Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

5G : l'UFC-Que Choisir est méfiante face à son déploiement et sa commercialisation

Alors que l'Arcep finalise ses conditions d'attribution des fréquences, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir devient méfiante face au déploiement et à la commercialisation de la 5G en France.

La 5G approche à grands pas, aussi bien du côté des appareils compatibles que des technologies réseau. Les opérateurs français ont déjà réalisé leurs premiers tests, et n'attendent que la mise aux enchères des fréquences pour commencer leurs investissements.

Cette mise aux enchères, encadrée par l'Arcep, fait déjà débat alors que Bouygues Telecom et Free s'inquiètent d'un favoritisme envers les acteurs aux plus grands capitaux. Désormais, c'est l'UFC-Que Choisir, relayé par Univers Freebox, qui fait part de ses inquiétudes.

L'UFC-Que Choisir s'inquiète pour la 5G

L'association de consommateurs met en avant deux points sur lesquels la 5G pourrait creuser l'écart entre le commun des mortels et les plus fortunés. Tout d'abord, elle pointe du doigt le fait que si la technologie réseau elle-même peut permettre un renforcement des débits, ces derniers risquent d'être inégaux sur le territoire. Aussi, elle aimerait éviter que les consommateurs se retrouvent à payer des forfaits 5G.... pour au final ne profiter que de débits équivalents à la 4G déjà utilisée actuellement.

De plus, son déploiement inquiète. L'Arcep veut en effet mesurer la couverture des opérateurs selon le nombre de sites déployés. Mais hélas, le nombre de sites n'équivaut pas nécessairement à une couverture large, puisque ces derniers pourraient se concentrer sur les zones denses. Historiquement, c'est ce que les opérateurs tendent à effectuer, puisque ces zones sont bien plus rentables pour eux. Aussi, l'UFC-Que Choisir veut un calendrier basé sur le pourcentage de la population couverte, assurant une accessibilité plus équitable au peuple français.

Voici donc les deux axes de doléances exprimées par l'association de consommateurs, qui se rajoutent aux remarques déjà faites par les opérateurs eux-mêmes. Quant à savoir si l'Arcep les prendra en compte… c'est encore trop tôt pour le dire.