Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Gogoro : ses scooters électriques à bas prix prennent leur envol international

Certes, Gogoro n’est pas la marque de scooters électriques la plus célèbre en Europe. Mais elle jouit en revanche d’une solide réputation du côté de Taïwan, son pays d’origine au sein duquel le constructeur a placé ses pions avec finesse et intelligence. Tant et si bien que le groupe domine aujourd’hui le marché local, lui qui est à la fois positionné sur les deux-roues zéro émission et les infrastructures d’échanges de batteries.

Viva, la dernière pièce manquante

En septembre dernier, le constructeur asiatique s’illustrait au travers d’un nouveau scooter zéro émission ajouté à son catalogue : le Viva, optimisé pour la conduite urbaine de part son petit gabarit et sa modeste autonomie de 85 kilomètres. À l’époque, le PDG de Gogoro, en la personne d‘Horace Luke, ne cachait pas ses ambitions internationales : « Viva fait partie de notre plan visant à se développer au-delà de nos frontières », avait-il déclaré.

Trois mois plus tard, l’entreprise a joint le geste à la parole. Et le premier marché étranger visé par les dirigeants n’est autre que l’Israël, où les scooters Viva et 2-Series SP2 bénéficieront d’un lancement prochain. En revanche, les stations de batteries interchangeables fabriquées maison -- très pratiques pour recharger son véhicule -- ne feront pas le voyage avec eux. Les futurs clients devront alors recharger leur engin par leur propre moyen.

Un retour en force en France ?

L’article publié par Electrek à ce sujet ne précise pas les autres pays sélectionnés par la marque. Mais il y a fort à parier que cette dernière ne s’arrêtera pas en si bon chemin : l’Europe et la France pourraient très bien être dans son viseur, ce qui constituerait alors un retour en force depuis l’arrêt de COUP, service de scooters électriques en libre-service dont elle était le fournisseur officiel.