Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Solaire et électrique, ce véhicule à trois roues n’aurait pas besoin d’être rechargé

Aptera

Rouler avec une voiture électrique qui n’a jamais besoin d’être rechargée, un rêve que le fabricant Aptera souhaite transformer en réalité. La jeune pousse américaine a en effet lancé les précommandes d’un véhicule aussi atypique que futuriste : Paradigm, et sa déclinaison premium Paradigm+.

L’idée d’un tel projet remonte à 2006, date de création de l’entreprise, avant qu’un premier prototype ne voie le jour en 2008. De l’eau a depuis coulé sous les ponts, et l’entreprise est aujourd’hui visiblement en mesure de commercialiser un produit abouti dont la production devrait débuter en 2021, apprend-on dans son communiqué de presse.

Énergie solaire

Cette espèce de vaisseau sur roues tout droit sorti du futur embarque avec lui plusieurs technologies spécifiques : une batterie de 100 kW qui devrait lui assurer une gargantuesque autonomie de 1600 kilomètres, annonce la start-up, et des panneaux solaires capables de lui fournir une autonomie quotidienne de 72 kilomètres.

Aptera

Dans l’idée, ce rayon d’action administré par les cellules photovoltaïques est largement suffisant pour une utilisation urbaine. C’est pourquoi le constructeur n’hésite pas à employer des mots forts, en arguant que son automobile à trois roues n’a pas besoin d’être rechargée par la plupart des utilisateurs.

Aptera met également en exergue son coefficient de traînée très bas. Ce coefficient indique la résistance d’une forme face à un vent de face : autrement dit, l’aérodynamisme d’un véhicule. Celui de Paradigm atteint le 0,13 Cx, contre 0,23 et 0,22 pour une Tesla Model 3 et une Porsche Taycan, comme le rappellent nos collègues de Vroom (Numerama).

Un bolide véloce

Avoir un taux d’ensoleillement élevé jouera forcément sur la capacité du véhicule à capter le maximum d’énergie solaire. Pas sûr que le département de l’Eure (27), qui a enregistré le plus faible taux en 2019 (1526 heures) soit vraiment adapté, a contrario de la Corse-du-Sud (2A), qui a profité de 2945 heures de soleil l’an passé.

Aptera

Dans sa Foire aux questions (FAQ), Aptera distille une kyrielle d’informations au sujet de son bolide. Ce dernier profite notamment de composants légers et résistants, comme du carbone et du kevlar, et peut accueillir jusqu’à deux adultes et un animal grâce à ses 4,3 mètres de long, 2,2 mètres de large et 1,44 mètre de haut.

Capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, Paradigm atteint aussi une vitesse maximale de 177 km/h. Plusieurs options payantes sont disponibles au moment de la précommande : SafetyPilot (conduite autonome de niveau 2 pour 1300 dollars), Enhanced Audio (trois haut-parleurs supplémentaires pour 600 dollars), pour ne citer qu’eux.

Entre 26 000 et 45 000 dollars

À l’heure d’écrire ces lignes, les modèles Paradigm et Paradigm+ ont tous été réservés. Mais il est encore possible de commander le sien avec une version personnalisable : 25 900 dollars pour 402 km d’autonomie, 29 800 dollars pour 643 km d’autonomie, 34 600 dollars pour 965 km d’autonomie et 44 900 dollars pour 1600 km d’autonomie.

Pour 2500 dollars supplémentaires, il est possible d’ajouter une transmission intégrale (trois roues motrices). Plusieurs coloris intérieurs et extérieurs sont aussi proposés à l’utilisateur. Cantonnées aux États-Unis, les précommandes pourraient s’ouvrir à d’autres marchés si l’entreprise reçoit l’aval des autorités locales. La Paradigm n’est d’ailleurs pour le moment pas homologuée comme une voiture. Autrement dit, il y a encore du chemin à parcourir.

https://www.frandroid.com/produits-android/automobile/voitures-electriques/724697_voitures-electriques-plus-grande-autonomie-batterie