Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Bissell SpinWave : un tueur de taches qui manque d'intelligence

La marque américaine Bissell est surtout connue pour ses aspirateurs et nettoyeurs de sol. Elle présente son premier robot aspirateur le Bissell SpinWave qui se distingue par une fonction nettoyage de sol qui semble plus agressive que celle proposée par la concurrence.

Ainsi, au lieu d’une simple serpillière humide, ce sont deux disques rotatifs qui vont s’occuper de cette tâche. Des ambitions affichées dans le traitement du sol par la marque américaine, un domaine dans lequel les Chinois font en général un travail minimal.

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par le constructeur.

Design

Blanc de blanc

De forme ronde et de blanc vêtu, ce robot aspirateur est assez joli, d’un diamètre de 35 cm. Son pare-chocs est imposant et, sur son dessus, un cerclage lumineux apparaît quand il est en charge ou en fonctionnement. Avec une hauteur de 8,5 cm, il se révèle assez fin, la majorité de ses concurrents étant en général de 9,5 cm ou plus. Cela le rend plus agile pour passer sous les meubles.

Le choix du blanc est de bon aloi, les poussières qui se posent dessus ne se voient pratiquement jamais. De plus, même si ce robot se cogne assez souvent, il n’y a quasiment aucune trace sur sa coque. Ceux qui aiment avoir un intérieur immaculé à tous les niveaux seront donc aux anges.

Bissell soigne la qualité de fabrication avec un robot parfaitement assemblé et qui respire la solidité. Nous n’avons qu’un seul bouton physique à disposition, qui permet de lancer cycle de nettoyage. Il n’y a pas de bouton Home pour le faire retourner à sa base comme sur de nombreux modèles comme le Roborock S7.

Notez que la base est assez imposante. En effet, elle propose une surface d’environ 40 cm de large pour accueillir le robot et permettre aux rouleaux humides de sécher sans faire de flaque au sol. Toutefois, elle aussi est en blanc et la saleté s’accumule dessus quand les disques sèchent. Nous vous conseillons de les retirer rapidement pour éviter de finir avec une surface sale. Ce qui est aussi peu hygiénique qu’esthétique. Point positif, la base de charge propose un espace à l’arrière pour la gestion de câble.

Pas pensé pour surmonter les obstacles trop hauts

En retournant le robot, nous découvrons une brosse centrale avec des pales en fil de nylon et en caoutchouc. Dommage que le constructeur n’opte pas pour une brosse à double pale de caoutchouc comme le font déjà le Roborock S7 ou le Roomba i7. Ce système est plus efficace et durable dans le temps et aurait été ici très pertinent, encore plus avec le mode de lavage du sol. Elle est complétée par deux brosses latérales en fil de nylon.

Enfin, les classiques deux roues crantés sont bien présents, mais ne permettent pas de passer au-dessus d’obstacles de plus de 1,5 cm. Ce robot n’est clairement pas pensé pour le franchissement.

Bissell propose deux bacs différents. Le premier est un bac à poussière classique d’une contenance de 0,4 l, ce qui le positionne dans la bonne moyenne. Son filtre à poussière est placé sous un filtre anti-allergène lavable. Le second bac est réservé au nettoyage humide avec une contenance de 0, 250 l et un mini-réceptacle pour récupérer le fruit de l’aspiration quand nous utilisons la fonction aspirer et laver.

Les technologies embarquées

Un nombre de capteurs limité

Le Bissell SpinWave est un robot à l’ancienne. Ainsi, il ne dispose d’aucune caméra ni d’aucun télémètre. Il se contente de bumpers au niveau du pare-chocs pour gérer les collisions de face. À cela s’ajoutent un système de navigation gyroscopique et deux capteurs en dessous pour éviter de tomber dans les escaliers. Enfin, il embarque deux détecteurs de surface souple pour éviter de passer sur un tapis en mode humide.

Un équipement minimal qui fait vraiment Old school à une époque où nous avons des produits à moins de 200 euros avec des capteurs infrarouges et un système de cartographie, ou même à peine plus cher avec un télémètre comme le Realme TechLife Robot Vacuum. Vous l’aurez compris, ici rien de bien folichon pour les technophiles et l'absence de cartographie pose des questions sur l’efficacité du Bissell SpinWave.

Application et configuration

L’app Bissell est toute aussi minimaliste que la liste des technologies embarquées dans le robot. Cela a l’avantage d’offrir une interface très claire et facile à appréhender. Sans oublier que les choix esthétiques la rendent agréable à utiliser.

Une app minimaliste

L’installation du robot est très simple. Il faut donc cliquer sur Ajouter un robot, puis la procédure est détaillée pas à pas. Il vous faudra allumer physiquement le robot et scanner un QR Code placé sous le robot. Pour y accéder, vous devrez retirer le bac à poussière. Ensuite, sélectionnez votre réseau Wi-Fi et entrez le mot de passe du réseau. Au bout que quelques minutes, le robot est connecté à votre réseau sans fil domestique.

L’écran principal donne accès à un historique hebdomadaire des cycles d’aspiration. Pour chaque jour de la semaine, vous avez une barre indiquant en minute le temps d’aspiration ou de nettoyage humide, sans qu’ils soient différenciés. En haut à droite, une icône en forme de cloche donne accès aux notifications et messages d’alerte.

Notez que, sous le graphique, se trouve toute une série de didacticiels vidéo plutôt bien faits pour apprendre à utiliser et entretenir le robot.

Un usage aussi simple que limité

Pour entrer dans le vif du sujet et lancer un cycle d’aspiration manuel avec le SpinWave, il faut appuyer sur la zone en bas de l’écran avec le nom et l’état du robot. Le robot sait automatiquement s’il est en mode sec (aspiration uniquement) ou humide (aspiration et nettoyage du sol). Vous pouvez en bas de l’écran paramétrer le mode de nettoyage et la puissance d’aspiration. Dans le premier cas, Auto correspond à un mouvement de zigzags classique et Tâche à un nettoyage en spirale. En ce qui concerne la puissance d’aspiration, le robot propose trois niveaux.

Vous pouvez ensuite en naviguant dans les onglets programmer des cycles d’aspiration (Programme), accéder à un Historique plus complet et enfin à la Maintenance. En plus des brosses et du filtre, vous êtes informé du niveau d’usure des disques de nettoyage humide et même du niveau de la bouteille de détergent. Ce ne sont que des informations estimées, donc à prendre avec prudence. Si vous utilisez surtout le mode humide, l’usure des brosses est bien plus importante.

Une roue crantée en haut à droite donne accès aux paramètres du robot et ceux-ci se limitent à la gestion du réseau et pas grand-chose de plus. Ne cherchez pas l’intégration des assistants vocaux, Amazon Alexa et Google Assistant ne sont pas supportés.

Performances et entretien

Comme cela est le cas avec toutes les brosses centrales à pales de nylon et en caoutchouc, les fils et cheveux s’enroulent facilement. Toutefois, il faut vraiment les laisser s’accumuler pour qu’elles se bloquent. Si vous la nettoyez régulièrement, vous ne devriez donc pas connaître ce désagrément trop souvent. Si vous utilisez fréquemment le mode aspiration et nettoyage humide, les résidus qui encrassent la brosse latérale sont alors humides et ont tendance à s’accrocher aux pales. Le nettoyage est donc alors plus difficile et pas très ragoûtant. Un système en double pale en caoutchouc aurait été plus agréable, nous évitant d’enlever la saleté humide sur celle en nylon.

Les deux brosses latérales subissent le même désagrément. Le robot ne propose pas d’outil de nettoyage, ce qui est dommage, surtout si vous utilisez le mode humide.

Le bac à poussière est un peu dur à ouvrir. Ne forcez pas trop, sinon il s’ouvrira d’un coup et vous risquez de projeter des poussières autour de vous. L’ouverture à 180° doit se faire doucement et pensez bien à plonger le bac dans la poubelle pour éviter les nuages de poussière excessifs.

Enfin, le filtre du bac à poussière est placé sous un premier filtre anti-allergène. Il est assez dur à retirer donc faites-le uniquement quand le bac est déjà vidé.

De la poussière à la gadoue

Le cas du bac à nettoyage humide est différent. Le remplir est très facile. Deux niveaux sont gravés dessus, le premier pour l’eau, le second pour la quantité de détergent. Ce bac intègre un mini-réceptacle pour les poussières et résidus aspiré lors du nettoyage humide. Ils forment après un cycle une sorte de pâte qu’il faut souvent racler au-dessus de la poubelle. Nous regrettons encore plus ici l’absence d’outil dédié au nettoyage. Si vous utilisez régulièrement le mode nettoyage humide, réalisez au moins un cycle d’aspiration avant pour limiter l’accumulation de débris humidifié dans le bac.

Les disques s’attachant via un système de scratch se retirent et s’installent très facilement. Tout de suite après un cycle, essayez de les nettoyer à l’eau tiède, plus vous attendrez, plus le nettoyage sera difficile. Le constructeur vous propose également de les laver à la machine, toutefois aucune indication du mode de lavage n’est donnée par le constructeur.

Bissell propose un détergent maison qui fait le job. Vous pouvez utilisez le vôtre, surtout si vous aimez avoir une "odeur" de frais ou un parfum plus agréable que celui très neutre du produit Bissell. De plus, cela ne limite en rien la portée de la garantie.

Usage au quotidien

Sans cartographie, ce robot se contente de faire des mouvements en zigzag. Il est assez efficace dans ses trajectoires. Il parvient à passer sur presque toutes les zones d’une pièce. Toutefois, en fonction des obstacles qu’il rencontre, il change de trajectoire et peut alors rater quelques cm², rarement plus. Néanmoins, ces petites surfaces peuvent s’accumuler si vous n’avez pas un intérieur bien rectiligne et surtout sans de trop de meubles au milieu des pièces. Il a aussi tendance à repasser plusieurs fois sur des zones déjà traitées, tout en négligeant celles ignorées. Sa plus grande faiblesse reste le traitement des plinthes. Son mode de fonctionnement fait qu’il ne traite pas les bords, sauf si ces derniers sont dans la trajectoire de son mouvement en zigzag. Bref, si vous êtes maniaque des coins et des bordures parfaitement propres, vous resterez sur votre faim. Dommage, car sur sol dur il est très efficace, en récupérant 80 % des résidus que nous avons déposé. Sur les tapis fins, il est moins bon avec seulement 60 à 65 %. Sur un tapis à poil long, cela chute de 50 à 55 %, il manque de puissance même en mode d’aspiration maximum.

Un nettoyage humide au top

Parlons maintenant du nettoyage humide du sol. Comparé aux Roborock S7 ou au produit spécialisé Roomba iRobot Braava jet m6, il est bien meilleur. En effet, les deux premiers se contentent de passages uniques ou avec un mouvement de va-et-vient. Le SpinWave profite à plein de ses disques rotatifs qui frottent réellement les sols durs. Nous l’avons testé sur du carrelage et du parquet avec une tache de soda américain bien connu, une sauce échalote et du maquillage bien gras, que nous avons laissé sécher une trentaine de minutes.

Dans les deux premiers cas, rien ne reste, le sol est parfaitement propre. Dans le dernier cas, il ne reste qu'une légère trace. Il s’agit donc du meilleur nettoyeur de sol humide du marché et la largeur des rouleaux lui permet de limiter son peu d’efficacité dans la navigation et les bords. Toutefois, si vous avez des animaux et des enfants, il vous changera vraiment la vie. Reste qu’il déploie le meilleur de lui-même dans les environnements bien droits et sans trop d’obstacle.

Le robot est peu bruyant avec une pollution sonore en mode silencieux de 60 dB à deux mètres, de 66 dB en mode normale et 70 dB en mode de puissance maximum. En mode aspiration et nettoyage humide, le frottement des disques sur le sol augmente un peu ces chiffres.

Enfin, en ce qui concerne l’autonomie, en mode silencieux, comptez environ 1 h 45 d’autonomie, entre 1 h et 1h30  en mode normal et moins de 1 h environ en mode Max.

Prix et disponibilité

Le Bissell SpinWave est commercialisé au prix de 449 euros sur le site de Bissell, ainsi que chez Amazon ou Darty.