Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

4G : Free Mobile va largement profiter de la réattribution des fréquences

L'Arcep annonce aujourd'hui sa consultation publique sur la réattribution des fréquences 900, 1800 et 2100 MHz. Une réattribution qui devrait surtout profiter à Free Mobile.

La gestion des fréquences de nos réseaux mobiles n'est pas réalisée par les opérateurs eux-mêmes, mais bien par l'Arcep. L'autorité est en charge d'une répartition équitable de celles-ci, afin d'améliorer le réseau pour l'intégralité des utilisateurs en France.

Or, entre 2021 et 2024, une partie des autorisations d'utilisations des fréquences des bandes 900, 1800 et 2100 MHz attribuées à Bouygues, Orange et SFR arriveront à leur terme. Une consultation publique est donc lancée par l'autorité sur la future réattribution de ces bandes.

Priorité aux zones blanches

Cette nouvelle attribution se fait dans un contexte particulier comme le rappellent nos confrères de ZDNet. Le gouvernement force en effet la main aux opérateurs pour enfin couvrir les zones blanches, souvent abandonnées par les opérateurs pour leur manque de retour sur investissement. D'ici 2020, 5000 nouveaux supports doivent donc être lancés à leurs frais, pour un investissement total de 3 milliards d'euros sur 5 ans.

Pourquoi donc cette consultation publique ? Car les opérateurs ont obtenu en retour de ne pas avoir à payer la réattribution des bandes et un gel des redevances annuelles. Le contexte normal veut que ces bandes soient vendues aux enchères habituellement, ce qui ne sera pas le cas ici. Elles seront réattribuées pour les 10 ans à venir.

Free Mobile peut danser

Vous l'aurez compris : de par la relative jeunesse de Free Mobile sur ce secteur, l'opérateur risque bien de profiter largement de cette réattribution. L'Arcep précise après tout dans cette consultation publique que son objectif est de pousser une "concurrence effective et loyale sur le marché mobile" en revoyant l'accès au spectre des fréquences.

On comprend ainsi sans le moindre doute que l'opérateur Free sera favorisé, lui qui a eu un accès plus limité que ses frères aux bandes 900, 1800 et 2100 MHz par le passé. De quoi enfin parfaire son réseau ? Il faudra attendre la décision finale de l'autorité pour en avoir le coeur net : la décision d'appel à candidatures sera acceptée en juin, lançant l'attribution pour une mise à disposition des fréquences en 2021.