Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Wiko Ridge Fab 4G : le même, en plus grand

Wiko n’a pas sorti un mais deux smartphones de milieu de gamme au mois de mars. Le Ridge 4G était en effet accompagné d’un Ridge Fab 4G. Un téléphone similaire au Ridge 4G, à ceci près qu’il embarque un écran de 5,5 pouces au lieu de 5. Et comme nous allons le voir dans son test, cela ne change pas grand-chose. Les deux téléphones sont identiques sur presque tous les points.

ridge-8

 

Fiche technique

Dans le tableau ci-dessus, nous avons mis côte à côte les fiches techniques du Wiko Ridge Fab 4G et du Ridge 4G. Comme on peut le constater, les différences sont minimes. Wiko a en effet simplement modifié la taille de l’écran (qui passe de 5 à 5,5 pouces) et donc la taille et le poids, la capacité de la batterie, qui passe à 2820 mAh et qui est désormais amovible ainsi que le prix, qui augmente d’une vingtaine d’euros. Une fiche technique qui ne trompe pas : le Ridge Fab 4G n’est rien de moins (ni de plus) qu’un Ridge 4G en version de 5,5 pouces.

 

Le Wiko Ridge Fab 4G en quelques mots

Du point de vue du design, les différences entre les deux smartphones sont minimes. Certes, le Ridge Fab 4G est beaucoup plus grand (et un peu plus épais) que le Ridge 4G. Il faut dire que l’écran de 5,5 pouces prend bien plus de place. Le Ridge Fab 4G est une véritable phablette et il est presque impossible de l’utiliser avec une seule main. À titre de comparaison, il présente les mêmes dimensions qu’un OnePlus One, dont l’écran fait également 5,5 pouces. Sa prise en main n’est pas mauvaise, mais elle n’est évidemment pas aussi ergonomique que sa déclinaison de 5 pouces. En d’autres termes, Wiko a succombé à la mode des grands smartphones de plus de 5 pouces afin de répondre à une demande du marché. Rien de bien surprenant.

ridge-2

ridge-5

Pour le reste, Wiko a pratiquement tout conservé du Ridge 4G (ou est-ce l’inverse ?). On retrouve donc un bord supérieur et inférieur légèrement arrondi, une coque feutrée grise au toucher toujours aussi agréable, des tranches en métal et des boutons physiques situés sur le côté droit. Seul petit point de différenciation notable, sur notre exemplaire de test, les boutons physiques nous ont semblé un peu plus lâches, moins fermes que sur le Ridge 4G. Le bouton de mise en veille particulièrement est mou et ne donne pas vraiment une sensation de solidité. Enfin, dans les petits détails qui changent, notons que le haut-parleur en façade dispose sur ce modèle d’une grille, que le microphone a été déplacé en bas de l’écran et que le port USB, en bas de l’appareil, déborde légèrement sur la coque.

ridge-10

 

ridge-9

Concernant l’écran, Wiko a semble-t-il opté pour une dalle plus ou moins similaire à celle du Ridge 4G. Il s’agit donc d’un écran de 5,5 pouces sur une dalle IPS (toujours protégé par du verre Gorilla Glass 3) et d’une définition inchangée de 1280 × 720, soit une résolution de 269 ppp. Une résolution en baisse par rapport à son petit frère mais qui ne change pas grand-chose dans la réalité. Même en collant le nez sur l’écran, il faut posséder une vision d’aigle pour apercevoir les pixels. Cet écran est toutefois légèrement moins lumineux que celle du Ridge 4G (450 cd/m² contre 554 cd/m²), ce qui est encore largement suffisant, même pour une utilisation en extérieur. En revanche, cet écran dispose des mêmes problèmes que le Ridge 4G. Si ses angles de visions sont très bons, en le regardant sous l’angle des diagonales, les couleurs virent au jaune ou au bleu.

ridge-12

On ne revient pas sur l’aspect logiciel du Ridge Fab 4G. C’est très simple, c’est exactement la même version d’Android (KitKat en version 4.4.4) et la même surcouche (Wiko UI) que sur le Ridge 4G, que nous avons testé en détail dans cet article. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il s’agit d’une interface peu envahissante et colorée dont la principale particularité est de ne plus avoir de tiroir d’applications. Les applications installées (peu nombreuses mais parfois pénibles, comme Clean Master ou le clavier intégré TouchPal X) sont également identiques à celles du Ridge 4G.

wiko ridge fab 4g wiko ui

Même constat pour le processeur, là encore identique au Ridge 4G. C’est un SoC d’entrée de gamme, un Snapdragon 410, dont les performances sont similaires à son petit frère du fait de la définition d’écran. C’est bien et suffisant pour des applications du quotidien mais ne comptez pas dessus pour lancer des applications gourmandes ou en 3D. Ce processeur a toutefois le mérite de permettre au téléphone de capter la 4G, de catégorie 4, et de supporter deux SIM. C’est d’ailleurs là l’une des petites différences du Ridge Fab 4G avec le Ridge 4G : il dispose de deux vrais ports micro-SIM et d’un port carte SD à part.

ridge-11

 

Autonomie

Finalement, l’un des changements majeur de ce Ridge Fab 4G provient de sa batterie, plus importante que sur le Ridge 4G. Cette dernière fait exactement 2820 mAh et peut se retirer. Nous avons effectué nos traditionnels tests d’autonomie et la phablette de Wiko s’avère tout aussi bon que son petit frère. Sur notre premier test, consistant à regarder une heure de vidéo sur YouTube avec le son au maximum légal (85 dB) et une luminosité de 200 cd/m², le téléphone a perdu 10 % d’autonomie. Ce qui est très bon. À titre de comparaison, le Galaxy S6 avait perdu plus de 15 %. Sur notre second test, qui utilise le benchmark de PC Mark, ce dernier affiche une estimation d’autonomie de 8 h 05. C’est une heure de plus que le Ridge 4G. Sur le papier, le Wiko Ridge Fab 4G a une autonomie tout simplement excellente. Une théorie que l’on aura du mal à confirmer dans les faits. Certes, durant notre semaine de test, le téléphone a parfaitement tenu plus d’une journée et demie sans avoir besoin d’être rechargé. Mais il ne tenait pas au-delà et, si c’est tout de même excellent compte tenu de l’autonomie moyenne des smartphones d’aujourd’hui, il n’est pas complètement au-dessus de la concurrence.

Screenshot_2015-04-10-14-00-56