Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Acer C720P, un surprenant Chromebook de 11,6 pouces

Le Chromebook Acer C720P, annoncé fin 2013 à 299 euros, est à présent disponible pour 50 euros de moins (soit 249 euros). Vaut-il son (petit) prix, face à une concurrence de plus en plus nombreuse ?

Possesseurs d'un ordinateur (PC, Mac, Linux), quelque part, vous possédez vous-mêmes déjà un Chromebook, mais sans tous ses bienfaits. En installant Google Chrome et le lanceur d'applications Google, il vous est possible d'apporter certaines fonctionnalités de ce dernier grâce aux applications Web, qui sont l'essence même à son bon fonctionnement. Ici, Acer C720P peut séduire, pas pour sa fiche technique, mais plutôt plus pour sa simplicité d'utilisation et les avantages qu'il est capable d'apporter au quotidien. Il ne faut pas se leurrer : Chrome OS prime sur le Web, avec tout un écosystème réuni autour des services de Google, grâce justement à ses applications Web hybrides.

 

Fiche technique

 

Dans le packaging...

En déballant la boîte, vous retrouverez tous les éléments habituels fournis avec un PC portable :

Remarque : Une housse aurait pu être un avantage satisfaisant, mais il faudra s'en passer.

 

Matériel : de l'entrée de gamme séduisant

Acer montre son savoir-faire en termes de PC portables. J'entends par là une finition très bonne pour de l'entrée de gamme et tous les éléments sont bien placés, sans défaut matériel apparent.

L'écran affiche une taille de 11,6 pouces, en définition WXGA (1366 x 768 pixels) et en technologie TFT-LCD, avec un rétroéclairage par LED en accompagnement. Plutôt bien éclairé, cet écran présente de belles couleurs, mais les reflets peuvent altérer l'expérience utilisateur dans certains cas. Ceci étant dit, l'apport du tactile n'est pas déplaisant, et ce, même si le clavier virtuel proposé occupe la moitié de l'écran...

Après un clavier virtuel peu pratique, qu'en est-il du clavier physique installé sur cet Acer C720P ? Les touches sont plutôt agréables au toucher. Elles sont plates et légèrement granulées, et cela ne fait qu'améliorer l'expérience de frappe au clavier, avec tous les éléments essentiels à un bon fonctionnement du tout. À ce sujet, la ligne F1, F2, F3, et compagnie, disparaissent au profit de boutons dédiés à la gestion du PC : touches précédente et suivante, Actualiser, Plein écran, Luminosité, Alimentation, et raccourcis faciles.

Le pavé tactile se compose d'une surface multipoint et d'un bouton camouflé en son sein, à l'instar des Macbook, pour l'exemple. Pas forcément évident à trouver au premier abord, celui-ci à l'avantage de proposer des fonctions simples qui rendent l'utilisation d'une souris obsolète en mobilité. Vous pouvez pincer à deux doigts pour zoomer et cliquer à deux doigts pour faire un double-clic, ou encore faire glisser deux doigts vers la droite pour revenir à la précédente page ou à trois doigts pour changer d'onglet, etc.

En termes de connectiques, Acer a installé le nécessaire. Sur le flanc gauche, nous pouvons retrouver un port HDMI, un port USB 3.0 et un port mini-jack audio de 3,5 mm. Un peu plus haut, on trouve le branchement dédié à l'alimentation. À l'opposé, l'extrémité droite arbore un port USB 2.0 et un port SD pour étendre la mémoire. Également placé sur la hauteur, le flanc droit supporte la norme Kensington pour accueillir un antivol.

Quant à la charnière, la séparation qui fait pont entre l'écran et la partie clavier est plutôt bien faite et parait assez souple et robuste au premier abord. En le tournant dans l'autre sens, nous pouvons distinguer la grosse grille d'aération positionnée en hauteur, et deux autres petites grilles dédiées aux haut-parleurs stéréo. Pourquoi les avoir mis là ? À vrai dire, c'est assez intelligent venant d'Acer. Placés en dessous, les haut-parleurs sont ainsi capables de créer une résonance sonore sur une surface plate telle qu'une table, notamment, tout en gardant une qualité sonore décente. Un point remarqué en écoute de musique ou en lecture de vidéos.

À tous les mécaniciens informatiques dans l'âme, Acer ne vous a pas oublié et vous permet de démonter le Chromebook sans aucun problème ! De là, vous pourrez accéder à tous les composants matériels de la bête et les changer en cas de coup dur, à condition d'être un connaisseur.

 

Logiciel : simplicité et rapidité

Avec les Chromebook, l'objectif de Google est de proposer la meilleure expérience utilisateur Web en mobilité. Bien évidemment, vous imaginez que beaucoup trouvent l'OS incompatible avec leur propre usage, là où d'autres  trouvent tout le nécessaire, grâce à l'omniprésence des services Google qui y sont pour beaucoup. En plus de cela, le Chrome Web Store et ses milliers d'extensions sont là pour élagir les fonctionnalités actuelles, et en apporter de nouvelles. Vous l'aurez compris, Chrome est le seul et unique navigateur installé sur la machine, c'est d'ailleurs lui qui porte le système d'exploitation. En clair, cela veut dire qu'il n'est pas possible d'en installer un autre de manière officielle. Bien sûr, il existe quelques solutions officieuses pour le faire.

Que dire sur le système d'exploitation, si ce n'est que l'intégralité des fonctionnalités passe obligatoirement par les services de Google, même si le mode hors-connexion est bien présent pour les applications les plus importantes, comme Gmail, Google Drive, Google Agenda, Bloc-notes, Multimédia et d'autres sur le Web Store. Alors que certains trouveront cela inutile, le mode déconnecté est essentiel pour renforcer l'expérience utilisateur, surtout pour un Chromebook en permanence connecté au Web et aux services qui l'accompagnent. Sans connexion Internet, les possibilités d'un Chromebook se limiteront aux données synchronisées en local des applications Google, l'écoute de musiques ou la visualisation de films. Sachant que la gestion des options se fait par Chrome, vous n'avez aucune inquiétude à avoir puisqu'ils sont également accessibles en mode déconnecté. Bien sûr, certaines options, comme "Obtenir d'autres thèmes" notamment, qui passent par le Web, sont accessibles, mais non fonctionnelles sur leur partie web en mode hors-ligne.

À la différence de Windows et Mac qui proposent des menus "Démarrer" garnis de fonctionnalités, celui de Google a été repensé et simplifié au maximum, de sorte à ne laisser que les applications Web installées, la recherche écrite et parlée ! En faisant un double-clic sur une des applications Web de la liste, il est d'ailleurs possible de l'épingler à l'étagère pour la mettre en avant, l'afficher dans le Web Store ou la désinstaller. À l'instar d'Android, si vous réunissez deux applications, la création d'un dossier se fait automatiquement. Ici, l'utilité du bureau est moindre puisqu'il est impossible d'interagir avec lui, si ce n'est pour afficher un beau fond d'écran.

Pour évoquer un peu le clavier qui est un élément majeur du Chromebook, nous allons évoquer la plupart des raccourcis rapides, afin que vous soyez en mesure de savoir comment améliorer votre vitesse de productivité.

Parmi les plus intéressants, nous allons vous énumérer les quelques raccourcis utiles :

Il s'agit d'une liste non exhaustive, tous ces raccourcis sont visibles sur le centre d'aide Google Chromebook. Notez également que la plupart de ces raccourcis clavier sont compatibles Windows, Mac et Linux.

Pour les utilisateurs avertis, Google permet également d'activer des options invisibles pour l'utilisateur lambda. De ce fait, nous pouvons notamment évoquer l'intégration native de ChromeVox (commentaires audio), du mode Contraste élevé (qui inverse les couleurs), du mode Loupe (pour faire un zoom sur écran), Clics automatiques (pour ouvrir automatiquement un contenu en passant la souris dessus), ou encore un Clavier virtuel. Hélas pour ce dernier, il occupe plus de 40 % de la surface de l'écran et ne propose aucune option pour modifier cela...

Si vous souhaitez connaître l'ensemble des composants matériels de votre Chromebook, il suffit d'ouvrir le navigateur Google Chrome et d'écrire "about://system" dans la barre d'adresse. Et pour ceux qui souhaitent faire du SSH, c'est possible grâce à une extension, Secure Shell, qui permet d'ouvrir un Terminal dans Chrome.

 

Des performances au cordeau

Pour évoquer les optimisations faites par Acer sur la fluidité logicielle, elles sont vraiment au rendez-vous et très peu de ralentissements ont été remarqués. Il y en a bien quelques-uns en utilisation intensive, mais il faut vraiment pousser la bête à son maximum ... sauf si vous avez une vidéo quatre vidéo en Full-HD ouverte simultanément. À ce sujet, le processeur Intel Celeron 2955U à 1,4 GHz et les 2 Go de mémoire RAM installés permettent de lire de la vidéo 4K (3840 × 2160 pixels) sur YouTube sans aucun souci, là où il sera limité au Full HD (1920 x 1080 pixels) en local. Un bon point qui prouve les performances de la machine.

C'est bien de toucher un mot sur l'optimisation logicielle, mais qu'attendre des performances des autres composants ? En ce qui concerne le Wi-Fi et le Bluetooth, ils sont relativement stables en situation même lorsque le réseau n'est pas capté à son maximum. Du côté des connectiques, les ports USB 2.0 et 3.0, ainsi que du port HDMI sont tous fonctionnels. Enfin, les performances de la webcam sont correctes pour faire du Hangouts, mais certainement pas plus. Effectivement, il s'agit de VGA, avec une qualité moyenne.

 

Autonomie : une belle claque

En utilisation normale, le pari des 7h30 d'autonomie est largement tenue par le constructeur taïwanais, avec 9 à 10 heures en utilisation normale. Pour atteindre une telle autonomie, je travaillais en extérieur et j'avais coupé un certain nombre de paramètres dont je n'avais pas besoin. À titre indicatif, j'ai coupé le Bluetooth qui consomme en veille, ainsi que d'autres paramètres de synchronisation et la luminosité de l'écran, en effet.

Pour ceux qui souhaitent se faire une idée sur la batterie installée, elle propose une capacité de 3950 mAh. Mais voilà, la capacité ne rime pas forcément avec qualité, et, de ce fait, peut être endurante ou s'épuiser très rapidement. Ici, vous n'avez pas d'inquiétude à vous faire, avec une batterie qui tient relativement bien la charge et ne chauffe pas. Après vérification, le Chromebook est tiède, mais ne devient pas brûlant.

 

 

Sa disponibilité : autour de 250 euros

android test frandroid acer c720p chromebook prise en main image 13

Bien que certains revendeurs le facturent plus cher que le prix conseillé, comme ExpansysBoulanger, Cdiscount et d'autres, sachez aussi qu'il est quand même possible de mettre la main sur ce nouvel Acer C720P facturé par la plupart des e-commerçants aux alentours des 250 euros, voire un peu plus :

Il est également disponible sur le Google Play, mais son prix est comme RdC, à 299 euros...