Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Il n’y a plus aucun doute : Netflix confirme l’arrivée de publicités sur son service

Netflix s’apprête à changer de paradigme. La plateforme SVOD traverse actuellement une période délicate, elle qui a pour la première fois de son histoire perdu des abonnés – 200 000 au total – au premier trimestre 2022. Pessimiste dans ses prévisions, le groupe estime que deux millions d’utilisateurs stopperont leur abonnement d’ici la fin du premier semestre.

La firme de Los Gatos cherche à donc se donner un nouveau souffle pour repartir de l’avant grâce à des leviers financiers jusque-là jamais explorés. La publicité, en l’occurrence, fait clairement partie des petits papiers de Reed Hastings, le PDG. L’intéressé l’avait déjà évoqué en avril dernier auprès des investisseurs.

Planter la petite graine

Le sujet est revenu sur la table en cette fin de mois de juin, mais de manière bien plus publique cette fois-ci. Co-directeur général et directeur du contenu de Netflix, Ted Sarandos s’est attardé sur la question à l’occasion des Cannes Lions International Festival (20 - 24 juin). Cela n’a d’ailleurs rien d’anodin que l’intéressé choisisse ce rendez-vous pour en parler.

Les Cannes Lions International Festival est l’une des plus grandes manifestations du secteur de la publicité et de la communication. C’est qui plus est la première fois que Netflix s’y rend, souligne Holywood Reporters, preuve même que l’entreprise suscite un intérêt certain à l’égard de ce secteur.

Plus concrètement, Ted Sarandos cherche à planter la petite graine dans l’esprit de chacun. Il n’a pas hésité à multiplier les interviews pour évoquer le sujet, que l’on retrouve par exemple dans les colonnes du Wall Street Journal et Sway. La publicité a logiquement été au cœur des discussions.

Pour lui, Netflix « n’ajoute pas de publicités telles que vous la connaissez aujourd’hui ». L’idée étant d’ajouter un niveau de publicités « pour que les gens qui se disent : 'Je veux un tarif plus abordable, mais je regarderai des publicités' ». En filigrane, Ted Sarandos mentionne ici un abonnement moins cher que l’offre actuelle, mais avec des spots publicitaires.

Un rachat, « toujours une réalité »

Au passage, cette perspective ne vous séduit pas du tout au regard de notre sondage réalisé en avril dernier : 65 % d’entre vous ne se disaient pas prêts à payer un forfait Netflix moins cher avec de la publicité.

Comme évoqué dans le Wall Street Journal et relayé par nos collègues de Numerama, Netflix pourrait contrôler son contenu publicitaire, afin de le rendre « plus intégré et moins intrusif », sans plus de précisions. Le fait est que des pourparlers avec des partenaires potentiels sont en cours, a confirmé l’interlocuteur.

Sur les rumeurs de rachat, ce dernier admet que « c’est toujours une réalité » – mais ne nous emballons pas non plus –, bien que Netflix pourrait retrouver le chemin de la croissance par lui-même au cours des prochains trimestres. À lui d’accroître son attractivité pour arriver à ses fins.