Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Euro 7 : l’UE veut assommer le diesel et l’essence, et force Audi à changer ses plans

Le PDG d’Audi, Markus Duesmann, vient de déclarer qu’il ne développera plus de nouveaux moteurs à combustion. Ils vont se concentrer sur les moteurs existants pour les adapter aux nouvelles directives en matière d’émission. Selon lui, la norme Euro 7 est un énorme défi qui impose de facto des restrictions extrêmes.

Qu’est-ce que la norme antipollution Euro 7 ?

D’ici 2025, l’Union européenne prévoit de mettre en œuvre Euro 7, sa nouvelle norme d’émissions pour l’homologation des voitures. C’est un resserrement de la limite actuelle des émissions qui a déjà conduit des constructeurs comme Audi ou Volvo à annoncer qu’ils stoppaient le développement de nouveaux moteurs thermiques.

C’est la septième mise à jour majeure de cette norme depuis son apparition en 1992. C’est elle, par exemple, qui a obligé les constructeurs à utiliser un pot catalytique. Depuis, la norme est devenue de plus en plus restrictive pour lutter contre la pollution de l’air.

Sur les 60 et 80 mg/km d’émission d’oxyde d’azote (NOx) pour les voitures à essence et diesel, actuellement et respectivement, il y aura une limitation de 30 mg/km et 10 mg/km pour les nouveaux modèles. Une réduction significative, ce qui a conduit plusieurs fabricants à accélérer leur transition électrique.

Un autre changement sera la limite d’émission de monoxyde de carbone (CO), actuellement entre 500 et 1000 mg/km et qui serait abaissée entre 100 et 300 mg/km, selon le rapport du Groupe consultatif sur les normes d’émission des véhicules (Advisory Group on Vehicle Emission Standards, AGVES).

Ce n’est pas au goût de l’industrie allemande

Ces niveaux deviennent si bas que l’industrie automobile allemande a critiqué cette future norme, affirmant que les moteurs à combustion ne pourraient plus être légaux si ce niveau était appliqué. C’est ce qui a poussé le PDG d’Audi à prendre la parole dans les médias allemands.

Audi se concentrera sur la nouvelle e-tron, mais cela ne signifie pas que de nouveaux modèles diesel ou essence se seront plus annoncés. Ils n’offriront tout simplement pas de moteurs à combustion de nouvelle génération. Cette décision n’est pas la première, Audi rejoint d’autres marques comme Daimler, Volvo ou Stellantis/PSA.

L’annonce d’Audi a une grande importance dans l’industrie car elle va affecter le reste des marques du groupe, comme Volkswagen, SEAT ou encore Porsche. Toutes ces marques profitent de travail de la recherche et du développement d’Audi.

Au-delà de la limite d’émission, l’Union européenne propose également une surveillance des émissions, pour empêcher les constructeurs d’inclure des systèmes qui réduisent artificiellement leurs émissions en fonction de la géolocalisation. La Commission européenne peaufine l’Euro 7 avant sa mise en place et nous connaîtrons bientôt les contours de la future norme de dépollution qui pourrait d’ailleurs être la dernière. En effet, après ça, la quasi-totalité des véhicules en Europe seront « zéro émission ».

Ce n’est pas la fin des voitures thermiques

Notons que cette norme Euro 7 ne signifie la fin des voitures thermiques. Certains moteurs diesel peuvent répondre aux exigences de la norme Euro 7. L’un d’eux serait le nouveau BMW S58 de trois litres, qui pourrait servir de base à de futurs modèles hybrides ou en combinaison avec des moteurs V8 et V12.

L’objectif officiel de l’Union européenne est une limite de 47,5 g/km pour les voitures vendues en Europe dès 2030. Pour y parvenir, la norme Euro 7 sera l’un des points qui marquera la voie que les constructeurs automobiles devront suivre s’ils ne veulent pas faire face à des amendes de plusieurs millions d’euros.

Comme vous pouvez le voir dans le graphique fourni par ICCT (International Council on Clean Transportation), une ONG qui s’intéresse à ces sujets, les constructeurs automobiles ont encore beaucoup de travail.

Une des solutions envisagées est le mode hybride « forcé » dans certaines zones pour les hybrides rechargeables. Néanmoins, ce n’est pas toujours simple à mettre en place pour ces voitures, qui affichent des valeurs flatteuses en test laboratoire, mais qui ne sont pas toujours utilisées à bon escient par les clients.