Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Alcatel One Touch Pop S3, un smartphone 4G à 150 euros

Alors que WikoInfinix et Sosh ont déjà annoncé l'arrivée de smartphones LTE positionnés entre 100 et 170 euros pour l'été 2014, Alcatel One Touch est déjà passé à l'offensive avec son Pop S3. À son crédit, de la 4G de catégorie 4 à 150 euros apportée par une puce Snapdragon 400 de quatre cœurs.

Alors que les marques "classiques, telles que Motorola ou Sony, se lancent sur le marché du petit prix, Alcatel One Touch, bien connue sur ce segment, avance un nouveau pion avec son Pop S3. En parlant matériel, la fiche technique ne laissera pas indifférents les connaisseurs en la matière, même si certains aspects restent critiquables. L'autonomie en 4G est certainement l'un des points clés du produit, tout comme l'écran et l'optimisation logicielle. Sans oublier la fameuse partie Réseau mobile qui est un de ses autres points fondamentaux.

 

Contenu de la boîte

Dans le packaging, nous retrouvons :

 

Fiche technique

 

Prise en main

Il n'est certes pas des plus séduisants, mais nous partons confiants avec un mobile attirant par ses caractéristiques. Le Pop S3 fait assez petit en main, mais avec un form-factor imposant pour un mobile de 4 pouces. Un peu plus inquiétant lorsque nous réalisons que les dimensions sont presque identiques aux Moto G et Moto X de 4,5 et 4,7 pouces.

En main, le Pop S3 est maniable et ne glisse pas. Je dirais même qu'il apporte une certaine sensation de confort au toucher. L'écran n'est pas désagréable et montre une bonne réactivité, bien qu'il soit placé un peu loin de la vitre. On aurait aimé qu'il occupe un plus grand espace ! Certains critiqueront également le choix d'un plastique brillant. Avec Alcatel One Touch, c'est un peu le jeu du quitte ou double : parfois du plastique lisse soft-touch et d'autres, du plastique brillant. Il tient bien en main, mais il craque... beaucoup trop, et cela nuit à sa crédibilité.

L'écran de 4 pouces est accessible facilement avec des boutons bien placés. Par défaut, ils sont éteints. Pour les allumer, il suffit d'ouvrir la barre d'état où se situent les actions rapides. De là, la temporisation des touches sensitives tactiles peut être configurée à 15 secondes d'éclairage seulement. De jour, pensez à la désactiver et vous pourrez peut-être gagner quelques minutes d'autonomie supplémentaires. En ce qui concerne le capteur photo frontal, il est placé au bon en endroit et capte bien le visage. Utile pour Hangouts ou Skype, mais il ne faut pas s'attendre à des folies. Pour en revenir à la technique, le port jack audio est placé sur la bordure haute de l'appareil, tandis que le port USB se situe à l'opposé sur la partie basse et accompagnée d'un microphone.

Sur la partie dorsale, le Pop S3 dévoile son appareil photo de 5 millions de pixels et son flash LED. Inscrit en lettres capitales dans la coque, le logo de la marque Alcatel One Touch ne passe pas inaperçu. Plus bas, un haut-parleur plutôt bon avec de basses correctes et une clarté honnête. Une fois la coque arrière déboîtée, l'accès au lecteur micro-SD à chaud est bien possible. C'est une tout autre histoire pour la SIM qui exigera obligatoirement le retrait de la batterie pour se laisser manipuler.

Compte tenu de ses 2000 mAh, la capacité de la batterie est plutôt correcte, mais pouvons-nous en dire autant sur sa durabilité et sa tenue après la charge ? Les premiers tests d'autonomie se sont révélés dans la norme, mais pas à la hauteur de nos espérances en utilisation intensive. Côté matériel, cette batterie occupe une place considérable. Cela explique peut-être pourquoi les bordures sont si généreuses. Il aurait peut-être intéressant de revoir la conception, et ce, même si l'appareil chauffe peu sans 4G.

En remettant le cache de la batterie, il ne faut surtout pas oublier d'emboîter correctement les contours. Ces derniers se montrent parfois un peu paresseux, et cela permet aussi d'accéder à l'ensemble des fonctions physiques du mobile. En cas de chute, ça évitera également de le briser en mille morceaux. Le choix étant judicieux mais, en conséquence, la coque est loin d'être facile à ôter.

 

Qualité d'écran

Au premier abord, cet écran de 4 pouces en 480 x 800 pixels est censé afficher une qualité d'image honorable pour une résolution d'environ 233 pixels par pouce. Ce n'est pas rien. Hélas, ce dernier n'offre pas une qualité convaincante et c'est bien pire en le rapprochant du visage ou en extérieur avec les reflets du soleil. Pour ce prix, TCL aurait au moins pu opter pour un écran d'une qualité supérieure ou pourvue d'une définition plus haute. Autrement dit, les couleurs sont assez belles, mais le blanc et le noir pêchent beaucoup trop avec cet écran simplement TFT.

Au toucher, l'écran est très agréable et réactif, sans délai. Un fait remarqué, sachant que la dalle tactile n'est pas forcément collée à la vitre. Un choix que certains se permettront sûrement aussi de critiquer. Mais les noirs sont nettement bleutés. Du côté des blancs, le verdict n'est pas meilleur pour montrer des blancs très jaunis... Les mires confirment cela, avec des couleurs plutôt belles devant ses compétiteurs au même prix, quand l'intensité de la luminosité, la clarté d'image et les angles de vision voilés déçoivent.

 

Interface logicielle

Avec le Pop S3, il faudra mettre de côté KitKat pour se contenter de Jelly Bean. Heureusement, la version proposée n'est pas très ancienne, il s'agit de la 4.3 d'Android avec l'ensemble de ses fonctionnalités. Son interface n'est pas vraiment celle d'Android stock, mais en reprend tout de même quelques aspects. Ici, les couleurs froides sont de mise, avec quelques ajouts mineurs qui laisseraient presque espérer un système entièrement personnalisé. En plus d'une barre d'état parsemée d'icônes blanches, les paramètres du système font penser aux vignettes de Google Now et à Android KitKat. Ne nous leurrons pas, la marque n'a communiqué aucune information quant à une éventuelle mise à jour vers KitKat, et on est en droit de douter de son arrivée.

Côté logiciel, le lanceur d'applications permet d'accéder à plusieurs options intéressantes sur l'écran d'accueil, et même dans le tiroir réservé aux applications. En appuyant longuement sur le bureau, il est possible d'ajouter directement des widgets à celui-ci parmi les applications installées. Rien de neuf sous le soleil, mais le Pop S3 a le mérite de le proposer. Si l'interface ne vous plait pas, vous pouvez remplacer la Home native par une autre de votre choix disponible sur le Google Play (Nova, Apex, Action, etc.).

Autre bon point, la barre d'état peut être personnalisée entièrement. Très commun certes, mais les possibilités de personnalisation proposées sont assez étendues et un peu facilitées pour les néophytes grâce à des paramètres rapides. Si une notification est présente dans la barre d'état, celle-ci ne s'ouvrira pas directement. Pour la lancer d'un seul trait, il suffit de tirer la barre d'état simultanément à deux doigts pour ouvrir l'onglet dédié aux paramètres rapides.

Avec environ 1 Go d'espace de stockage accessible sur les 4 présents, la quantité est rapidement limitée... Heureusement, une option native au système permet de déporter les applications compatibles sur la carte SD. De ce fait, vous pourrez récupérer un peu de place dans l'appareil et gagner en fluidité. Un système avec une mémoire saturée n'est jamais bon et a tendance à perdre en performances ; il ne faut donc pas oublier de le ménager.

Au-delà, les fonctionnalités gadgets habituelles sont bien là : Démarrage rapide, Gestes tactiles qui permettront de couper le son d'un appel en retournant l'appareil ou porter l'appareil à l'oreille pour décrocher. L'habituel mode économie d'énergie est aussi au rendez-vous. En plus de fonctionnalités classiques, ce dernier permet aussi d'accéder à un gestionnaire de notifications qui contribuera à améliorer l'autonomie.

En complément, la marque a installé une foule d'applications, qui se révéleront souvent envahissantes. Nous pouvons notamment y retrouver un assistant de configuration, une boussole, un dictaphone, une lampe torche, un gestionnaire de fichiers, les prévisions météorologiques, un carnet de notes, la radio, la sauvegarde et une plateforme d'applications Android dédiée de la marque. Cette dernière viendra s'ajouter avec le Google Play, un peu à la manière d'autres constructeurs. Au milieu, on retrouve quelques jeux de Gameloft préinstallés. Pas besoin de root, ces derniers pourront être désinstallés sans problème depuis les Paramètres d'applications.

 

Appels et GPS

Testé aux côtés des Moto X et One Mini 2, la qualité, la stabilité et la force du signal du réseau LTE 4G est pour le coup très en retrait. Pourtant, les trois mobiles ont été testés sur le même réseau, Free Mobile, et au même endroit... Mais voilà, le Pop S3 fait souvent des siennes avec des pertes répétées du réseau en 4G. Problème logiciel ou mauvaise antenne ? Il semblerait que nous soyons confrontés à un problème de coque qui isole l'antenne et empêche le signal de passer correctement. Posé sur une table, voici le résultat avec ou sans la coque :

Après moult tentatives, nous sommes finalement parvenus à profiter d'une courte fenêtre pour réaliser un test de vitesse sur les réseaux 4G de Free qui s'est révélé en tout point identique. 20 secondes plus tard, le Pop S3 a de nouveau perdu le signal 4G, alors que le signal était stabilisé à deux barres sur quatre. En mettant cela de côté, la puce GPS installée témoigne d'une bonne réactivité et stabilité dans la synchronisation. Les résultats de tests se sont révélés très bons à froid comme à chaud. Pour donner une idée, il n'aura fallu que quelques secondes pour se synchroniser avec 9 satellites sur 20 à moins de 30 mètres en 12 secondes. Excellent résultat sans aucun doute !

 

Appareil photo

La preuve en est que la quantité de pixels ne fait pas tout ! Avec un appareil photo dorsal d'environ 5 millions de pixels, le Pop S3 affiche une qualité exploitable en intérieur, mais moins en extérieur. Cependant, il a la chance de dépasser la plupart des mobiles d'entrée de gamme du même acabit. Ce n'est pas une bête de photographie ni de cinéma, mais il se montre utile en cas de besoin, tout comme son capteur frontal de type VGA.

Sur la partie logicielle, Le Pop S3 propose des fonctions évidentes qui ne sont pas forcément disponibles dans l'appareil photo Google. Sur le Pop S3, il est donc possible de gérer les ISO et l'exposition. Bien sûr, les modes HDR, Paranoramique, Sourire et autres sont bien présents. Plus classiques, la gestion de la qualité d'affichage des photos et vidéos et de l'activation du son lors de l'enregistrement d'une vidéo.

Même si elle est acceptable, l’optimisation logicielle du capteur photo reste quand même à parfaire. Nous pouvons le constater ensemble sur les deux photos présentées ci-dessous : l'une en normal et la seconde en HDR. Prise en latérale, la mise au point des photos qui devrait être faite sur la globalité de la photo se limite seulement aux éléments les plus proches... Du coup, les éléments un peu plus en retrait se retrouvent flous.

À intérieur, les photos réalisées se montrent bien plus nettes et avec un niveau de détails plus précis.

Terminons par un sample vidéo enregistré en qualité Full HD 1080p :

 

Performances

Accompagné par le très bon quadricœur Snapdragon 400, la puce graphique Adreno 305 et 1 Go de RAM, l'écran de 4 pouces en 480 par 800 pixels se montre peu gourmand. La fluidité est au rendez-vous.

Ce n'est pas très représentatif de l'utilisation réelle, mais les essais de benchmark que nous avons effectués ont confirmé de très bonnes performances. AnTuTu, Quadrant, 3DMark, Epic Citadel... Tous ou presque y sont passés. D'ailleurs, AnTuTu affiche un joli 17500 points, Quadrant 9000 points et 3DMark à 5811 points.

À titre de comparaison, voici un tableau des performances de chacun :

 

Autonomie

Après quelques jours d'utilisation, nos essais ont confirmé une journée d'autonomie en utilisation classique, voire un peu moins en utilisation plus intensive. Une tout autre histoire avec la 4G, elle se révèle bien trop gourmande et la perte continuelle du réseau n'aide pas à améliorer l'endurance de la batterie. En le bloquant en 3G, l'autonomie reviendra à la normale, mais ce n'est pas le but avec ce Pop S3... La batterie choisie par la marque dispose d'une capacité d'environ 2000 mAh et ne chauffe que très peu, sauf dans les jeux.

C'était d'autant plus surprenant que les tests ont révélé des résultats plutôt corrects et dans la moyenne des Moto G et Xperia E1. Hélas, les tests suivants en navigation, jeux et web ont vite soulevé les vraies faiblesses de cet Alcatel One Touch Pop S3 qui consomme un peu plus que la normale.

Le Pop S3 est capable de détecter avec quel type de chargeur vous l'alimentez en énergie. S'il n'est pas content, l'appareil a la politesse de vous avertir d'un message en vous recommandant d'utiliser le chargeur d'origine, même si les chargeurs de même puissance fonctionnent également. Il faudra juste vérifier avant.

android test frandroid alcaltel one touche pop s3 interface logicielle image 05

 

 

Disponibilité

L'Alcatel One Touch Pop S3 est disponible à 149 euros chez Materiel.net.