Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Les routes qui rechargent votre voiture électrique, une technologie qui progresse à son allure

Voilà déjà plusieurs années que le sujet revient à la charge au sein des médias généralistes et spécialisés : les routes capables de recharger une voiture électrique en cours d’utilisation. Le groupe Qualcomm a déjà effectué une série de tests en France dans le courant du cru 2017, lorsque Siemens a également participé à des projets similaires en Suède et en Allemagne, parmi les pays européens les plus avancés sur le sujet.

Mais alors que cette « révolution technologique » semble avancer à petits pas, une start-up israélienne répondant au nom d’Electreon s’est fait remarquer par le site Electrek. La jeune pousse multiplie en effet ses interventions en Israël et en Suède, chapeautées par son patron Oren Ezer qui voit ici une opportunité de soutenir les futurs véhicules autonomes qui avaleront des centaines de kilomètres.

Les voitures autonomes dans le viseur

« Lorsque vous imaginez un monde où vous sortez dehors et commandez un robotaxi d’Uber ou d’une autre entreprise, est-ce que ces sociétés vont-elles attendre cinq heures pour recharger leurs véhicules ? », s’interroge l’intéressé dans Bloomberg. Ici, l’idée est donc d’utiliser tout le potentiel d’un véhicule autonome et électrique, qui récupérerait alors de l’énergie grâce aux routes électrifiées. Un gain de temps pour les opérateurs, en somme.

Si l’industrie automobile n’en est pas encore à ce stade, Electreon effectue actuellement des tests grandeur nature à Tel-Aviv et à Gotland, une île suédoise située en mer Baltique : 600 mètres d’installation sous un tronçon de deux kilomètres sont actuellement installés dans la première, pour des essais prévus mi-août, lorsqu’une route de quatre kilomètres reliant l’aéroport et la ville bénéficiera à un bus électrique, à Gotland.

Quels avantages ?

D’après l’entreprise, 150 millions de dollars lui suffiraient pour électrifier toutes les routes principales de Tel-Aviv. En Suède, le projet devrait lui coûter la somme de 12 millions de dollars, principalement financés par le gouvernement nordique. En cas d’essai concluant, la Suède pourrait construire jusqu’à mille kilomètres d’autoroutes électrifiées.

Ce système revêt plusieurs avantages : en rechargeant automatiquement les véhicules électriques sur voies rapides, les constructeurs pourraient revoir à la baisse la capacité de leur batterie. Et donc les prix des automobiles, note Electrek. Bien qu’aujourd’hui, la tendance semble davantage être aux batteries plus importantes, accompagnées d’un réseau d'infrastructures de plus en plus denses et rapides.