Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Fairphone 3 : nos photos et nos premières impressions du smartphone équitable

Fairphone a officialisé aujourd'hui le Fairphone 3, son nouveau smartphone équitable. Immédiatement après la conférence de presse, nous avons pu prendre l'appareil en main quelques instants. L'occasion de faire quelques photos et de se faire un premier avis, en attendant un test complet.

Contrairement à la plupart des fabricants de smartphones, Fairphone ne renouvelle pas sa gamme une fois par an. La société, qui emploie une soixantaine de personnes à Amsterdam aux Pays-Bas et une demi-douzaine en Chine et à Taïwan au contact de ses partenaires industriels, n'en a probablement pas les moyens. Mais surtout, ce serait contraire à sa philosophie. Fairphone a rappelé que le consommateur moyen conservait son téléphone moins de trois ans, son ambition est d'inverser la vapeur.

Le Fairphone 3 arrive ainsi quatre ans après son prédécesseur. Il remplace enfin un Fairphone 2, déjà un peu dépassé à son lancement en 2015, qu'on ne pouvait plus vraiment conseiller. Les consommateurs souhaitant un smartphone durable attendaient donc le nouveau Fairphone de pied ferme.

Un smartphone comme les autres

Sur le plan esthétique d'abord, le Fairphone devient un téléphone comme les autres. Le Fairphone 2 détonnait par rapport à la concurrence, ce dès son lancement en 2014. À cause de sa conception modulaire démontable en grande partie sans outil, le téléphone arborait en face avant un cadre en plastique d'un autre temps, en relief par rapport à l'écran. L'assemblage de l'écran au châssis par des coulisses introduisait du jeu qui faisait légèrement craquer le plastique lorsqu'on le serrait dans sa main. Le Fairphone 3 corrige ce problème : le capot arrière est solidement clipsé au châssis par une douzaine d'attaches, la batterie est installée comme n'importe quelle batterie du temps où elles étaient toutes amovibles, mais tous les autres modules sont désormais solidement fixés par une vingtaine de vis (le tournevis approprié est fourni).

Résultat, le smartphone forme désormais un bloc solide qui ne révèle pas au premier coup d’œil sa conception modulaire. Surtout, il ressemble à d'autres smartphones d'entrée ou de milieu de gamme contemporains, tels que les Xiaomi Redmi 6 et 6A, avec un écran 18:9 aux bordures latérales assez fines, avec toutefois des bandeaux en haut et en bas. À première vue, cet écran IPS affiche des couleurs neutres, vives sans égaler les écrans OLED, ainsi qu'un taux de contraste satisfaisant, mais peut-être une luminosité limite pour l'extérieur. L'appareil est un peu plus épais et un peu plus lourd que son gabarit relativement petit ne le laisse présager.

Des performances pour la majorité des utilisateurs

Pour son nouveau téléphone, Fairphone a fait le choix pertinent d'une puce Qualcomm Snapdragon de la série 600, de milieu de gamme. En pratique, l'expérience est parfaitement fluide, sans le moindre ralentissement, sur l'écran d'accueil et dans les applications de base, qui ne se lancent certes pas instantanément, mais néanmoins sans délai frustrant. Rappelons à ce sujet que le smartphone exécute une version "pure" d'Android 9 (Pie), avec le minimum d'applications Google requises pour obtenir la précieuse certification (le Google Play Store, Chrome, Gmail, Google Maps ou YouTube), et aucune application tierce.

Nous n'avons pas pu lancer de benchmark. Le Fairphone 3 ne devrait pas briller sur des applications exigeantes comme certains jeux vidéos, mais il répondra sans problème aux besoins d'une majorité de consommateurs, qui consultent du contenu, font des photos et vidéos, écoutent de la musique ou regardent des vidéos (un jack 3,5 mm est présent !). Ce à un prix de lancement plus raisonnable que son prédécesseur, qui embarquait un Snapdragon de la série 800, tout en promettant une bonne autonomie malgré sa batterie d'une capacité modeste de 3000 mAh.

Un excellent capteur photo... sous-exploité

Enfin, Fairphone dit avoir mis l'accent sur la photo, qui était effectivement l'une des principales lacunes du Fairphone 2, même après la mise à niveau de ses capteurs, et même dans des conditions idéales. Pour ce faire, Fairphone a équipé l'appareil photo dorsal du Fairphone 3 d'un capteur Sony IMX363. Un seul capteur, mais un modèle à fort potentiel, puisqu'il s'agit du même capteur que dans les Google Pixel 3, parmi les smartphones les plus doués en photo du marché.

Toutefois, le Fairphone 3 ne bénéficie pas d'un ISP aussi efficace, ni d'une armée d'ingénieurs du traitement d'image. À première vue, le Fairphone 3 n'offre pas la même plage dynamique que les Pixel 3 (il perd rapidement du détail dans les hautes lumières) et il produit des clichés nets, mais trop contrastés. Il propose un mode portrait, qui présente facilement des défauts sur des lunettes ou des cheveux, mais pas de mode nuit superposant plusieurs prises de vue pour réduire le bruit numérique. Le capteur ayant du potentiel, on peut néanmoins espérer des améliorations substantielles au fil des mises à jour, Fairphone promettant 5 années de support.

Le Fairphone 3 est dès à présent en précommande sur le site internet du fabricant, en prévision d'une commercialisation en France et en Europe à partir du 3 septembre.