Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test Ecovacs Deebot X1 Omni : l’aspirateur robot ultime ?

Il veut tout faire. Le robot aspirateur Ecovacs Deebot X1 Omni est le modèle le plus complet de la nouvelle gamme X1. L’ensemble se compose logiquement de l’aspirateur X1 qui est ici accompagné de la très imposante base aspirante et de vidange Omni.

Le X1 dispose de tout l’attirail du parfait robot aspirateur avec une caméra, un télémètre et un système de serpillières rotatives très prometteur. La base Omni ne se contente d’ailleurs pas d’un simple vidage du bac à poussière puisqu’elle aura aussi pour rôle d’humidifier les serpillières ainsi que de les nettoyer et sécher. Tout un programme.

Ce kit très complet semble se positionner tout simplement comme l’une des solutions les plus complètes du marché à l’heure actuelle, mais à un prix cependant très élevé.

Fiche technique

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par la marque.

Design et équipements

Un aspirateur complet au design affirmé

Tout comme le iRobot j7+ de Roomba, le Deebot X1 arbore des couleurs et un design un peu plus affirmé que ce que l’on retrouve habituellement sur les robots aspirateurs. Ce design plus travaillé se traduit par l’utilisation de différents matériaux et mêle le noir et le gris anthracite qui lui donnent un aspect plus premium.

Malgré cela, il conserve la conception habituelle des aspirateurs de la marque avec un format rond très classique, bien qu’un peu plus haut que les références testées jusqu’à présent sur notre site. C’est par exemple le seul modèle qui ne peut pas passer sous notre table basse du fait de sa hauteur (10,3 cm). Dommage !

En ce qui concerne la perception de son environnement, le Deebot X1 est l’un des modèles les plus complets du moment. Il dispose logiquement de capteurs de proximité sur le pare-chocs qui sont ici accompagnés d’une caméra « 3D ». Celle-ci servira à la reconnaissance d’objet et pourra également être consultée en direct par l’utilisateur.

On ne s’arrête pas là puisque Ecovacs a également équipé le X1 d’un télémètre laser qui lui permet d’avoir une détection bien plus efficace des obstacles et de l’agencement des pièces. Il se démarque sur ce point du j7+ qui ne profitait pas de cet appendice.

Du côté du nettoyage, le Deebot X1 Omni est doté de deux brossettes rotatives à l’avant pour « attraper » la poussière et la ramener vers l’unique brosse centrale, positionnée à l’entrée de l’orifice d’aspiration. On est ici sur quelque chose de plutôt classique avec une brosse hybride qui mêle caoutchouc et poils synthétiques.

Le bac à poussière de 400 mL est accessible en soulevant le capot du robot et se retire très simplement à l’aide de la poignée intégrée. En pratique, et grâce à la base aspirante Omni fournie avec le X1, l’utilisateur n’aura presque jamais à vider ce bac manuellement.

Le X1 pourra être équipé à l’envi de deux serpillières rotatives et aimantées qui s’installent en un clin d’œil sur les deux emplacements dédiés. Bien qu’elles soient motorisées, les deux serpillières ne peuvent pas ni monter ni descendre et seront donc toujours en contact avec le sol lorsqu’elles sont en place.

On retrouve une conception plutôt classique au niveau des déplacements du robot qui profite ici de deux roues motrices assez épaisses et suspendues afin de lui permettre de franchir les tapis et les seuils de porte. Une roulette libre prend quant à elle place à l’avant du châssis.

Enfin, tous les éléments en lien avec la base de charge Omni prennent place sur le pare-chocs arrière. On y retrouve notamment les connecteurs d’alimentation ainsi que la trappe de vidage des poussières. Un discret trou est quant à lui là pour alimenter les serpillières en eau.

Sur le plan de la conception, le robot aspirateur Ecovacs Deebot X1 Omni ne révolutionne pas le genre. Il se positionne néanmoins comme un appareil très complet et doté de toutes les fonctionnalités que l’on souhaite retrouver sur un robot aspirateur.

Base aspirante Omni

Ce qui impressionne à la livraison du X1 Omni n’est autre que la taille de son carton. Et pour cause, il faut de la place pour loger l’impressionnante base aspirante Omni. Celle-ci fait presque 60 cm de haut pour près de 45 cm de large et 30 cm de profondeur. Si elle est logiquement plus haute que de coutume, son emprise au sol n’est finalement pas particulièrement dérangeante.

Cette taille s’explique facilement par les très nombreuses fonctionnalités qu’elle embarque. Si on retrouve le désormais très classique système de vidange des déchets grâce à un sac à poussière de 3L assurant plusieurs semaines de tranquillité, la base intègre également deux réserves d’eau.

En effet, la base Omni assurera automatiquement l’approvisionnement en eau des serpillières et se chargera également de les nettoyer tout en récupérant l’eau sale dans un second bac dédié. Le logement pour le robot intègre tout un système de nettoyage des serpillières qui seront également séchées à l’air chaud après chaque session pour éviter les mauvaises odeurs et l’apparition de bactéries.

Le sac à poussière prend place dans un imposant tiroir alors que les deux réserves d’eau sont accessibles en soulevant le couvercle supérieur. Le remplissage et le vidage se font aisément grâce à la bonne conception de l’ensemble. On y trouvera également un emplacement pour les accessoires et les serpillières de rechange fournies.

Trois boutons tactiles et lumineux présents sur la face supérieure permettent d’interagir avec le robot en lançant par exemple une session de nettoyage. Notez d’ailleurs qu’une sécurité enfant est disponible pour verrouiller ces boutons et éviter qu’ils ne lancent un nettoyage par inadvertance.

Le X1 rentre quasiment entièrement sous la base Omni, ce qui limite un peu plus l’espace occupé par cette dernière. Elle dispose également d’un système de passage du câble d’alimentation pour adapter sa longueur en fonction de la position de la prise électrique.

Installation et application

Comme souvent, la configuration initiale se fait sans encombre. Une rapide manipulation sur le robot et le tour est joué avec en sus une application qui guide de façon très claire l’utilisateur. Sur ce point, on reste très clairement sur les standards du marché.

L’application se compose pour le X1 de deux modules distincts qui sont accessibles depuis une page d’accueil résumant succinctement l’état de l’aspirateur. Il est également possible de lancer un nettoyage rapidement ou d’ordonner à l’appareil de retourner à sa station.

Gestion du nettoyage

Le module nettoyage se présente de façon très classique en affichant la carte du domicile, les différentes zones ainsi que la position du X1 Omni en temps réel. Depuis cette page, il est possible de lancer rapidement une session de nettoyage en ajustant à la volée la puissance d’aspiration et la quantité d’eau utilisée.

Un mode « Personnalisé » est également disponible pour spécifier des paramètres de nettoyage différent pour chacune des pièces. À notre grand étonnement, il n’est pas possible, depuis ce menu, d’ordonner au X1 de ne nettoyer que certaines pièces. En utilisant ce mode, il nettoiera toujours la totalité du logement.

Plusieurs solutions existent cependant pour pallier ce manque à commencer par le second mode personnalisé qui permet de choisir une zone spécifique à aspirer, sans pour autant pouvoir définir spécifiquement telle ou telle pièce. De la même façon, il est évidemment possible de planifier les sessions de nettoyage tout en définissant une liste des pièces à nettoyer.

Enfin, le robot intègre un assistant vocal nommé Yiko, qui permet de commander le X1 à la voix. La liste des commandes est plutôt conséquente, mais la détection de la commande est parfois un peu hasardeuse. Cela reste cependant un bon moyen de lancer rapidement une session de nettoyage sans avoir à sortir son smartphone de la poche.

Gestion de la vidéo

En plus de servir à la détection des obstacles, la caméra pourra être utilisée pour garder un œil sur notre logement. En accédant au menu vidéo, on dispose de nombreuses fonctions avec tout d’abord la possibilité de déplacer le X1 comme à l’aide d’un joystick tout en ayant le retour vidéo en direct.

Photos et vidéos peuvent être sauvegardées simplement et l’aspirateur peut être envoyé à un endroit précis du logement ou effectuer une ronde de façon automatique avec la plus grande facilité. Ces fonctionnalités peuvent paraître un peu gadget, mais c’est un moyen comme un autre de garder un œil sur sa maison ou son appartement en cas d’absence prolongée.

Performances

Cartographie et navigation

Nous saluons pour commencer l’excellente cartographie proposée par le X1 Omni qui sait tirer partie de tous ses capteurs. En effet, à la différence des appareils Neabot ou Roomba, le Deebot ne va pas faire le tour complet du logement pour réaliser sa cartographie initiale.

Il va simplement se déplacer dans toutes les pièces et y rester quelques secondes pour découvrir grossièrement leur agencement. La cartographie de notre appartement de 45 m² n’aura pris qu’à peine 5 minutes et le résultat se montre très précis grâce au télémètre laser.

La carte peut ensuite être éditée au sein de l’application, mais l’ergonomie est comme souvent perfectible. La séparation des pièces n’est pas forcément des plus aisées et il faudra parfois s’y reprendre à plusieurs fois pour arriver à un résultat correct. Une visualisation 3D du logement est également de la partie, mais elle n’a finalement pas beaucoup d’intérêt.

Le Deebot X1 commencera toujours par les bordures de la zone ou de la pièce à nettoyer. Il se déplace aisément entre les meubles et ne les heurtes que rarement. Il manque parfois un peu de courage sous certains meubles de cuisine où les pièces semblent le perturber.

La détection des obstacles tels que les câbles ou les paires de chaussures est bien maîtrisée, mais leur évitement l’est un peu moins. Il n’est pas rare que le X1 déplace les câbles ou les petits objets, alors qu’il les a bien détectés. Plus étonnant encore, il est arrivé plusieurs fois que l’aspirateur chevauche sa base en voulant passer d’une zone à l’autre.

Nous avons également constaté un comportement un peu étrange à la fin des sessions de nettoyage où le Deebot retourne parfois dans une zone déjà aspirée et y tourne en rond pendant quelques longues secondes, avant de finalement retourner à sa base.

Le franchissement des seuils de porte ne lui pose aucun problème, de même que les changements de surface. Il pourra ainsi grimper sans mal sur les tapis épais et les détectera automatiquement pour adapter le mode de nettoyage. De la même façon, les capteurs présents sous le châssis lui éviteront de dévaler les escaliers.

Les quelques problèmes cités ci-dessus sont loin d’être réellement handicapants au quotidien et il nous parait très probable qu’ils puissent être corrigés à l’aide d’une mise à jour logicielle. De manière générale, le X1 Omni se montre efficace, tant au niveau de la cartographie que dans ses déplacements.

Aspiration

Le Deebot X1 Omni profite d’une puissance d’aspiration de 5 000 Pa. Il est donc dans la tranche haute des aspirateurs robots testés jusqu’à présent. En pratique, il se montre très efficace, sur tous les types de sols et parviendra à capturer la très grande majorité des déchets, aussi bien sur sol dur que sur les tapis et moquettes.

Notez également qu’il est capable de détecter les changements de surface et augmentera donc automatiquement la puissance de l’aspiration lorsqu’il se trouve sur un tapis ou une moquette épaisse.

La présence de deux brossettes à l’avant lui permet également de récupérer aisément les poussières le long des plinthes et des meubles. N’étant pas non plus le plus rapide de sa catégorie dans ses déplacements, cela lui permet aussi de ne presque rien oublier sur son passage.

À titre d’exemple, le Deebot X1 a aspiré, en simple passage, la totalité de notre appartement-témoin en une trentaine de minutes. Cela correspond selon l’application à une surface effectivement aspirée d’environ 25 m². Après une telle session de nettoyage en mode standard, il restait environ 75 % de batterie, ce qui promet donc une autonomie totale d’environ 3 heures.

Enfin, du côté des nuisances sonores, le X1 Omni est un bon élève puisque notre microphone a mesuré un niveau sonore d’environ 50 dB en mode standard. Il se rapproche d’un aspirateur classique en mode Max+ et bien que sa base aspirante soit encore plus bruyante lors de la vidange, elle l’est moins que celles utilisées chez Neabot ou iRobot.

Lavage des sols

La vraie particularité du X1 Omni, qui le démarque très clairement de ses concurrents, est donc l’utilisation de deux serpillières rotatives qui s’accompagnent ici de tout un système de vidange et de nettoyage au sein de la base aspirante Omni.

Lorsque les deux serpillières sont installées, le X1 les détecte immédiatement et les utilisera lors des sessions de nettoyage à venir. Au démarrage de la session, la base Omni va remplir le petit réservoir intégré au robot et humidifier les serpillières à l’aide de l’eau présente dans le bac de la station.

Les performances de nettoyage sont très correctes puisque la rotation des serpillières et le poids conséquent du X1 permettent de venir à bout des tâches les plus classiques. Comme souvent, les choses seront plus compliquées pour les tâches difficiles, mais globalement, le X1 fait mieux que ses concurrents et peu de tâches lui résistent. On regrette simplement que parfois le débit d’eau ne soit pas régulier et on vous recommande donc de le positionner sur la valeur maximale au sein de l’application.

À noter qu’il est possible d’interdire certaines zones à l’aspirateur si ses serpillières sont installées. De la même façon, il va automatiquement éviter les tapis dans cette situation. Si l’aspiration ne pose pas de problème le long des plinthes et des meubles, la largeur des serpillières ne leur permettra pas d’être aussi efficaces dans ces recoins.

Une fois la session de nettoyage terminée, le X1 retourne à sa base où les serpillières vont être nettoyées pendant plusieurs dizaines de secondes à l’eau claire. L’eau sale est ensuite aspirée et envoyée dans un bac dédié qui pourra être vidé facilement dans un évier.

Mieux encore, les serpillières sont ensuite séchées à l’air chaud pendant plusieurs heures de façon à éviter les mauvaises odeurs et la prolifération des bactéries. Ce séchage est très discret et ne génère qu’un très léger bourdonnement qui reste imperceptible à moins de coller ses oreilles à la base Omni.

Le fonctionnement du mode serpillière, la gestion des eaux ainsi que le nettoyage et le séchage des serpillières impressionnent ! Tout a été particulièrement bien pensé et l’utilisation de ce mode n’a qu’une seule et unique contrainte : le fait de devoir installer et/ou retirer manuellement serpillière.

On se met donc maintenant à rêver d’un robot aspirateur identique, mais qui sera capable de gérer automatiquement cet aspect comme le Roborock S7, ce qui permettrait ainsi à l’utilisateur de s’affranchir de toute action supplémentaire.

Prix et disponibilité

L’aspirateur robot Ecovacs Deebot X1 Omni est disponible au prix conseillé de 1499 euros.

La version X1 Turbo, dépourvue de système d’aspiration de la poussière et de séchage à l’air chaud est quant à elle proposée au prix conseillé de 1299 euros.

Enfin, le X1 Plus, doté d’une base aspirante et d’une serpillière classique est quant à lui proposé au prix conseillé de 1099 euros.