Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Voitures électriques : en avril, la plus vendue n’est pas celle que vous croyez

Fiat 500 3+1

Chaque mois, un classement des immatriculations électriques françaises est établi par AAA Data, qui nous communique l’ensemble de ses données. En parallèle, le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) s’attarde sur des chiffres plus larges, à l’échelle de l’industrie, qui nous permettent d’avoir un certain recul sur la situation.

En ce début du mois de mai, il est donc l’occasion de jeter un petit coup d’œil dans le rétroviseur et d’observer les évolutions du mois d’avril. Déjà, sachez que le secteur de l’automobile accuse toujours autant le coup avec une baisse de 22,6 % (108 723 immatriculations) par rapport à avril 2021.

Plusieurs facteurs défavorables

Cette conjoncture délicate est liée à plusieurs facteurs déjà évoqués dans les colonnes de Frandroid : la pénurie de composants qui touche nombre d’industries depuis deux ans, la guerre en Ukraine ou encore de nouvelles fermetures d’usines en Asie à cause du Covid-19 – Tesla a par exemple dû fermer sa Gigafactory de Shanghai pendant environ un mois.

D’une manière générale, la tendance est à la baisse du côté des voitures thermiques : on observe une chute des immatriculations de 18,6 % entre janvier et avril 2022. En face, les voitures électrifiées (hybrides rechargeables et électriques) se portent plutôt bien : en avril, leur part s’élevait à 21 %, soit environ une voiture sur cinq.

Pour rentrer encore plus dans les détails, 56 198 immatriculations électriques ont été recensées depuis le début de l’année 2022, soit 11,9 % de parts de marché. L’an passé et sur la même période, ce chiffre s’élevait à 6,9 %. Preuve que les véhicules branchés jouissent toujours d’une aussi bonne dynamique.

Fiat et Dacia font une belle percée

Place désormais au classement des immatriculations d’avril. Selon les chiffres d’AAA Data, la Fiat 500 s’est octroyée un top 1 avec la manière et 1737 unités enregistrées. Derrière, la Dacia Spring la suit de près avec 1568 modèles écoulés, et ce, malgré sa première hausse tarifaire observée début avril.

Ce SUV urbain n’en reste pas moins le véhicule électrique le plus abordable du marché : le voir dans le top 5 n’a donc rien d’étonnant. Derrière, les indéboulonnables Peugeot e-208 (1375) et Renault Zoé (1052) occupent encore et toujours les belles places des classements mensuels.

Pourquoi la Model 3 est absente ?

Il n’y a rien de surprenant à ce que la Tesla Model 3 soit absente de ce tableau. En effet, le constructeur américain a pour habitude de livrer ses modèles dédiés aux Français à chaque fin de trimestre. La comptabilisation d’une nouvelle immatriculation s’effectuant juste avant la livraison, il n’y a donc rien d’incohérent à ce que Tesla ne figure nulle part.

Quid de la Tesla Model Y produite et livrée depuis le Gigafactory Berlin ? On imagine que Tesla les envoie au fil de l’eau, bien qu’en avril, le SUV n’apparaît pas non plus dans le top 10.

https://www.frandroid.com/marques/kia/1317551_voiture-electrique-comment-la-musique-peut-vous-faire-economiser-de-lenergie