Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Le marché des smartphones ne se relèverait de la crise qu'en 2022

La crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19 a fait du mal au marché des smartphones. Cette phase ne devrait pas s'éterniser, mais tout de même : il faudrait attendre l'année 2022 avant que le secteur ne retrouve pleinement sa bonne santé.

C'est ce qu'indique le cabinet d'analyses International Data Corporation (IDC) dans ses dernières prévisions. « Le marché mondial des smartphones devrait reculer de 9,5 % en 2020 par rapport à l'année précédente, avec des livraisons totalisant 1,2 milliard d'unités », lit-on ainsi dans le rapport.

IDC précise que malgré des résultats plus positifs que prévu au deuxième trimestre, le marché a quand même drastiquement plongé et il y a des « signes visibles de préoccupations économiques ». C'est pourquoi le cabinet prévoit plutôt une reprise seulement en 2022. Autrement dit, les constructeurs devront encore serrer les dents en 2021.

L'accent mis sur la 5G

Les analystes s'attardent particulièrement sur les smartphones compatibles avec le réseau 5 G.

IDC écrit ainsi que d'ici la fin de l'année 2020, la grande majorité des chaînes de production seront essentiellement exploitées pour des smartphones 5G au détriment des appareils 4G qui auront de moins en moins de place. « Cependant, nous pensons toujours que la demande des consommateurs pour la 5G est très faible et quand cela se combine avec les vents contraires auxquels le marché est confronté, la pression pour réduire les frais de matériel et de services associés à la 5G deviendra de plus en plus importante ».

Une analyse qui sonne comme une mise en garde. Toutefois, IDC estime que d'ici 2023, les smartphones 5G représenteront 50 % du marché puisque, à terme, le prix de vente global des appareils compatibles avec ce réseau va chuter.

Enfin, IDC rappelle qu'auparavant, la reprise du marché des smartphones était pressentie pour fin 2020. « Cela ne va évidemment pas se passer », ces prévisions ayant été réalisées avant la crise sanitaire.