Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Shadow baisse le prix de son abonnement ou booste sa configuration

Le spécialiste français du cloud computing, Shadow* a tenu sa conférence annuelle pour discuter des nouveautés de son service. Nouvelle structure d'entreprise, nouvelle architecture en partenariat avec OVH, nouvelle interface pour l'utilisation à la manette, arrivée de la VR... Emmanuel Freund a présenté de nombreux changements pour l'année à venir. L'un d'eux est particulièrement parlant puisqu'il s'attaque directement d'un point critique pour les utilisateurs : le prix.

Aujourd'hui, Shadow permet d'accéder à un ordinateur stocké dans le cloud pour une trentaine d'euros par mois. À ce prix, et depuis le courant de l'année 2018, vous pouvez profiter d'une configuration à base de processeur quad-core cadencé à 3,4 GHz, de carte graphique équivalente à la Nvidia GeForce 1080 et de 12 Go de RAM. Mais la concurrence se fait rude sur le marché du cloud gaming et Shadow doit maintenant composer avec la présence de Google Stadia, GeForce Now ou encore xCloud, dont le prix d'entrée est bien plus abordable (même gratuit en 2020 pour Stadia).

De nouvelles offres

Shadow revoit donc ses offres pour proposer trois options différentes en fonction des besoins des utilisateurs :

Notez que ces prix correspondent à l'abonnement annuel et augmentent de quelques euros si vous souhaitez vous préférez un abonnement mensuel : 14,99 euros pour l'offre Boost, 29,99 euros pour l'offre Ultra et 49,99 euros pour l'offre Infinite. Par ailleurs, il est possible d'étendre le stockage disponible (2,99 euros par mois pour 256 Go supplémentaires).

La concurrence est rude

Shadow s'aligne donc sur les tarifs habituels des offres d'abonnement, que ce soit pour le cloud gaming, ou pour d'autres services de streaming en général (12 euros pour l'offre Netflix la plus courante par exemple). Toutefois, à ce prix, Shadow s'aligne sur l'offre "Pro" de Google Stadia, permettant de jouer à 4K et de profiter de jeux gratuits. Shadow, de son côté, fait valoir ses autres arguments, comme son catalogue de jeux plus divers (tout le catalogue PC, sans limite de plateforme), ainsi que l'aspect PC complet qui offre une solution bureautique alternative en plus de ses fonctions de jeu.

À l'inverse, les utilisateurs qui veulent plus de puissance et profiter du ray tracing pourront jouer avec des graphismes plus élevés qu'à l'heure actuelle. Pour cela, il faudra néanmoins attendre février 2020 pour les nouveaux abonnés, et un peu avant pour les abonnés actuels. Les précommandes sont déjà ouvertes.

https://www.frandroid.com/test/567424_test-shadow-ghost

* Ulrich Rozier, cofondateur d'Humanoid, la société éditrice de FrAndroid, est investisseur minoritaire de Shadow. L'avis de la rédaction reste neutre et n'est pas influencé pour autant.