Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ubeeqo remplace Autolib' : quelles différences avec Free2Move, Moov'in.Paris et Car2go ?

La filiale d’Europcar répondant au nom d’Ubeeqo a remporté le marché de Mobilib’, remplaçant officiel de feu Autolib’. Mais l’introduction de ce nouvel acteur intervient dans un contexte où les services de véhicules en autopartage prolifèrent. La question étant : comment s’y retrouver au milieu de cette jungle automobile, où Free2Move, Moov'in.Paris et Car2go se partagent un gâteau déjà bien entamé.

Lundi 6 mai 2019, Paris a officiellement attribué le marché de Mobilib’ à Ubeeqo. Ce nouvel acteur s’invite ainsi dans un écosystème déjà composé de Free2Move, Moov'in.Paris et Car2go, tous présentés comme les nouveaux remplaçants d’Autolib'. « Car2go remplace efficacement les Autolib' à Paris avec des Smart électriques », pouvait-on lire dans les colonnes de FrAndroid en janvier 2019, ou « Pour succéder à Autolib’, Renault déploie une flotte de voitures électriques en autopartage et libre-service », pouvez-vous encore croiser.

Mais qui est le véritable successeur des anciennes voitures disponibles en libre-service appartenant au groupe Bolloré ? Ces derniers mois, la ville de Paris a multiplié les annonces en ce sens, transformant un secteur délaissé il y a près d’un an en une fourmilière d’acteurs aux offres plus ou moins similaires. Autant d’initiatives qui tendent à semer la confusion auprès des usagers. L’occasion de débroussailler ce tohu-bohu automobile certes prometteur, mais quelque peu complexe.

Ubeeqo : le nouvel Autolib’, le vrai

Nouvelle entreprise oblige, Ubeeqo fera l’objet d’une présentation plus détaillée dans cet article. Comme le révèle le quotidien Le Monde, la filiale d’Europcar s’est adjugé le marché Mobilib’ -- le remplaçant officiel d’Autolib’, donc -- auprès de la Mairie de Paris. La société spécialisée dans la mobilité partagée entretient des relations étroites avec la capitale depuis déjà trois ans, mais n’accapare pas pour autant l’ensemble de l’appel d’offre.

À ses côtés se trouvent trois autres compagnies : Ada, Drivy et Communauto. Mais les activités de ce trio se limiteront au nombre de places assignées par la ville : 362 au total. Ubeeqo bénéficie d’un terrain de jeu bien plus vaste, puisque 851 places de stationnement en voirie lui ont été affectées, dont l’intégralité des 713 places Autolib', toutes équipées de bornes de chargement.

Vous l’aurez compris : Ubeeqo reprend globalement le principe d’Autolib’, à quelques différences près. Celle qui se faisait autrefois appeler Carbox, avant le rachat d’Europcar en 2015, mise sur un système de location audacieux, mais pas pour autant pratique : la durée minimale d’utilisation a en effet été fixée à une heure. Aussi, l’utilisateur doit effectuer un trajet d’un point A… à un point A. Autrement dit, ce dernier a pour obligation de ramener le véhicule à l’endroit même où il l’a emprunté.

Soucieux de mettre en place un service complet et varié, le groupe a décliné sa flotte de 1100 modèles de la manière suivante : deux tiers d’hybrides rechargeables (Toyota Prius, Kia Niro, Hyundai Ioniq), 20 % de voitures électriques (Renault Zoé, Nissan Leaf), et le reste de voitures thermiques. Des vans seraient même au programme. Pour se distinguer des autres automobiles, les produits d’Ubeeqo arboreront un logo bleu turquoise.

Pour mettre en place leur offre, les équipes du projet ont logiquement développé une application dédiée, sur laquelle doivent être ajoutés un permis de conduire et un moyen de paiement. Les prix varient quant à eux selon la catégorie du véhicule : comptez entre six euros de l’heure, ou 45 euros la journée, et neuf euros de l’heure, ou 80 euros la journée. Un abonnement trimestriel de 27 euros compose également l’offre.

Ubeeqo en bref

Moov'in.Paris : quand Renault passe à l’attaque

Lancée en octobre 2018, l’offre de mobilité Moov'in.Paris, ou plutôt Renault, n’a pas tergiversé longtemps après la suppression d’Autolib' actée le 31 juillet 2018. En se positionnant plus tôt que les autres sur le créneau, la société tricolore a voulu faire passer un message fort : il faudra compter sur elle pour développer le réseau de voitures électriques en autopartage.

Forte de deux modèles électrifiés -- Zoe et Twizy -- connus à travers toute la France, la firme au losange a rapidement pu mettre en place une offre de free-floating articulée autour d’une application mobile. L’utilisateur est en revanche capable de se rendre d’un point A à un point B, tout en garant le véhicule là où il le souhaite. Les produits Renault se sont ainsi affranchis de toute borne de recharge, pour le confort de ses clients, et de l’expérience.

Son système de paiement se distingue d’Ubeeqo par une facturation à la minute : 0,39 centime TTC pour la Zoé, contre 0,29 centime TTC pour la Twizy, et une utilisation minimum de 10 minutes. Une fois la réservation effectuée, l’usager dispose d’un laps de temps de 15 minutes pour se rendre au véhicule.

À noter également qu’un certain Ada (parmi les quatre acteurs sélectionnés pour Mobilib’) a joint ses forces aux côtés de Renault. Son rôle se cantonne à de la location à la demi-journée (plus de quatre heures) ou plusieurs jours, de véhicules plus imposants comme des camions. Tout compte fait, Ada tire parfaitement son épingle du jeu en se positionnant sur deux services à la fois.

Moov'in.Paris en bref

Free2Move : la réponse de Peugeot

Représentée par le groupe PSA, la plateforme Free2Move ressemble à une réponse directe à Moov'in.Paris de Renault. Intronisé le 3 décembre 2018, le service également déployé dans trente-trois villes européennes ou américaines reprend le fonctionnement de son concurrent précédemment cité : une offre en free-floating et une flotte de 550 véhicules 100 % électriques, composée des citadines Citroën C-Zéro et Peugeot iOn.

Disponibles 24h/24 et 7jours/7, les véhicules de la marque au lion sont autorisés à se garer sur toutes les places payantes de la capitale. Le site officiel indique aussi : "Vous pouvez aussi profiter des places Autolib' indiquées dans l’application ». Un avantage qui ne devrait cependant plus être à l’ordre du jour au regard du contrat attribué à Ubeeqo.

La grille tarifaire de Free2Move rejoint peu ou prou celle de son rival : 0,39 centime la minute d'utilisation, ou 59 euros la journée. Un abonnement mensuel sans engagement de 9,90 euros par mois, soit un tarif de 0,32 centime la minute ou de 49 euros la journée, permet d’économiser quelques piécettes en cas d’usage régulier. Outre Paris intra-muros, le service dessert d’autres zones proches de la Ville Lumière : Issy-les-Moulineaux, Franconville, Gennevilliers, Bois de Boulogne, Vélizy 2 et Bois de Vincennes.

Free2Move en bref

Car2go, Deutsche Qualität

Débarqué en janvier 2019, Car2go est le petit dernier de la bande propulsé par le fabricant allemand Daimler, propriétaire de la marque Smart. Les instigateurs du projet ont donc accordé leur confiance à leur citadine étriquée pour séduire les Parisiens et Parisiennes. Au même titre que les deux acteurs suscités, les 400 Smart EQ fortwo électriques déployées jouissent d’une offre en free-floating.

Pour tenter d’attirer le plus de clients, Car2go a planché sur un système de récompenses financières : recharger une voiture de la flotte dont la batterie est inférieure à 60 % vous gratifiera d’une somme de trois euros. Une astuce comme une autre (mais qui pourrait donc disparaître) de rembourser les coûts établis par une grille tarifaire évolutive. C’est en effet la demande qui détermine le prix à la minute.

"0,24 € la minute dans les zones les moins demandées, 0,29 € dans les zones à moyenne demande et 0,34 € dans les plus plébiscitées », pouvait-on lire dans le communiqué de presse publié le 15 janvier 2019. Des forfaits plus poussés sont aussi mis à la disposition des clients : 2h (50 km inclus) pour 17,90 euros, 4h (60 km inclus) pour 29,90 euros, 6h (70 km inclus) pour 39,90 euros et 24h (90 km inclus) pour 79,00 euros. La zone couverte par le service tutoie les 77 km² dans Paris intra-muros.

Car2go en bref