Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de la Bose Smart Soundbar 900 : un son surround épatant

Positionnée au sommet de la gamme de barres de son Bose, la Smart Soundbar 900 reprend les solutions acoustiques de la 700 et s'offre deux nouveaux transducteurs pour la restitution des pistes multicanales Dolby Atmos, intégrées notamment aux films et séries produites par Netflix, Disney ou Amazon Prime, ainsi qu’aux disques Blu-ray 4K.

Fiche technique

La barre de son testée a été prêtée par le constructeur

Design

Effet wahou au déballage de la Bose Smart Soundbar 900, qui séduit spontanément par ses lignes galbées, sa finesse et une belle finition en verre trempé. Cette barre de son mesure un peu plus d’un mètre pour seulement 5,8 cm de hauteur et une dizaine de centimètres de profondeur. Des proportions agréables qui favorisent une installation discrète sous un téléviseur — peu importe sa taille — ou pourquoi pas sous un écran de projection. La face avant est recouverte d'une grille acoustique en aluminium laqué, qui se prolonge jusqu'aux flancs de l'enceinte. Seule une discrète LED de mise sous tension est visible à l'avant. Le dessus de la Bose Smart Soundbar 900 est recouvert d'une épaisse feuille de verre brillant, percé aux endroits où les transducteurs dédiés au son vertical ont été intégrés. Aucun bouton de commande n'est présent, hormis celui tactile permettant de couper le microphone de l'assistant vocal. Les différents connecteurs (entrées, alimentation…) sont logés dans deux niches à l'arrière et inclinés à 45° afin de faciliter la circulation des câbles. Enfin, la face inférieure abrite deux patins de caoutchouc anti-déparant.

La fixation murale de la barre est permise, soit avec le kit d’installation optionnel Bose Soundbar Wall Bracket, soit sur une simple étagère.

Connectiques

Bose a réduit au minimum la connectique HDMI de la Smart Soundbar 900 en n’installant qu’une seule prise, compatible avec les retours audio ARC et eARC depuis un téléviseur ou un vidéoprojecteur. Pour rappel, l’ARC permet une transmission des pistes audio multicanales compressées (Dolby Digital, DTS), tandis que l’eARC est compatible également avec l'audio HD, ainsi que le Dolby Atmos. Il est également possible de transmettre du son d’un téléviseur à la barre par le biais de son entrée optique TosLink, voire d’exploiter celle-ci avec une autre source (lecteur CD, Blu-ray, etc.). Une prise réseau RJ45 est présente pour la connexion au réseau domestique, l’écoute musicale et le contrôle de la barre avec l’app Bose Music.

Plusieurs connecteurs mini-jack sont présents, pour brancher le casque microphone de calibration AdaptiQ, un caisson de basses filaire (autre que le Bass Module 700 qui fonctionne sans fil) ou encore un répéteur infrarouge. Le port USB-C présent sert à la maintenance de l’appareil par le fabricant.

Enfin, la barre de son Bose Smart Soundbar 900 est équipée de contrôleurs Bluetooth et Wi-Fi.

Fonctionnalités

La Bose Smart Soundbar 900 est compatible AirPlay 2 et Chromecast, pour recevoir le son de toute application compatible, ce qui inclut celles des services de streaming. On peut également écouter de la musique en Bluetooth (codec SBC) sans passer par le réseau. Cependant, faute d’implémentation d’un mode mains libres, les appels vocaux Bluetooth ne sont pas possibles.

Les assistants vocaux Google Assistant et Amazon Alexa sont pris en charge et peuvent être activés dans l’app Bose Music puis utilisés au travers des microphones intégrés à la barre de son.

Le contrôleur HDMI intégré supporte le protocole CEC, qui permet d’allumer ou d’éteindre la barre automatiquement en même temps qu’un téléviseur par exemple. Le contrôle du volume de la barre est d’ailleurs assuré par la télécommande du téléviseur. Pour autant, Bose fournit une petite télécommande IR.

Bon point, l’app Bose Music offre plusieurs profils CEC que l’utilisateur peut choisir un cas de problème de contrôle CEC. Dans le cadre de ce test, la Bose Smart Soundbar 900 a été associée à deux téléviseurs et deux vidéoprojecteurs sans le moindre souci.

Formats audio pris en charge

Bose met en avant une compatibilité avec les seuls flux PCM et Dolby Audio, soit le Dolby Digital, le Dolby Digital Plus et le Dolby True HD, avec support des métadonnées Dolby Atmos. Bose a donc fait l’impasse sur la licence DTS et les films et séries proposés dans ce format sur disques Blu-ray, sont automatiquement mixés en stéréo par le diffuseur (téléviseur ou vidéoprojecteur). Malgré ce downmix et la perte d'informations de spatialisation avec les flux DTS, c’est bien un son surround que la barre restitue dans tous les cas, puisque son processeur de traitement distribue systématiquement le signal sur l’ensemble des haut-parleurs.

Pour délivrer un son enveloppant avec effets verticaux sans enceintes arrière ni de plafond, Bose a développé deux technologies : PhaseGuide et TrueSpace. La première s’applique aux haut-parleurs horizontaux (tweeters à rubans) et modifie le sens de propagation du son (la phase) afin de donner l’impression à l’auditeur que le son l’entoure. TrueSpace fonctionne de la même manière, mais est optimisée pour les deux haut-parleurs orientés vers le haut, afin de recréer un son vertical Dolby Atmos.

Calibration acoustique Bose AdaptiQ

Pour que ces deux technologies soient efficaces, Bose propose à l’auditeur d’effectuer une calibration acoustique, qui tient compte des caractéristiques de la pièce d’écoute. En effet, rien ne sert de bricoler la phase des effets sonores si on ne sait pas comment la pièce réfléchit le son, sans quoi les effets sont positionnés de façon hasardeuse.

Pour cela, un casque-microphone filaire est livré qu’il suffit de brancher à la prise mini-jack de la barre. La suite se passe dans l’app Bose Music. Il est demandé à l’utilisateur de se placer à cinq endroits de la pièce, afin d’en analyser les réflexions et retards de propagation. Les résultats obtenus sont vraiment concluants, nous le verrons plus loin.

L’app Bose Music offre de corriger manuellement le volume des basses et des hautes fréquences, ainsi que la présence des dialogues, dans chaque cas avec 10 niveaux d’intensité. Un mode « Dialogues » permet de booster la restitution des voix, de façon très convaincante. Pour autant, ce mode n’est réellement utile qu’avec les pistes audio des programmes de la TNT ou certains films aux dialogues en retrait (c’est rare). Dans 95 % des cas, il n’est pas utile d’enclencher ce mode.

L’ensemble des réglages proposés sont utiles et les résultats convaincants.

Audio

Bose est traditionnellement avare de données techniques concernant ses enceintes et électroniques. Qu’à cela ne tienne, un démontage permet d’en savoir plus sur les technologies mises en œuvre. Une fois la base ôtée, on découvre que l’enceinte intègre sept haut-parleurs en façade et deux orientés vers le haut.

Pour la restitution du canal central et des voix, Bose utilise quatre haut-parleurs oblongs à membrane en papier, positionnés de part et d’autre d’un tweeter à dôme en tissu enduit. Ces quatre transducteurs reproduisent les fréquences des registres grave et médium, tandis que le tweeter assure la reproduction des sons aigus.

Sur la face avant toujours se trouvent, ô surprise, deux tweeters rectangulaires à ruban, une technologie habituellement réservée aux enceintes hi-fi premium, chez Monitor Audio ou Dali par exemple. L’intérêt du tweeter à ruban est d’être plus léger et rapide dans ses oscillations qu’un dôme à suspension en tissu, et donc d’offrir un son plus transparent. Dans le cas présent, l'importante surface émissive des tweeters à ruban favorise une restitution plus ample des hautes fréquences, et sert à la diffusion surround horizontale.

Pour optimiser la restitution des basses fréquences, Bose a installé deux tubes amplificateurs selon la technique du bass-reflex. Les sons graves des quatre haut-parleurs s’engagent dans ces longs tubes qui débouchent dans la face arrière de la barre, avec un profil évasé pour amplifier au maximum les très basses fréquences. D’après mes tests, la Bose Soundbar 900 répond avec beaucoup de niveaux jusqu’à 55 Hz environ, avant d’atténuer très fortement sa réponse sous cette fréquence (principe du bass-reflex). Le grave délivré est flatteur pour une si petite enceinte, mais nous y reviendrons.

Enfin, les deux derniers tweeters sur le dessus de la barre sont circulaires et conventionnels, protégés chacun par une grille acoustique.

Configuration de test et réglages

J’ai écouté la barre Bose Smart Soundbar 900 dans deux pièces différentes, la première de 30 m² environ avec hauteur de 2m60 sous plafond et la seconde sous combles de 12 m² environ (cloison inclinée). Plusieurs téléviseurs et vidéoprojecteurs ont été utilisés avec la barre, sans le moindre problème de compatibilité. Après avoir effectué la calibration avec le casque microphone, j'ai visionné des films et séries depuis Netflix, Prime Vidéo ou Plex, et écouté de la musique en AirPlay depuis un iPhone.

Des effets Dolby Atmos imperceptibles

Si la barre de son Bose Smart Soundbar 900 décode bien les flux Dolby Atmos qui lui sont transmis, la restitution des effets surround verticaux ne correspond pas à ce qu’on est en droit d’attendre lorsqu’on a goûté au Dolby Atmos dans un cinéma multiplex. En aucun cas le son ne vient du plafond lorsqu’on visionne un film ou une série avec piste en Atmos depuis Netflix ou Prime Vidéo. Il ne faut donc pas attendre monts et merveilles de la prise en charge de l’Atmos avec la Soundbar 900 : même si le son est bien déployé sur un axe vertical, il reste frontal et ne se positionne donc pas au-dessus de l'auditeur. La calibration AdaptiQ n'y change pas grand-chose.

Pour ce qui est des effets surround traditionnels horizontaux, les sons parviennent bien de tous côtés et sont même positionnés dans certains cas derrière l’auditeur. Mission accomplie de ce point de vue, même à partir de pistes en stéréo simple, et pour le coup la calibration apporte des bénéfices concrets en comparaison des réglages par défaut.

Signature sonore remarquable

On a rarement entendu une barre de son, tout gabarit confondu, délivrer un son aussi clair et entraînant. L’équilibre tonal est physiologique, avec des registres grave et aigu légèrement proéminents, mais sans préjudice pour les tessitures de voix ou les timbres d’instruments. C'est très finement dosé. Surtout, le régime transitoire est admirable dans le médium et l’aigu — merci les tweeters à ruban. De fait, les différents plans sonores sont bien séparés, les notes soutenues jusqu’à leur extinction et l’on est sans cesse surpris par l’aération et la précision du son. Le grave, malgré l’absence de caisson, est ferme et rapide, suffisant pour donner l'impression d'une restitution charpentée.

Dans Le Seigneur des Anneaux : la Communauté de l’Anneau, la scène du Balrog dans les mines de la Moria est toujours un test périlleux, notamment lorsque les blocs de pierre craquent ou que le Balrog frappe le sol, tandis que l’orchestre philharmonique joue fort, que les gobelins grognent et les flèches sifflent. La Bose Smart Soundbar 900 délivre la scène comme une lettre à la Poste. Certes, sans volume sous 50 Hz, ce n’est pas oppressant, mais l’ensemble des éléments sonores sont parfaitement agencés et bien texturés. Les haut-parleurs tiennent le choc, rendent un grave propre, tandis que la musique joue librement en arrière-plan. À faible comme à fort volume, tout est organisé et intelligible.

Des dialogues d'une grande clarté

Le traitement des voix est excellent, que ce soit à partir de films et séries récentes, comme de productions plus anciennes et non restaurées. Les voix sont bien incarnées et l’on comprend toujours ce qui se dit, rien qu’avec les réglages par défaut. On peut enclencher un mode d'amélioration des dialogues depuis l'app Bose Music, mais mieux vaut le le réserver aux programmes de la TNT (pauvres en dynamique) et pas aux contenus des plateformes de streaming déjà bien mixés.

Quant à l'écoute musicale, c'est la surprise du chef. L’équilibre tonal est bon, le comportement dynamique également, et comme en home-cinéma l’étagement des plans sonores est excellent. Ce n'était pas gagné d'avance, car la musique est mixée avec bien plus de compression que les pistes audio de films et séries.

À l’évidence, l’enceinte exploite l’ensemble de ses haut-parleurs pour restituer un signal stéréo — ou même mono — et le résultat est d’un naturel épatant. Il y a du savoir-faire derrière tout ça.

On peut parfaitement faire de la Soundbar 900 son enceinte principale pour écouter de la musique, à condition de ne pas attendre un volume de basses fréquences assourdissant. Ceci posé, il faut dire que la gestion du grave est excellente et que si l’enceinte coupe raide sous 50 Hz, l’articulation est surprenante.

Puissance confortable

Bose ne communique pas la puissance de la Smart Soundbar 900, pour autant l’alimentation consomme jusqu’à 65 W, et comme il s’agit d’un modèle à découpage, il est probable que la puissance totale avoisine les 60 W. Si cette puissance peut sembler a priori modeste, de longues écoutes à fort volume ont montré que c’était amplement suffisant dans une pièce de 20 m² en étant installé à 3 mètres de distance. Bon point, la barre n’entre jamais en vibration à fort volume et n’émet aucun bruit parasite.

Prix et disponibilité

La barre de son Smart Soundbar 900 est disponible dans les coloris noir ou blanc et proposée au prix de 999 €.