Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Malgré sa puce Tensor, Google continuerait de se fournir chez Qualcomm

Google dévoilait il y a quelques heures plus de détails sur sa puce maison Google Tensor. Anciennement désigné par le nom de code « Whitechapel », ce nouveau SoC conçu en interne va permettre à Google de s’émanciper progressivement de Qualcomm pour les puces de ses futurs smartphones.

Cette démarche stratégique permettra à Google, comme Apple l’a fait il y a des années avec ses puces A, de tailler sur mesure les capacités de ses processeurs en fonction de ce qu’il cherche à faire avec ses appareils. On sait par exemple que, si la puce Google Tensor sera vraisemblablement un peu moins rapide que le Snapdragon 888, elle compensera ce retard en matière de traitement photo et vidéo, entre autres.

Ces perspectives plus qu’intéressantes pour Google ont toutefois de quoi inquiéter Qualcomm. Le groupe va voir un gros client quitter petit à petit son pré carré. C’est dans ce contexte que Qualcomm a précisé auprès de CNBC qu’il continuerait à travailler avec Google, notamment pour la plateforme Snapdragon.

Quel avenir pour le tandem Google / Qualcomm ?

Reste à savoir quel sera l’avenir du partenariat entre Qualcomm et Google. Comme le souligne WCCFTech, plusieurs pistes peuvent être évoquées. À court terme, il est tout à fait possible que Google continue de commander des puces Snapdragon à Qualcomm pour ses smartphones abordables, comme le futur Pixel 5a. Si Google délaisse les SoC de Qualcomm pour ses Pixel 6 et 6 Pro, on peut aussi imaginer que la firme aura toujours besoin des modems 5G Snapdragon.

Reste que dans les deux cas, les liens qui unissent Google et Qualcomm devraient être amenés à se desserrer. Il est probable qu’à terme, Google installera ses propres puces sur l’ensemble de ses appareils, remplaçant alors définitivement les SoC Snapdragon par ses solutions maison. Quant aux modems, certaines sources laissent entendre que les puces Google Tensor sont gravées en 5 nm par Samsung. Il est donc possible que Google finisse par faire appel au géant coréen pour lui fournir, aussi, des modems. Qualcomm se retrouverait alors le bec dans l’eau.