Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la Netatmo Extérieure avec Sirène : une approche bien particulière de la caméra de surveillance

Spécialisée dans la domotique et rachetée en 2018 par le groupe Legrand, la marque française Netatmo a lancé en mai 2020 une nouvelle version de sa caméra de surveillance extérieure. L’évolution réside dans l’ajout d’une alarme qui atteindrait selon la marque un niveau sonore de 105 dB. Le reste des caractéristiques est identique à la première version : définition Full HD, champ de vision de 100°, projecteur à LED de 12W, alerte en temps réel, détection des personnes… Surtout, la caméra ne nécessite pas d’abonnement pour fonctionner à pleine capacité.

La première version (sans sirène donc) est toujours au catalogue de Netatmo, mais a été renommée de “Presence” à “Caméra Extérieure Intelligente”. La nouvelle version avec sirène a droit à la même nomenclature et s’appelle donc la Netatmo Caméra Extérieure Intelligente avec Sirène. Nous veillerons à ne surtout pas utiliser cette appellation à rallonge dans ce test. Quoi qu’il en soit, nous l’avons utilisée pendant plus de 3 mois en conditions réelles, et il est maintenant l’heure de vous livrer notre avis et test complet sur cette caméra de surveillance extérieure.

Une caméra de surveillance... mais un projecteur aussi

Avant toute chose, il est important de comprendre que cette caméra de surveillance extérieure a été pensée pour remplacer un luminaire ou un projecteur existant — un de ses atouts majeurs étant justement de proposer un puissant projecteur. Comprenez que la caméra ne fonctionne pas sur batterie et que vous ne pourrez pas l’installer où bon vous semble, et ce, même si vous disposez d’une prise secteur. Le but est de désinstaller un luminaire existant et de se servir du câblage actuel. Le tout est expliqué étape par étape dans une vidéo disponible sur le site de la marque. Notez que la caméra se connecte uniquement en Wi-Fi : un potentiel câblage Ethernet n’entre donc pas en jeu. Si vous êtes bricoleur et que vous en avez la motivation, il est tout de même possible d’installer la caméra sans partir d’un luminaire extérieur existant, mais la procédure sera évidemment bien plus longue et compliquée. Dans ce cas, Netatmo ne propose pas de vidéo d’installation et redirige vers des installateurs professionnels.

Nous installons dans notre cas la caméra en remplaçant un projecteur existant. L’installation a duré une vingtaine de minutes et reste accessible aux bricoleurs du dimanche. On conseillera aux débutants de s’y mettre à deux pour éviter d’y passer trop de temps. La vidéo d’installation est claire, mais on aurait apprécié une version totalement française : seule une version anglaise avec sous-titres français est proposée. Ce choix est difficile à justifier pour une marque française.

Après avoir vérifié que la réception Wi-Fi était suffisante à l’emplacement prévu, il convient de couper le courant et de se munir d’une perceuse si le câblage du luminaire existant ne présente pas de boîte de jonction. Vous aurez également besoin d’un tournevis, d’un niveau à bulle et d’un escabeau. Après avoir désinstallé le projecteur actuel et vissé la plaque de fixation (fournie dans la boîte), il faudra logiquement connecter le fil de terre, de phase et neutre.

L'installation de la caméra // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Pour éviter d’avoir à porter la caméra pendant cette étape, il suffit de la laisser pendre à une vis grâce à un un petit serflex prévu. La caméra va alors être en contact avec le mur et risque de s’abîmer, mais Netatmo a tout prévu et fournit une fine pochette qu’il faut enfiler sur la caméra le temps de l’installation — si tant est que vous ne l’avez pas arrachée ou jetée lors du déballage. Quelques coups de vis suffisent ensuite à sécuriser le boîtier mural avec le support de montage. Il ne reste plus qu’à couper le serflex, retirer la housse de protection et s’armer de son téléphone pour connecter la caméra à son réseau Wi-Fi et à l’application.

La caméra est installée // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

La connexion à l’application se fait en quelques minutes : après s’être créé un compte, il suffit de suivre les indications ou de scanner un QR code fourni dans la boîte. L’application explique par la suite les différentes fonctionnalités de la caméra, que nous détaillerons dans la prochaine partie de ce test. Attention à ne plus utiliser l’interrupteur relié à votre projecteur existant une fois la caméra Netatmo installée.

Le processus de connexion Wi-Fi // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Niveau design, la caméra est imposante mais reste assez élégante et respire la qualité de fabrication. C’est simple, la caméra est constituée d’une seule pièce d'aluminium — vous comprenez mieux pourquoi il fallait éviter les rayures lors de l’installation. Les deux tiers de la face avant sont occupés par le projecteur à LED (de 12 W à intensité variable), le dernier tiers étant réservé au capteur. Ainsi, même si le produit ne se fond pas particulièrement dans le décor, il sera facilement pris pour un projecteur, et pas pour une caméra de surveillance. C'est une très bonne chose.

Une fois la caméra fixée, il est possible de changer son angle afin de s’assurer qu’elle filme la bonne zone. La marque communique sur une utilisation de verre et de plastique ultra résistants et protégés contre les UV, d’une résistance aux intempéries et de température de fonctionnement allant de -20 °C à 50 °C. La météo lyonnaise n’étant pas particulièrement extrême, nous n’avons pas pu vérifier ces promesses, mais la caméra ne présente aucun signe de fatigue physique après plus de trois mois d’utilisation — elle est protégée de la pluie grâce à un porche.

Zoom sur le design de la caméra // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Une application simplifiée, ou simpliste ?

L’application Netatmo Security est d’une rare simplicité et se démarque alors de celles des autres acteurs du marché — Arlo pour ne citer que lui. La prise en main en est grandement facilitée, mais certaines fonctionnalités essentielles manquent malheureusement à l’appel.

L’application ne présente qu’un seul onglet, qui va donc éviter à l’utilisateur de se perdre dans différents menus et sous-menus. Cette page est séparée en deux parties : le haut est réservé au flux vidéo et le bas affiche les différents événements enregistrés. Fait assez rare pour être souligné, la caméra ne nécessite aucun abonnement pour profiter de tout — coucou Nest, coucou Arlo. Notez cependant que si la caméra filme en continu, elle enregistre des séquences vidéo à partir du moment où un mouvement a été détecté. Ces séquences sont enregistrées sur la carte microSD de 8 Go livrée avec la caméra et sont disponibles au visionnage et au téléchargement dans l’application. Les séquences les plus anciennes sont écrasées au fur et à mesure pour laisser de la place aux nouvelles, et sachez qu’il est possible d’utiliser une carte microSD de 32 Go pour profiter de plus d’espace de stockage. Ce n’est pas tout : la caméra peut être connectée et envoyer les séquences vers un compte Dropbox ou à un serveur FTP. Ces possibilités sont très appréciables.

La connexion au compte Dropbox

La caméra sait distinguer les personnes, les voitures et les animaux des autres mouvements. Il est possible de paramétrer le comportement de la caméra vis-à-vis de chacune de ces quatre options : ignorer (la caméra n’enregistrera pas la séquence), enregistrer uniquement et enregistrer avec envoi de notification. De notre côté, et en laissant activés tous les enregistrements, la carte microSD incluse de 8 Go était capable de sauvegarder 10 à 15 jours de séquences — avec une moyenne élevée de 30 séquences par jour. Le fait de désactiver l’enregistrement des animaux débloquera facilement plus d’espace de stockage.

Le comportement de la caméra vis-à-vis des différents types de mouvement

Chaque séquence enregistrée est disponible à la lecture et au téléchargement dans l’application. L’affichage se fait sous la forme de timeline, avec les événements les plus récents proposés en premier. Une ligne correspond à une séquence. L’application indique alors l’heure, le(s) type(s) de mouvement et propose même des miniatures en fonction des passages clés de la séquence. C’est très pratique : un clic suffit à tomber rapidement sur un passage souhaité de la vidéo. Soulignons d’ailleurs la remarquable précision de la caméra : les humains, animaux et voitures sont rapidement mais surtout parfaitement, détectés. Pour vous donner un exemple, l’emplacement que nous avons choisi pour installer la caméra se situe en face d’un escalier qui descend à la porte d’entrée, et la simple apparition d'une tête humaine en bas de l’escalier (en sortant de la maison) suffisait à la caméra pour détecter la personne. Dommage que cette caméra ne propose pas de reconnaissance des visages, surtout quand on sait que Netatmo a équipé sa caméra de surveillance intérieure de cette fonctionnalité.

Les différentes séquences enregistrées sont affichées sous la forme d'une timeline

Le téléchargement des séquences se fait en pleine qualité (1080p) et ne demande qu’un seul appui. Les vidéos se retrouvent alors dans un dossier du téléphone et varient (lors de notre test) de 30 secondes à 2 minutes. Notez qu’il est sans surprise possible de consulter le flux vidéo en direct.

Continuons sur cette belle lancée : la caméra est assez intelligente pour garder les quelques secondes qui précèdent la détection du mouvement. Comprenez que le parcours d’une personne qui vient toquer à votre porte sera entièrement enregistré :  aucune séquence n’est tronquée. Cela paraît normal pour une caméra de surveillance, mais certains modèles (qui fonctionnent sur batterie la plupart du temps) ne sont pas capables de le faire. Une importante critique est tout de même à émettre ici : il n’est pas possible de trier les séquences, ni par jour ni par type de mouvement. Résultat, l'utilisateur est obligé de faire défiler toute sa timeline pour chercher un événement spécifique. Ce n’est vraiment pas pratique et cette absence de filtrage se fait très vite ressentir à l’utilisation.

Les réglages proposés et la fonction zones d'alerte

Le reste des paramètres de l’application permet de désactiver la caméra, de déclencher manuellement la sirène, de gérer le comportement du projecteur (nous y reviendrons) et de créer des zones d’alerte. Cette dernière option est malheureusement trop peu développée : il est impossible de définir des types d’alertes précises en fonction de chaque zone, et le choix des zones est restreint par leur forme rectangulaire non modifiable. Nous n’avons donc pas pu délimiter avec précision les différentes zones voulues. Enfin, on soulignera l’absence de fonctionnalité “talk through" : vous ne pourrez pas communiquer avec une personne se trouvant devant la caméra. Mais cette dernière enregistre néanmoins la bande audio.

Une qualité d’image en deçà de nos attentes

Netatmo réutilise cette année le même design, le même châssis ainsi que les mêmes composants que sa première caméra extérieure et ajoute “simplement” une sirène. Le capteur 4 mégapixels reste donc inchangé. Les conséquences ne se sont donc pas fait attendre longtemps lors notre test : la qualité vidéo est décevante, du moins pour une caméra de surveillance vendue plus de 300 euros en 2020.

On ne demande pas forcément une définition 4K comme le propose Arlo avec sa caméra Ultra, mais le Full HD offert par Netatmo est trop pixelisé. Les images restent néanmoins largement exploitables et suffisent à distinguer un visage d’un autre. Aussi, la plage dynamique du capteur est trop faible, ne permettant pas de capturer correctement les zones à forts contrastes. Dans notre cas, le mur blanc situé à gauche de la scène est totalement brûlé en présence de soleil. En été, c’est même une partie plus large de l’image qui se retrouve inexploitable. Il faudra donc faire attention au positionnement de la caméra, ce qui ne va pas être évident avec cette approche de remplacement de luminaire existant.

De nuit, la vision infrarouge est excellente, surtout épaulée du puissant projecteur LED. Petit regret : les images ne sont pas colorées, même lorsque le projecteur éclaire la scène. Ce dernier, en plus d’améliorer la qualité vidéo de nuit, remplit parfaitement son rôle premier, à savoir éclairer la zone pour trouver facilement le chemin de la porte d’entrée. Il est possible d’allumer manuellement le projecteur en passant par l’application et les vidéos enregistrées seront cette fois-ci proposées en couleurs la nuit. Attention, dans ce mode, le projecteur reste constamment allumé. On vous conseillera alors de laisser sur activé le mode automatique qui propose de très bons résultats la nuit. Vous trouverez à partir de 03:17 dans la vidéo ci-dessus différentes séquences enregistrées de nuit, et plus précisément à partir de 05:30 une comparaison des trois modes de projecteur (allumé forcé, allumé mode automatique et éteint) lors d’une même scène.

Mieux, il est possible de paramétrer le comportement du projecteur en fonction du type de mouvement. Ainsi nous avons décidé que seuls les humains et les voitures déclencheraient le projecteur. L’intensité de ce dernier peut également être paramétrée.

Les réglages du projecteur

Pour ce qui est du micro, la qualité audio proposée suffit à comprendre les paroles d’une personne qui passe dans le champ de vision, tout comme à discerner les différents bruits habituels en extérieur : chats du voisin, voitures, ouverture de la boîte aux lettres, fermeture du garage.

À l’usage : des notifications précises et une sirène plus ou moins puissante

Les notifications proposées par la caméra indiquent le type de mouvement détecté et embarquent une miniature de la scène. C’est une fonctionnalité courante sur les caméras de surveillance connectées, mais elle reste néanmoins très appréciable. Comme détaillé précédemment, les séquences enregistrées sont très précises et cela se répercute inévitablement sur les notifications, qui sont alors agréables à consulter. Elles sont cependant trop nombreuses : lorsqu’une personne fait un rapide aller-retour devant la maison, la caméra ne regroupe pas tous les événements en une seule et même séquence. On se retrouve alors rapidement avec cinq ou six notifications en l’espace de quelques minutes, et ce n’est pas vraiment utile, en plus de potentiellement noyer un événement important dans la masse. L’application Nest gère bien mieux ce genre de situations en proposant une ou deux notifications, là où Netatmo en affiche plus de six.

Quelques exemples de notifications

Il est possible de paramétrer des horaires précis pour recevoir ou non des notifications pendant la journée. Mais l’application ne va pas jusqu’à proposer une définition des plages horaires différentes pour chaque jour. Enfin, on regrettera l’absence d’un bouton “Mute” pour mettre sous silence temporairement les notifications, ce qui se révèle très utile lors des soirées afin d'éviter de recevoir des notifications par dizaines. On retrouve cette fonctionnalité sur les produits Nest et Arlo.

Venons-en à la sirène, qui est le seul et nouvel atout de cette version de la caméra extérieure de Netatmo. La première activation ne m’a pas plus impressionnée que ça, et j’avoue même avoir été un peu déçu par la puissance sonore proposée. Cette impression est à nuancer, puisque les 20 secondes d’alarme ont suffi à alerter mon voisin, qui est donc venu s’assurer que tout allait bien — il était dans son jardin à ce moment-là. Quoi qu’il arrive, les 105 dB revendiqués ne sont clairement pas atteints, avec une puissance enregistrée aux alentours des 80 dB à 5 mètres de la caméra. La sirène suffit logiquement à faire comprendre à un potentiel voleur qu’il a été repéré, mais elle n’alertera pas forcément vos voisins si vous ne vivez pas en ville.

Attention, la sirène doit obligatoirement être déclenchée manuellement : soit en passant par l’application, soit via l’action rapide proposée dans les notifications. Ainsi, il n’est pas possible de faire en sorte que la sirène se déclenche automatiquement. On aurait apprécié un mode “vacances” qui active la sirène dès la détection d’un humain : certaines installations (à l’arrière d’une maison par exemple) ou emplacements de maison (campagne par exemple) ne font pas l’objet de passages habituels et nécessitent donc ce comportement de véritable alarme. Dommage, Netatmo avait déjà coché les cases de caméra de surveillance et de projecteur.

L'activation de la sirène se fait uniquement via l'application

De belles intégrations… enfin sur le papier

La caméra Netatmo est compatible Apple Homekit, Google Assistant et Amazon Alexa. Les processus d’intégration aux applications Apple Maison et Google Home se font facilement, et la caméra Netatmo est déclinée en deux produits dans chacune de ces applications : une caméra de surveillance (pour regarder le flux en direct) et un projecteur (pour l’allumer ou l’éteindre).

La caméra Netatmo dans les applications Apple Maison et Google Home

C’est une très bonne idée, mais si tout fonctionne sans problème sur l'application Maison d'Apple, ce n’est pas la même histoire avec Google Home : il est impossible de visionner le flux vidéo de la caméra dans l’application, il faut impérativement passer par un Smart Display ou par un Chromecast. La commande vocale “Hey Google, montre-moi la caméra sur la télé” a au moins le mérite de bien fonctionner. Aussi, le projecteur ne rebascule pas en mode auto et reste complètement éteint après l’avoir allumé, puis éteint manuellement via l’app Google Home. Comprenez qu’il faut alors impérativement passer par l’application Netatmo Security pour remettre le projecteur en mode auto. L’intégration à l’application Home de Google est ratée : elle alourdit le processus, alors qu’elle a été pensée pour faire l’inverse.

Prix et disponibilité

La Netatmo Caméra Extérieure Intelligente avec Sirène est affichée au tarif de 349,99 euros et est disponible sur le site constructeur, sur Amazon et chez Boulanger. La version sans sirène reste, quant à elle, à 299,99 euros, mais est proposée en réduction en cette période de fin d’année.

https://www.frandroid.com/produits-android/maison-connectee/securite-connectee/camera-connectee/653842_test-arlo-pro-3