Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Netflix, Prime Video, myCanal... Vous ne devriez plus attendre 3 ans pour voir des films après leur sortie en salle

En France, une règle censée protéger l'industrie du cinéma a la dent dure, il s'agit de la chronologie des médias. Cette loi impose aux chaînes TV et aux plateformes de streaming de diffuser un film pendant une période assez longue après sa sortie au cinéma. Ainsi, les services de SVoD tels que Netflix, Disney+ ou Prime Video doivent patienter trois ans à l'heure actuelle avant d'ajouter un long-métrage à leur catalogue.

Un accord entre Canal+ et le cinéma français

Cette règle contraignante devrait connaître quelques modifications d'après des informations du journal Les Echos. La chaîne Canal+ et le cinéma français ont fini, malgré quelques bisbilles, par trouver un accord en ce sens. Le média écrit qu'une annonce officielle est à prévoir pour ce jeudi 02 décembre 2021, mais dévoile déjà les informations importantes à retenir.

L'essentiel de l'accord tourne autour des droits de Canal+. La chaîne privée préserve en effet son titre de principal mécène du cinéma français pour les trois prochaines années au moins. En contrepartie, la filiale du groupe Vivendi pourra diffuser un film six mois après sa sortie en salles, contre huit mois aujourd'hui et elle en gardera l'exclusivité pendant neuf mois.

Nouvelle chronologie des médias pour les services SVoD en 2022

Ce délai raccourci s'applique a priori aussi au service SVoD myCanal qui peut proposer des films en replay si ces derniers ont déjà été diffusés par l'une des chaînes TV du groupe Canal+. Cette nouvelle chronologie des médias devrait s'appliquer à partir de début 2022.

De leur côté, les services comme Netflix et consorts devront attendre 15 mois au lieu de 36. Les utilisateurs devront donc moins patienter, mais sachez toutefois que ce n'est pas aussi bien que ce qu'on aurait pu prévoir. En effet, pour mettre la pression sur Canal+, l'industrie du cinéma français envisageait de se tourner vers ces fameuses plateformes SVoD pour obtenir des financements plus importants et réduire le délai d'attente à seulement 12 mois.

Retenez donc les échéances suivantes :

Des centaines de millions d'euros en jeu

Pour aller un peu dans le détail, il faut savoir que Canal+ et sa chaîne Ciné+ vont verser environ 190 millions d'euros au cinéma français chaque année pendant trois ans avec reconduction tacite. Cette somme risque de varier en fonction du nombre d'abonnés que comptabilise le groupe TV et devrait être étoffée par l'argent que vont aussi payer les chaînes gratuites de Canal+. Le journal Les Echos estime que ces transactions s'élèveront au total à plus de 200 millions d'euros chaque année.

Au-delà de ça, notez aussi que Netflix, Disney+ et Amazon Prime Video vont également commencer à participer financièrement à la création de films français en versant entre 50 et 80 millions d'euros par an. Enfin, rappelons que la chronologie des médias ne s'applique pas qu'aux longs-métrages français. Pour des productions hollywoodiennes, il faut aussi respecter les délais imposés par ce mécanisme avant d'obtenir le droit de diffusion.

https://www.frandroid.com/android/applications/522119_mycanal-netflix-molotov-pourquoi-les-videos-hd-sont-un-sacre-casse-tete-sur-nos-smartphones-android