Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

N'achetez pas ces amulettes anti-5G pour Noël, elles sont radioactives

Si vous avez activé des amulettes pour vous protéger des rayonnements des smartphones, vous enrichissez des escrocs. Et en plus, certains de ces produits sont même très dangereux, comme le montrent ces exemples trouvés aux Pays-Bas.

Les « pendentifs quantiques » qui donnent le cancer

Que cela soit des « pendentifs quantiques » et autres bijoux qui sont censés neutraliser le rayonnement 5G avec notamment des ions négatifs, aucun de ces produits n'est efficace. L'autorité néerlandaise, Autoriteit Nucleaire Veiligheid en Stralingsbescherming (ANVS), a testé dix produits de ce type pour montrer qu'ils rayonnent de manière radioactive - et pas dans une mesure minime et inoffensive.

La conclusion est très claire :

Quelqu'un qui porte un tel produit pendant une longue période est exposé à des rayonnements qui dépassent la valeur limite stricte d'exposition cutanée en vigueur aux Pays-Bas. Afin d'éviter tout risque, l'ANVS exhorte les propriétaires de tels produits à cesser d'utiliser ne plus les porter immédiatement.

Faites donc attention aux amulettes supposées protectrices « contre les rayonnements de la 5G » qui peuvent, en réalité, provoquer le cancer en raison de leur radioactivité. Certains produits sont même conçus spécialement pour cibler les enfants, avec des couleurs et un design particulier.

En France, vous pouvez trouver les patchs anti-ondes Fazup. Divers tests ont montré leur inefficacité, pire, cela augmenterait les rayonnements électromagnétiques.

La 5G est-elle dangereuse pour la santé ?

Depuis le lancement de la 5G, plusieurs études ont été menées. La FCC ou encore l'OMS ont émis des conclusions positives. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'est appuyée notamment sur des travaux réalisés sur les fréquences utilisées pour les précédentes générations de téléphonie (700 MHz à 2,5 GHz) et qui servent également pour la 5G. L’agence estime « peu vraisemblable, à ce stade, que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquence autour de 3,5 GHz constitue un nouveau risque pour la santé ».

Concernant l’exposition à la bande des 26 GHz, également utilisée pour la 5G mais pas encore attribuée en France, l’Anses estime qu’« à l’heure actuelle les données ne sont pas suffisantes pour conclure à l’existence ou non d’effets sanitaires ». Aucune étude scientifique n'est disponible sur les effets éventuels sur la santé de cette exposition dans ces nouvelles bandes de fréquence prévues pour la 5G.

Retrouvez notre comparateur des meilleurs forfaits 5G, il vous permet de classer les forfaits en fonction de vos usages et besoins.