Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Molotov : pour regarder M6, W9 et 6Ter, il va falloir passer à la caisse

La semaine dernière, le 8 décembre 2021, on apprenait que le groupe M6 venait de remporter un procès contre Molotov, qui l'accusait de « contrefaçon » et « parasitisme ». Le tribunal condamnait dans la foulée Molotov à ne plus diffuser M6, 6ter et W9.

On apprend à l'instant que les deux groupes ont finalement trouvé un accord évitant cela et permettant la diffusion de M6, W9, 6Ter et Gulli, ainsi que leurs replays et Bonus sur la plateforme de streaming. On ignore encore ce qu'il en est des autres chaînes du groupe comme Paris Premiere ou Téva.

Passage à l'offre payante

Dans un communiqué adressé à la rédaction, Molotov écrit :

En clair, seuls les abonnés, au nombre de 250 000 environ selon Les Échos, pourront continuer à profiter des chaînes du groupe M6. « Les chaînes en clair ne seront plus accessibles gratuitement en dehors des offres payantes de la plateforme. » On ignore pour l'heure quand aura lieu ce basculement.

Pas de panique cependant pour le reste des chaînes présentes sur Molotov, la plateforme de streaming s'engage « à distribuer gratuitement les autres chaînes en clair de la TNT. »

Une offre payante pas si étonnante

Le passage au payant n'est pas totalement étonnant. En effet, dans les premières années de diffusion de Molotov, la plateforme avait signé des accords de diffusion avec M6 et TF1, entre autres. Une fois ces accords arrivés à terme, les deux groupes d'audiovisuel français ne les ont pas renouvelés, sans doute pour une question de désaccord sur le prix.

On comprend donc que le passage au payant va permettre à Molotov de se structurer un peu plus et d'éviter d'autres déboires juridiques. Au risque peut-être de perdre des téléspectateurs attachés à l'offre gratuite.

Molotov s'est lancé il y a 5 ans et propose aujourd'hui plus de 200 chaînes sur son service, « soit la quasi-totalité du paysage audiovisuel français. » Molotov n'a pas pu répondre à nos sollicitations avant publication de cet article.