainsi à mettre le contact comme au bon vieux temps. Il en sera de même pour ouvrir la selle, ce qui pourra toutefois vous éviter d’y faire tomber la clé.

Malgré son appellation « Sport », le NQi Sport reste un deux-roues urbain. Il est à ce titre bridé à 45 km/h (même si vous pourrez facilement atteindre les 50 km/h en pente), vitesse réservée au mode de conduite éponyme. Les deux autres, baptisés E-Save et Dynamic, sont assez bien pensés. Même si le premier limitera votre vitesse à celle d’une trottinette (25 km/h) et n’a d’intérêt qu’en cas de batterie faible, le second permet un bon compromis dans les centres urbains, souvent limités à 30 km/h.

Le mode Sport délivre quant à lui la puissance maximale de l’engin, avec une bonne poussée au démarrage, mais qui demande ensuite quelques secondes pour atteindre les 45 km/h. Rien de dramatique, mais la sensation de dépasser tout le monde au feu rouge puis se faire rattraper quelques secondes après est quelque peu déroutante. Une fois votre vitesse de croisière atteinte, vous pourrez la maintenir automatiquement grâce au régulateur embarqué de série. Même si la fonctionnalité semble pratique, elle n’est pas vraiment utilisable dans une grande ville comme Paris.

Heureusement, le NIU NQi Sport est très stable et se manie facilement, même en circulation dense, permettant de se faufiler sans encombre. Autre avantage : les freins à disque hydrauliques sont précis et rassurants. De même, l’éclairage tout LED permet de bien voir mais surtout d’être vu, sans pour autant aveugler les autres conducteurs, tout en offrant une signature lumineuse propre à NIU.

Si nous devions chercher des poux à ce deux-roues, nous pourrions lui reprocher l'absence de marche arrière, qui est en somme peu utile au vu de son poids et de sa taille réduits, ainsi que de sa grande maniabilité. Enfin, le design circulaire des rétroviseurs n’offre pas une aussi bonne visibilité que d’autres formats plus classiques. Heureusement, leur positionnement n’est pas gênant pour dépasser, ce qui est déjà fort louable.

Autonomie et recharge

Le NIU NQi Sport est décliné en deux versions : une standard et une à l’autonomie étendue, offrant respectivement 55 et 80 km d’autonomie. Sur notre modèle de test, en conduite « sportive, » nous avons mesuré l’autonomie à environ 70 km, ce qui est bon au regard des chiffres annoncés par le constructeur. En revanche, de par ses fonctionnalités connectées, le scooter semblait puiser beaucoup d’énergie à l’arrêt, puisqu’il avait perdu presque 5 % en une nuit, sans avoir été sollicité. Il semble donc difficile d’atteindre plus de 60 km en une seule charge.

Heureusement, la batterie est simple à recharger, puisqu’elle ne pèse que 11 kg et se transporte facilement grâce à la poignée intégrée. Elle peut également se recharger directement en branchant le scooter à une borne publique, ce qui évite d’avoir à ouvrir la trappe souillée par vos chaussures.

Prix et disponibilité

Comme mentionné ci-dessus, le NIU NQi Sport est proposé en deux versions, l’une avec une autonomie annoncée de 55 km et l’autre de 80 km, vendues respectivement 2 599 et 3 299 euros, offrant l’un des meilleurs rapports qualité-prix pour sa catégorie. Le bonus écologique est cependant maigre, puisqu’il n’atteint que 100 euros pour les particuliers.

En termes d’équipements, le scooter propose de série une béquille centrale et une d’appoint, ainsi qu’une toute petite bulle qui vous protégera à peine du vent. La liste des accessoires proposés par NIU est très longue, et le faible coût du scooter vous donnera sûrement envie d’investir dans un beau top-case ou un dossier pour votre passager.