Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Apple a déjà entamé des recherches pour un iPhone à écran déroulant

Où en est Apple sur son projet d'iPhone pliant ? Si l'on en croit Ming Chi Kuo, l'appareil ne devrait pas voir le jour avant 2024... et d'ici là, la firme pourrait finalement opter pour un form-factor différent. C'est du moins ce que l'on peut penser après la publication par l'USPTO (U.S. Patent and Trademark Office) d'une demande de brevet déposée par Apple pour la première fois le 10 avril 2019.

Cette dernière dévoile de manière détaillée ce que la firme décrit comme des « dispositifs électroniques comportant des écrans coulissants et extensibles ». On y découvre de nombreux schémas de dispositifs et charnières permettant le déroulement d'un écran sur une structure plane. En creux, ce qui pourrait mener à un iPhone à écran déroulant y est présenté.

Apple tâtonne pour faire entrer l'iPhone dans une nouvelle ère

Comme le rappelle PhoneArena, les appareils de ce type n'ont rien d'une nouveauté. Récemment Xiaomi et Samsung ont aussi déposé des demandes de brevets relatives à des smartphones reprenant ce concept, au même titre que Huawei. On peut aussi mentionner l'Oppo X 2021, qui profite lui aussi d'un design similaire permettant à sa surface d'affichage de s'étirer latéralement.

Dans la description de son concept, Apple en dit plus. « Une partie d'un écran flexible peut être dissimulée à l'intérieur du boîtier lorsqu'il est non déployé. En étant non déployé, l'écran flexible peut avoir une ou plusieurs courbures et peut se replier sur lui-même une ou plusieurs fois », décrit la marque. Cette description s'accompagne d'un croquis représentant la coupe transversale d'un appareil à écran déroulant. En l'occurrence, l'écran s'enroule autour d'un rouleau placé à l'intérieur de l'appareil.

Si ce système a pour inconvénient de faire appel à une mécanique complexe et potentiellement fragile sur le long terme, elle permet d'éviter la pliure centrale que l'on observe sur l'écran des smartphones pliants. On évite aussi la problématique d'usure que l'on peut rencontrer avec leur charnière. Reste maintenant à savoir si Apple exploitera bien les systèmes décrits dans sa demande de brevet. Rien ne nous permet pour l'instant de l'affirmer : les marques en déposent des dizaines, juste par sécurité, sans nécessairement les exploiter par la suite.