Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Starlink arrive en France : tout ce qu'il faut savoir sur cette alternative à l'ADSL

Le service révolutionnaire à large bande par satellite basé aux États-Unis, Starlink, a obtenu l'approbation de l'Arcep pour opérer en France. L'Arcep a attribué une autorisation de fréquence, ce qui était une étape nécessaire avant d'espérer une commercialisation de l'offre dans nos contrées.

Qu'est-ce que Starlink ?

Starlink est la propriété de l'entrepreneur milliardaire Elon Musk et elle est gérée par son entreprise aérospatiale commerciale SpaceX, le projet vise à proposer une offre très haut débit à travers le monde à l'aide d'un réseau de milliers de satellites.

Pourquoi une connexion internet par satellite ?

Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous fournie par l'Arcep, peu de foyers sont encore éligibles à la fibre optique en France. Ce sont principalement les zones denses qui sont privilégiées, le déploiement étant très couteux. Au total, 40 % des abonnés en France (Arcep) ont un accès internet fixe à très haut débit. Les autres abonnés sont principalement connectés en ADSL.

L'éligibilité théorique à l'ADSL en France est très disparate. 59 % des lignes téléphoniques cuivrées permettent un accès ADSL à plus de 8 Mbps, 16 % sont éligibles à un accès entre 4 et 8 Mbps, 13 % peuvent accéder entre 2 et 4 Mbps, enfin 12 % ont moins de 2 Mbps. Avec l'essor de la sVOD et l'usage de plus en plus intensif d'internet dans les foyers pour le loisirs et le travail, l'ADSL est souvent insuffisant. Il y a des alternatives.

Si la connexion ADSL n'est pas suffisante ou si vous n'êtes pas connecté au réseau téléphonique, vous avez le choix entre une connexion cellulaire, la 4G et la 5G étant des alternatives intéressantes si vous êtes proche d'une antenne, et la connexion par satellite. Moins connue, elle est pourtant disponible dans de nombreuses zones en France. C'est le moyen choisi par SpaceX pour déployer une offre internet dans le monde entier nommée Starlink.

Au lieu de connecter par des câbles - que cela soit du cuivre ou de la fibre optique - chaque foyer, Elon Musk a fait le choix d'un internet par satellite. Le principe existe déjà depuis longtemps, ces satellites gravitent au-dessus de nous, généralement à 35 700 km. C'est haut, à cette distance il y a généralement des latences importantes dans l'envoi et la réception des données.

En étant plus proches de notre planète avec un réseau massif, les satellites de Starlink sont censés transporter rapidement de grandes quantités d'informations vers n'importe quel point de la Terre, même au-dessus des océans et dans des endroits extrêmement difficiles d'accès où les câbles à fibres optiques seraient coûteux à poser. Il faut cependant beaucoup de satellites pour rendre fonctionnel ce réseau.

Au 18 janvier 2021, 1015 satellites ont été déployés. Le rythme de déploiement est d'environ 60 satellites par mois en 2020, cette première phase du déploiement de la constellation Starlink porte sur 1 584 satellites qui doivent être placés sur une orbite de 550 kilomètres avec une inclinaison orbitale de 53°.

Starlink a récemment provoqué une certaine controverse parce que ses satellites en orbite basse ont interrompu les photographies de comètes, en raison du fait qu'ils orbitent plus près de la Terre que d'autres satellites, ce qui est une source de préoccupation pour les astrophysiciens.

Comment fonctionne Starlink ?

Chaque satellite du Starlink ne pèse que 260 kilogrammes. Ils sont très plats, ce qui permet d'en placer 60 à l'intérieur de l'une des fusées Falcon 9 de SpaceX.

Lorsqu'ils sont mis en orbite, un seul grand panneau solaire est nécessaire pour alimenter le satellite. La partie principale comprend quatre antennes puissantes pour les transmissions Internet. Ils ont également des lasers qui relient chaque satellite à quatre autres en orbite. Enfin, ils incluent des propulseurs ioniques qui utilisent du gaz krypton. Cela leur permet de rester en orbite plus longtemps même à faible distance de la Terre.

https://twitter.com/SpaceX/status/1313457354277490688?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1313457354277490688%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fcdn.embedly.com%2Fwidgets%2Fmedia.html%3Ftype%3Dtext2Fhtmlkey%3Da19fcc184b9711e1b4764040d3dc5c07schema%3Dtwitterurl%3Dhttps3A%2F%2Ftwitter.com%2Fspacex%2Fstatus%2F1313457354277490688image%3D

La Federal Communications Commission (FCC) aux États-Unis a autorisé SpaceX à déployer 12 000 satellites et jusqu'à 30 000 à terme. Pour mettre cela en perspective, seuls environ 2 000 satellites artificiels sont actuellement en orbite autour de la Terre et seulement 9 000 ont déjà été lancés dans toute l'Histoire de l'exploration spatiale selon le Bureau des affaires spatiales des Nations Unies.

Le site LeoLabs permet de visualiser les satellites Starlink de SpaceX grâce à un suivi précis des données orbitales. Au 20 février 2021, 1 083 sont ainsi référencés. Cela a permis à SpaceX de lancer une première phase bêta de son offre Starlink.

Pour se connecter à ce réseau, il vous faut un kit Starlink : une parabole, un trépied pour fixer cette antenne et un routeur pour le traitement des données et le partage de la connexion. Ce kit est vendu 500 dollars (environ 415 dollars HT), l'abonnement est de 99 dollars par mois ensuite soit environ 83 euros HT par mois.

Quels débits ? Quelle latence ?

Les satellites SpaceX Starlink sont en orbite basse, à environ 350 miles au-dessus de la Terre. En raison de cette distance relativement courte, SpaceX affirme que la latence devrait être comprise entre 25 ms et 35 ms. Cela devrait être assez rapide pour la plupart des tâches Internet, y compris les jeux en ligne. Les vitesses de téléchargement devraient également être assez rapides, à environ 1 Gbps, parfait pour la diffusion de contenus 4K UHD et même l'usage de service de cloud computing. Cependant, SpaceX n'a ​​pas encore confirmé les vitesses de téléchargement qui pourront être atteintes lorsque le service sortira de bêta test.

Avec le réseau actuel et pendant la phase de bêta publique, Starlink communique sur des débits entre 50 Mbps à 150 Mbps et une latence entre 20 ms à 40 ms. Les premiers tests confirment ces performances, il est ainsi possible de jouer en ligne dans des conditions correctes. Ookla en charge de l'outil Speedtest.net a mené de très nombreux tests de débits, certains utilisateurs ont déjà pu aller au-delà des 150 Mbps en débit descendant.

Nous sommes donc encore loin du débit théorique de 1 Gbps, néanmoins Starlink est clairement une alternative aux connexions xDSL, sans parler évidemment des zones grises qui ne sont même pas desservies par l'ADSL ni la 4G.

Quand est-ce que ça arrive en France ?

Le 18 février 2021, l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) a publié son « autorisation d'exploitation de fréquences liées aux terminaux utilisateurs », les petites paraboles qui feront partie du kit des abonnés à Starlink. L'Arcep est le gendarme des fréquences en France. Pour rappel, ces fréquences côtoient des fréquences pour la TV et le fixe par satellite, pour la 5G, le mobile aéronautique, entre autres.

Ce n'est pas suffisant, Starlink a également besoin de stations relais équipées de dômes et de grandes antennes. Pour le moment, 3 ont été autorisées en France à Villenave d'Ornon (Gironde), Gravelines (Nord) et Saint-Senier-de-Beuvron (Manche). Mais le déploiement de Starlink en France ne sera pas une partie de plaisir, le maire de Saint-Senier-de-Beuvron (350 habitants) s'y oppose pour le moment par principe de précaution.

Il faudra donc patienter quelques mois encore en France, nous ne connaissons pas le planning prévu par Starlink. Aux Etats-Unis, de premiers clients ont activés leur connexion. Starlink estime que rien qu’aux USA, il y a plus de 700 000 personnes qui ont manifesté de l’intérêt pour une offre satellitaire — qui est toujours dans une phase de bêta test.

Si vous êtes intéressés, Starlink offre une pré inscription à l’offre française moyennant une caution de 99 euros, remboursable à tout moment sur simple demande. Si tout se passe bien, vous recevrez votre kit et vous pourrez vous connecter au réseau Starlink à partir du deuxième semestre 2021.

Quelles sont les alternatives en France ?

La connexion internet par satellite n'a rien de nouveau, plusieurs offres sont déjà disponibles. L'offre neosat de nordnet, par exemple, offre une connexion jusqu'à 100 Mbps pour 40 à 60 euros/mois. Néanmoins, ce que cachent ces offres est généralement l'émission de quotas de données, généralement par mois, ainsi que des plages horaires priorisées. Vous allez ainsi avoir de nombreuses offres, comme Tooway, IPEasy, Vivéole, Ozone, Alsatis, skyDSL... ces offres utilisent deux réseaux de satellites.

Le réseau Eutelsat possède une trentaine de satellites en fonctionnement sur une orbite géostationnaire. Ce sont de très gros satellites de plusieurs milliers de kilos, entre 4000 et 5000 kilogrammes. Le réseau Astra est également composé d'une dizaine de satellites, comme Eutelsat il s'agit de satellites utilisés principalement pour la diffusion de chaînes TV.