Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Acer Liquid Jade Z, une version light peut-elle conserver de la saveur ?

Et de trois pour Acer. Après le Liquid Jade, sorti en fin d’année dernière puis le Liquid Jade S, sorti au début de l’année, au tour maintenant du Jade Z de passer au crible de nos tests. Un smartphone qui ne change pratiquement pas du point de vue du design mais qui dispose d’une fiche technique remaniée, de façon à être beaucoup moins cher que son grand frère, le Liquid S. Quitte à perdre le consommateur ? Il devient en effet difficile de s’y retrouver dans la gamme. Faisons le point avec ce test.

acer liquid jade z 3

Fiche technique

En moins de six mois, Acer a sorti trois téléphones de la gamme Liquid Jade. Reprenons depuis le début. Le premier smartphone à être sorti est le Liquid Jade, commercialisé en fin d’année dernière et que l’on peut trouver actuellement aux alentours de 150 euros. C’est un joli smartphone à la coque très brillante mais à la fiche technique désormais dépassée : le Liquid Jade premier du nom n’est pas compatible avec la 4G, un défaut difficilement pardonnable en 2015. Le second appareil de la gamme est le Liquid Jade S, sorti au mois de février dernier. C’est le porte-étendard d’Acer : un bon smartphone avec une coque retravaillée pour ne pas prendre les traces de doigts et muni cette fois-ci d’un processeur puissant et d’une compatibilité 4G. C’est actuellement un excellent smartphone de milieu de gamme. Mais son prix, situé aux alentours de 290 euros, en fait un appareil un peu onéreux, surtout comparé à des champions du rapport qualité-prix comme l’Archos 50 Diamond. C’est justement pour concurrencer ce genre de très bon challenger qu’Acer a sorti le Liquid Jade Z, le téléphone qui nous intéresse ici.

Il s’agit d’un téléphone d’entrée de gamme musclé ou de milieu de gamme léger. Sur la forme rien ou presque ne change. On retrouve l’écran de 5 pouces HD identique aux deux précédents Jade ainsi que des dimensions similaires. Son poids a été légèrement abaissé pour atteindre les 110 grammes sur la balance. Acer a surtout touché aux composants du téléphone. Le processeur est toujours en provenance de chez MediaTek mais il s’agit cette fois-ci d’un processeur à quatre cœurs, certes 64 bits, mais bien moins puissant que celui du Jade S. La mémoire vive a également été amputée de 1 Go et la mémoire interne a perdu 8 Go, ce qui ne laisse qu’un peu moins de 4 Go pour installer des applications ou y mettre de la musique. Heureusement, le port carte micro-SD est toujours présent et la capacité de la batterie, 2300 mAh, n’a pas changé.

Design : les frères jumeaux

En terme de design Acer n’a pas pratiquement pas rien retouché par rapport au Liquid Jade S. Sur la façade en tout cas, je serais bien incapable de différencier les trois versions du téléphone. On retrouve donc le design tout en rondeur de la face avant, les bords chromés et le haut-parleur central sur la façade. C’est joli et efficace même si ce n’est pas ce qu’on a vu de plus original.

 

acer liquid jade z 6

Acer a encore une fois légèrement modifié la coque du téléphone. Elle est toujours mate et utilise un plastique avec un effet tissé qui a l’avantage de ne pas prendre les traces de doigts. Cet effet tissé a été légèrement modifié par rapport au Jade S puisque les striures ne sont plus en diagonale mais disposées horizontalement et verticalement. C’est relativement discret et cela permet de rendre la coque insensible aux rayures. Le toucher, un peu rêche, ne plaira peut-être pas à tout le monde.

acer liquid jade z 10

 

Globalement, la prise en main ne change pas d’un poil sur le Jade Z par rapport au Jade S. Cette prise en main est toujours aussi confortable grâce à l’aspect bombé de la coque. Les bords ne coupent pas et une main d’homme peut facilement le haut de l’écran avec son pouce. Les boutons physiques sont également placés aux mêmes endroits. Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Encore une fois, le bouton de mise en marche du téléphone se trouve au sommet de l’appareil, ce qui est assez déstabilisant lorsque l’on est habitué à l’avoir sur le côté.

acer liquid jade z 4

acer liquid jade z 9

La coque et la batterie du téléphone ne sont toujours pas amovibles et la carte SIM et la carte SD s’insèrent toujours par le tiroir dédié situé sur le côté gauche du téléphone.

Un écran inchangé

A priori, Acer a utilisé le même écran sur le Liquid Jade Z que sur le Liquid Jade S. Et c’est une bonne nouvelle puisque nous avions beaucoup aimé l’écran du Jade S. Rappelons qu’il s’agit d’un écran de 5 pouces HD, d’une définition de 1280 × 720 pixels et d’une résolution de 293 ppi. Sa luminosité est un peu juste, 360 cd/m², ce que l’on peut facilement excuser sur un smartphone à moins de 200 euros. Les angles de vision sont corrects — même si les couleurs s’altèrent légèrement en penchant le téléphone — et Acer a conservé la technologie OGS du Jade S permettant de diminuer autant que possible l’écart entre la dalle tactile et l’écran. La conséquence, c’est l’affichage affleure sur l’écran pour un rendu très agréable à la vue.

acer liquid jade z 11

Logiciel : du bon vieux KitKat

Il faudra s’y faire avec les smartphones disposant d’un processeur MediaTek, Lollipop, la version 5.0 d’Android, n’est toujours pas d’actualité. Le smartphone est donc installé de base sous Android KitKat en version 4.4.4 avec la surcouche d’Acer, identique en tout point à celle du Liquid Jade S et que l’on commence à bien connaître. Il faudra donc faire avec une interface vieillissante, toujours bardée de vert et du comportement traditionnel d’Android Stock. Comprenez par là que le téléphone embarque un launcher classique, un tiroir d’applications et une barre de notification permettant d’accéder facilement à quelques raccourcis. Du très classique.

acer liquid jade z logiciel 1

Acer a toutefois procédé à quelques légères modifications. L’option touche rapide, qui permettait de déverrouiller son téléphone en traçant des signes sur l’écran de verrouillage pour lancer directement une application a disparu. En contrepartie Acer a préinstallé des tonnes d’applications souvent peu utiles. Citons en vrac eBay, Acer Nav, deux ou trois jeux Gameloft, Booking.com ou Skype. Vraiment, on aurait préféré une nouvelle version d’Android plutôt que des applications supplémentaires. Rien de vraiment nouveau, donc.

Un mot pour finir sur l’espace de stockage du téléphone, très limité. Une fois déballé et mis à jour, il ne restait un peu moins de 4 Go d’espace libre sur la mémoire du téléphone. Autant dire que j’ai à peine pu installer les applications de benchmarks (quelques centaines de Mo), deux jeux (NOVA 3 et Hearthstone, soit presque 2,5 Go) et rien de plus. En d’autres termes : carte mémoire obligatoire.

Performances : quatre cœurs au lieu de huit

Pour ce nouveau Liquid Jade, Acer s’est toujours fourni chez Mediatek mais avec un processeur encore peu commun : le MT6732. Contrairement au Liquid Jade S, ce n’est pas un processeur à huit mais à quatre cœurs, cadencé à 1,5 GHz, toujours 64 bits. Un processeur d’entrée de gamme qui est couplé à la même puce graphique, un Malit T-760, et à une quantité de mémoire vive inférieure à celle du Jade S : 1 Go au lieu de 2 Go. Le MT6732, que l’on a déjà rencontré sur le Sony Xperia E4g, s’est révélé particulièrement capricieux à benchmarker : les plantages étaient fréquents, le téléphone chauffait beaucoup et il était nécessaire de redémarrer systématiquement l’appareil pour en lancer un nouveau sans risquer le crash. Autant dire que ce processeur flanche rapidement quand on le maltraite. Voici les quelques résultats que nous avons pu récolter.

Sur le papier, le MT6732 est assez proche du MT6752M du Liquid Jade S et se montre bien supérieur au processeur du tout premier Liquid Jade. Il est toutefois bien plus performant que le Snapdragon 410 du Galaxy A5 et semble presque équivalent au Snapdragon 615, de milieu de gamme, de l’Archos 50 Diamond. Si les résultats sont semblables, on se gardera bien de tirer la conclusion qu’ils ont peu ou prou la même puissance puisqu’il n’a pas été possible de lancer tous les benchmarks sur le Liquid Jade Z.

Dans les faits, ce processeur semble tout de même assez éloigné des huit cœurs du Liquid Jade S. Si les jeux en 3D tournent relativement bien (NOVA 3 et HearthStone tournent de façon fluides), ils ont tendance à faire chauffer le téléphone plus que de raison. Mais contrairement aux benchmarks, ils ne plantent pas, même après 10 ou 15 minutes d’utilisation. Au quotidien, en utilisant le téléphone avec des applications classiques, les ralentissements sont très rares, même si le fait qu’il y ait seulement 1 Go de mémoire vive a tendance à faire ralentir légèrement le téléphone lorsque beaucoup d’applications sont ouvertes en même temps. Pour jouer à HearthStone dans des conditions correctes, par exemple, j’étais obligé de rebooter préalablement le téléphone.

Communication et GPS

Ce processeur a un autre avantage, c’est lui qui confère au Liquid Jade Z le support de la 4G. C’est donc un smartphone de catégorie 4 qui capte toutes les bandes de fréquences françaises. Notez que, comme sur les précédents Liquid Jade, l’installation de la (ou des) carte SIM et de la carte SD passe par un unique tiroir situé sur le côté gauche de l’appareil. Celui-ci peut, au choix, soit embarquer une carte nano-SIM (en 4G) ainsi qu’une autre carte micro-SIM, soit une carte nano-SIM et une carte micro SD. Il faut donc choisir entre stockage supplémentaire ou double SIM. Acer a également inclus dans son téléphone une petite application, « SIM Guide rapide » qui explique le fonctionnement de ce tiroir qui peut éventuellement être déstabilisant pour les néophytes.

Rien à signaler du côté du GPS, GPS Data a pu trouver la position du téléphone sans aucune connexion en 92 secondes, ce qui est dans la moyenne des smartphones équipés d’un processeur Mediatek (mais toujours moins bon que sur les processeurs Qualcomm).

Photo : le statu quo

Statu quo en ce qui concerne l’appareil photo du Jade Z, qui semble identique en tout point au Jade S, que cela concerne aussi bien les clichés que l’application. On retrouve des options de capture toujours aussi limitées, avec quelques modes (dont le HDR), des filtres et un réglage sommaire des ISO et le nombre de mégapixels. Les clichés quant à eux sont toujours honnêtes mais leur qualité dépend énormément de la luminosité qui a tendance à beaucoup trop modifier les couleurs des photos si elle est trop forte ou trop élevée.

 

photo acer liquid jade Z 2

 

Une autonomie légèrement en dessous de la moyenne

Tout comme le Jade S, le Jade Z dispose d’une batterie de 2300 mAh. Son autonomie devrait logiquement être modifiée par son processeur, qui, sur le papier, s’annonce un peu moins gourmand que celui du Jade S. Au quotidien, il est difficile de voir la différence avec le Jade S, le Jade Z tient en effet une journée mais pas beaucoup plus. Quant à nos benchmarks, ils indiquent une autonomie dans la moyenne des autres smartphones. Après une heure de vidéo YouTube avec l’écran réglé sur 200 cd/m² et le son placé au maximum légal, le Jade Z a perdu 16 %. C’est légèrement au-dessus de la moyenne, qui se situe généralement aux alentours de 13 ou 14 %. On a déjà vu bien mieux ailleurs.