Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Vitamin A : pour son premier essai, DuneTek mise sur une interface prometteuse

Le Vitamin A, de la jeune société DuneTek, est une idée française. Bien qu'il soit fabriqué en Chine, il a été imaginé par un entrepreneur français qui veut mettre l'accent sur l'utilisateur plutôt que sur la fiche technique. Pour cela, il a développé un smartphone modeste, comme il en existe des centaines sur l'Open Market, mais doté d'une expérience logicielle assez unique sur Android. Sa promesse : offrir à l'utilisateur les fonctionnalités qu'il souhaite, et un support de tous les instants.

DSC06548

Fiche technique

Nous sommes ici face à une fiche technique très classique pour un appareil de ce calibre. On y trouve un écran de 5 pouces à l'affichage de 720 par 1280 pixels, un processeur quadricoeur MediaTek MT6752 cadencé à 1,5 GHz, 1 Go de mémoire RAM, 8 Go de stockage interne (+ microSD jusqu'à 32 Go), un appareil photo dorsal de 13 mégapixels, un capteur frontal de 5 mégapixels, la compatibilité 4G, et une batterie de 2270 mAh.

Design

DuneTek aime bien mettre en avant un "design français" et "une conception made in France" malgré un assemblage en Chine. À vrai dire, on ne voit pas bien une patte française là-dedans. Le form-factor de l'objet est tout à fait classique, pour ne pas dire banal. Il est de toute façon difficile de faire des choses compliquées au niveau design quand on n'en a pas les moyens financiers, et seules les grandes firmes peuvent se permettre de tenter le diable.

DSC06529

On a donc un objet de 5 pouces rectangulaire aux coins arrondis, et entièrement construit en plastique. Pour donner une touche de couleurs à son produit, DuneTek l'a affublé d'une bande argentée sur le contour de l'écran. Effectivement, cela rompt avec le monochrome de l'objet. Il nous fait d'ailleurs penser à ce que fait Alcatel One Touch avec certains de ses mobiles d'entrée ou de milieu de gamme, les tranches inférieures et supérieures étant très légèrement incurvées.

DSC06543

La firme a fait le choix de placer les boutons de volume sur la tranche gauche du mobile, tandis que le bouton d'allumage se situe sur la tranche droite. Un bouton qui s'enfonce d'ailleurs très mal et risquait d'en faire criser certains, mais heureusement la version finale du produit enlèvera ce défaut. Ouf. Le port microUSB se situe sur la tranche supérieure du mobile, tout comme le Jack 3,5 mm. La coque est amovible et révèle deux ports pour carte micro SIM et un port microSD. En bas se situe aussi un haut-parleur.

DSC06539

Concernant la prise en main, elle est plutôt bonne à condition de ne pas avoir les mains grasses. La coque en plastique brillant augmente la glisse et il faudra faire attention à ne pas laisser échapper trop souvent le smartphone. La version qui sera commercialisée bénéficiera d'ailleurs d'un léger changement de revêtement, plus mat.

 

Un écran très correct

Avec des smartphones de ce calibre, on s'attend souvent à une qualité moindre de l'écran. Il faut dire qu'on a l'habitude de tester des Wiko ou autres Archos où la dalle est assez éloignée de la vitre, donnant des angles de vision mauvais, et un plaisir d'utilisation moindre. Ici ce n'est pas le cas, et bien que l'on ne soit pas au niveau de confort d'un Acer Liquid Jade qui s'affiche dans des tarifs similaires, par exemple, on est plutôt bien servi avec le Vitamin A.

DSC06547

L'écran affiche des couleurs fidèles, auxquelles il ne manque finalement qu'un peu plus de contraste. Si la luminosité n'est pas optimale (qu'on constate évidemment en extérieur par temps ensoleillé), elle est toutefois largement dans la moyenne. On peut même dire que l'écran de ce mobile est plus équilibré que celui d'un Moto G, et ne tire ni vers le jaune ni vers le rose comme certains autres LCD.

 

VitaOS pour se démarquer

Lancer une marque de smartphones, c'est bien. Mais si c'est pour proposer de l'entrée de gamme, voire du milieu, au même tarif que les autres, à quoi bon ? Visiblement, DuneTek a réfléchi autrement avant de balancer son mobile sur un marché déjà saturé de produits tous semblables, et fait des mêmes matériaux à bas prix assemblés en Chine. Pour se démarquer, la jeune firme a choisi de développer directement sa propre interface et d'y intégrer des fonctionnalités étranges, quitte à rompre un peu avec la vision première d'Android Stock.

Du coup, l'interface du Vitamin A apporte du changement au niveau visuel. L'écran d'accueil se compose d'une barre d'icônes en bas, avec une application d'appels, une autre pour les contacts, le choix de proposer directement Chrome, et une application de messagerie au développement maison. On trouve deux fonctionnalités phares dans cette dernière, permettant d'un double clic d'activer l'appareil photo en fond d'écran et permettre officiellement de taper ses SMS dans la rue en évitant déjections canines et poteaux métalliques. Lors de l'envoi, il est aussi possible d'activer une fonction de délai avant envoi, et on imagine que cela peut-être utile pour éviter d'envoyer un message à la mauvaise personne ou un texte que l'on va regretter par la suite.

Au-dessus de cette barre latérale, on trouve quatre icônes disposées en rectangle et permettant d'accéder aux Paramètres, à la Galerie, à VitaForum et à VitaSafe. Si VitaForum n'est finalement qu'un accès direct au forum de la marque où se trouvent sûrement les réponses à vos questions, VitaSafe est un outil permettant de cacher des images ou des applications de votre smartphone et de ne pouvoir y accéder que via cette application. Il est d'ailleurs demandé d'enregistrer un schéma de protection lors de la première utilisation.

vitamin-a-b-b

L'autre étrangeté de cette interface provient du bouton flottant que l'on peut déplacer dans la hauteur et à gauche ou à droite de l'écran. Il permet un accès rapide à cinq applications en cliquant simplement dessus. Le choix des applications à y apposer se situe dans le menu des paramètres du mobile, dans la section Appareil. À la manière d'HTC et Blinkfeed, on peut accéder à un agrégateur de contenu depuis l'interface en swipant de gauche à droite. Celui-ci est très basique et fonctionne avec Yahoo News. Les news s'entassent et ne donnent ainsi pas spécialement envie d'être lue, mais c'est bien pensé. On peut également y ajouter nos flux Twitter, mais Facebook est aux abonnés absents.

Ce sont ces divers éléments qui font la particularité du Vitamin A. Pour le reste, l'installation logicielle est des plus banales, sous Android 4.4.4 KitKat. À noter qu'il arrive parfois que quelques bugs visuels s'immiscent sur l'interface. Les équipes de DuneTek sont au courant et une mise à jour est déjà prête pour les débuts de commercialisation. C'est d'ailleurs rassurant : le suivi logiciel semble être le leitmotiv de la jeune société.

 

Performances : tout roule

Les benchmarks généralistes montrent un smartphone plutôt puissant qui est loin d'être à la ramasse. Il faut dire que la puce MT6752 se défend bien, en plus d'être compatible LTE et 64-bits. DuneTek a misé sur un SoC qui équipe d'ordinaire du milieu de gamme, et on est donc un peu au-dessus de nos attentes concernant les performances du smartphone. Toutefois, ce n'est pas non plus un cador, et un bench comme PCMark montre bien les limites du produit, assez irrégulier sur des tâches de tous les jours.

Malheureusement, nous n'avons pas pu effectuer notre habituel test de performances avec Game Bench et Real Racing 3, l'application crashant à chaque lancement de course avec nos paramètres manuels. Toutefois, nous avons testé l'endurance de la puce sur un jeu simple, Smash Hit, pour voir sa stabilité. L'expérience est très fluide, au contraire de ce que l'on peut voir sur de nombreuses puces qui baissent leur fréquence au bout de quelques minutes. Ici, le nombre d'images par seconde reste sensiblement le même et on ne se retrouve pas avec des lags et autres ralentissements.

 

Communication et GPS

Appels

Avec une compatibilité sur les bandes de fréquences 800, 1800, et 2600 MHz, le smartphone peut utiliser la 4G chez tous les opérateurs français. Le débit est dans la norme, la réception bonne et l'on éprouve aucune difficulté pour la navigation. Concernant les appels, ils ne souffrent d'aucun défaut particulier.

GPS

Comme souvent avec les puces MediaTek, il faut une éternité pour trouver et fixer des satellites sur GPS Data. Ce mobile n'échappe pas à la règle et on vous déconseillera d'avoir à l'utiliser en rase campagne sans données mobile. Les screenshots ci-dessus indiquent 51 secondes pour fixer un satellite, mais en réalité, il a bien fallu 3 minutes.

Des résultats photo satisfaisants

Étonnament, DuneTek n'a pas opté pour un capteur Sony afin d'équiper son mobile, ce qui fait tout de suite redescendre le soufflet des 13 mégapixels promis. À la place, le constructeur a opté pour un capteur GoerTek dont on avoue n'avoir jamais entendu parler auparavant. Et on a bien failli se faire avoir sur la qualité des clichés à cause d'une chose toute bête. En effet, la propension du mobile à prendre les traces de doigts et les poussières est impressionnante, et les premières photographies effectuées étaient affreuses. Mais avec un gros coup de chiffon, on est tout de suite plus emballé par ce que propose ce Vitamin A. Les clichés ne sont pas d'une qualité à couper le souffle mais ils sont au moins nets et détaillés. Ne vous faites pas avoir, donc.

Bien sûr, il y a des défauts : les ciels sont très saturés, certaines (minces) parties de l'image ont une tendance au flou, le mode HDR nous brûle les rétines... Mais pour un smartphone de ce tarif-là, il n'y a clairement pas de quoi se plaindre. À noter que le mode Macro est assez convaincant avec une mise au point juste et rapide.

Autonomie : grand classique

D'abord, et avec une batterie de 2270 mAh, on ne s'attend pas à des prouesses d'autonomie pour ce smartphone. Généralement, les mobiles d'entrée de gamme ne resplendissent pas sur ce point et on espère que le Vitamin A sera au moins dans la moyenne.

Et bien c'est le cas. Sur notre test d'endurance (une heure de vidéo sur l'application Youtube, qui n'est d'ailleurs pas préinstallée), le Vitamin A affiche une perte de 20 % de charge. C'est effectivement dans la moyenne, même si on espérait un poil mieux. Sur des vidéos en local, la perte est d'environ 5 % de moins, permettant d'en espérer plus de 6h en usage multimédia.

Screenshot_2015-02-11-17-09-28

En usage quotidien, le Vitamin A ne fait pas de prouesses non plus. Son autonomie est moyenne, surtout une fois les données mobiles et le WiFi activés. Vous pouvez tout de même en espérer une journée d'autonomie, sans trop de problèmes.

Conclusion