Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test de l'Oppo R7 Plus, l'autre smartphone de 6 pouces

Il est bien loin le temps où Oppo sortait régulièrement des smartphones haut de gamme. Depuis l'année dernière, la marque chinoise s'est montrée beaucoup moins ambitieuse, en se contentant de produits de milieu de gamme variés. L'Oppo R7 Plus fait partie de ceux-ci. Il s'agit pourtant d'un smartphone atypique. Bien avant le Huawei Mate 8, il proposait un écran de 6 pouces associé à une fiche de milieu de gamme. Le résultat ? Il est très convaincant, comme nous allons le voir dans ce test.

oppo r7 plus 1

Fiche technique

L’Oppo R7 Plus est un smartphone pour le moins atypique. On voit en effet très rarement des smartphones de 6 pouces embarquer des fiches techniques de milieu de gamme. Sorti au milieu de l’année 2015, ce R7 Plus embarque un Snapdragon 615 associé à 3 Go de RAM, un écran Full HD, un capteur d’empreinte digitale et une mémoire interne de 32 Go. C’est aussi l’un des premiers smartphones de milieu de gamme à disposer d’un capteur d’empreintes digitales sur son dos. Un appareil à la limite du milieu et du haut de gamme, donc.

 

Design : un petit air de Mate 8

Replaçons le Oppo R7 Plus dans son contexte. Le téléphone est sorti à la fin du mois de septembre 2015. À cette époque, les smartphones de 6 pouces sont encore assez rares et le Huawei Mate 8 n’est pas annoncé et encore moins commercialisé. Sur ce créneau des grands écrans, seul le Huawei Mate 7, sorti en 2014, propose un écran de cette taille. Le Oppo R7 Plus est donc l’un de ces rares grands smartphones de 6 pouces, mais dont la taille, comme le Mate 7 ou le Mate 8, est finalement assez maîtrisée. Que ce soit en largeur ou en hauteur, le téléphone est à peine plus grand que mon OnePlus One. Certes, il est pratiquement impossible de l’utiliser avec une seule main, mais il ne possède pas le gigantisme d’une tablette pour autant.

À ce titre, la façade de l’appareil est plutôt réussie et partage une certaine parenté avec le Huawei Mate 8. Les bordures d’écrans sont ainsi extrêmement fines, que ce soit sur les côtés comme sur les bordures haute et basse. Deux petites particularités sont à noter : les boutons de navigation sont intégrés à l’écran (une rareté sur les smartphones Oppo) et le verre de la façade est en 2,5D. Le toucher est très agréable et les bordures ne coupent pas les doigts.

La coque est, elle, intégralement en métal. Une coque qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler, là encore, le Huawei Mate 8. Son toucher est identique et très agréable. Aux deux extrémités haute et basse se trouvent deux bandes de plastique qui abritent les antennes du téléphone. Un petit haut-parleur se trouve en bas à droite de la coque. En dessous du capteur photo — qui dépasse d’un petit millimètre de la coque — se trouve un capteur d’empreintes digitales rectangulaire, qui tombe parfaitement sous l’index.

Rien de particulier à noter sur les tranches, en métal également. Le téléphone comprend un port micro USB dans sa partie inférieure, un bouton de mise en marche (en métal également) sur la tranche droite, surmontée par un tiroir pouvant embarquer au choix soit deux cartes nano-SIM, soit une carte nano-SIM et une microSD.

 

Un écran AMOLED maîtrisé

L’Oppo R7 Plus embarque un écran de 6 pouces Full HD sur une dalle AMOLED. Sa résolution est de 367 ppp environ, ce qui est très bon. De façon générale, l’écran du R7 Plus est très convaincant. Sa dalle est lumineuse et très proche de la vitre, ses angles de vision sont corrects (mais tirent légèrement sur le vert) et ce sont surtout ses couleurs, éclatantes, qui convainquent. C’est un bel écran dont le seul défaut tient aux couleurs, un peu trop saturées. Un défaut classique pour un écran AMOLED, que l’on ne peut malheureusement pas corriger dans les options d’affichages du téléphone (contrairement à Samsung ou à Huawei, par exemple).

Des défauts qui ont été confirmés dans l’ensemble par notre sonde. Cette dernière nous indique un contraste infini (normal pour un écran AMOLED) ainsi qu’une luminosité de 408 cd/m². Elle indique également une certaine tendance à tirer sur le bleu et une couleur verte beaucoup trop prononcée par rapport à la normale. Encore une fois, ce n’est pas vraiment choquant à l’œil nu.

 

Logiciel : Color OS et Lollipop, sans surprise

Comme d’habitude sur ses smartphones, Oppo a installé sa surcouche, ColorOS, en version 2.1, au-dessus d’Android Lollipop en version 5.1.1. Nous avons déjà longuement parlé de Color OS lors de notre test du Oppo F1. C’est la même version qui animé les deux smartphones. Il s’agit d’une interface typiquement asiatique, sans tiroir d’application, avec de nombreuses options et une traduction parfois hasardeuse.

colors os 21 oppo r7 plus

Mais, on le répète, cette interface est relativement simple à prendre en main et ne cache pas ses fonctionnalités clés ou pratiques (gestures diverses, affichage de la vitesse du réseau) au fin fond des menus de son interface. Les applications préinstallées sont également assez nombreuses, mais finalement toutes assez pratique et ne font pas trop doublon avec celles de Google. Dictaphone, lecteur vidéo, lecteur .pdf et explorateur de fichiers répondent présents.

À noter que le R7 Plus dispose de 32 Go de mémoire, mais, pour une raison inconnue sur notre modèle de test, n’en proposait plus que 16 Go une fois reseté et les mises à jour des applications effectuées. Il est probable que le précédent utilisateur ait oublié d’effacer des données du téléphone.

colors os 21 oppo r7 plus 2

Un mot pour finir sur le capteur d’empreintes digitales situé dans le dos de l’appareil. Ce dernier sert surtout à déverrouiller le smartphone ainsi qu’à « ouvrir des applications cryptées » (?). Et je dois bien dire que ce capteur est un peu décevant. Après avoir passé deux semaines avec un Nexus 6P avec son capteur d’empreintes digitales très réactif, celui du R7 Plus m’a semblé très lent (une petite latence d’une demi-seconde avant d’accéder à l’écran d’accueil) et pas toujours très précis. On sent qu’en moins d'un an, de gros progrès ont été faits dans ce domaine.

colors os 21 oppo r7 plus 3

 

Un Snapdragon 615 qui tient encore largement la route

L’Oppo R7 Plus embarque un SoC Snapdragon 615 associé à 3 Go de RAM. Un SoC qui commence doucement à vieillir pour une puce de milieu de gamme, mais que l’on peut excuser puisque le téléphone est sorti à la rentrée 2015. Nous l’avons toutefois comparé à quelques smartphones de milieu de gamme du moment.

L’Oppo R7 Plus a beau intégrer un SoC vieillissant, il est encore tout à fait compétitif par rapport aux smartphones de milieu de gamme actuel. Il est au coude à coude avec le Galaxy A5 2016 de Samsung (l’une de nos références quand il s’agit du milieu de gamme) et se montre un cran en dessous du HTC One A9 ou du Oppo F1 aux puces plus récentes.

Au quotidien, le téléphone se montre très réactif. L’interface est fluide la grande majorité du temps, malgré quelques ralentissements avec Chrome que je mettrai sur le compte d’un ColorOS trop gourmand, et les jeux tournent sans broncher. Il faut également bien admettre qu’un écran de 6 pouces est très confortable pour le jeu : jouer à Clash Royale sur l’Oppo R7 Plus est un véritable régal.

 

Communication et GPS : la bande des 800 MHz aux abonnés absents

L’Oppo R7 Plus est un smartphone 4G qui n’est malheureusement pas compatible avec toutes les bandes de fréquence 4G française. Il lui manque en effet la bande 800 MHz, celle qui porte le plus loin et qui pénètre le mieux dans les bâtiments. Ce n’est pas tellement un problème dans les zones urbaines bien couvertes en 4G, mais c’est le cas dans la campagne, par exemple. C’est vraiment dommage. Car pour le reste, il n’y a aucun problème à noter. La qualité des appels est excellente dans les deux sens et ColorOS permet même d’afficher dans la barre de statut la vitesse de téléchargement actuelle. Il faut enfin noter que le téléphone est capable de recevoir soit deux cartes nano-SIM, soit une carte nano-SIM et une carte microSD.

Au niveau des possibilités de connexion, c’est plutôt bon, puisque l’Oppo R7 Plus supporte le WiFi a/b/g/n/ac. Il ne supporte en revanche pas le NFC. Quant à son accroche GPS, elle est satisfaisante, le téléphone ayant réussi à fixer ma position, à froid, en 21 secondes.

 

Un appareil photo très moyen

Comme sur l’Oppo F1, l’application photo du R7 Plus se révèle à la fois très complète et très facile d’accès. Les options et les modes sont nombreux : HDR, Ultra HD, changement de résolution, mode panoramique ou encore possibilité de créer des gifs à la volée, il y a de quoi faire.

Oppo a intégré un capteur de 13 MP en provenance de chez Sony (IMX 278) au dos de son smartphone. Un capteur tout juste honnête avec un rendu des couleurs fidèle, mais qui manque un peu de netteté. Surtout, la mesure de l’exposition se fait au moment de la mise au point, ce qui « blanchit » littéralement les photos quand on a le malheur de faire une mise au point sur une zone un peu sombre.

bon 1

bon 2

bon 5

bon 6

bon 7

 

Un champion d’autonomie

Oppo a intégré une batterie de 4100 mAh dans son Oppo R7 Plus. Une batterie qui fait de véritables miracles au quotidien. Le téléphone est en effet capable de tenir une journée et demie, voire deux jours entiers sans avoir besoin d’être rechargé. Ajoutons à cela qu’il supporte également la charge rapide grâce à la technologie VOOC. Un chargeur spécial est d’ailleurs fourni dans la boîte du téléphone.

Cette bonne autonomie est d’ailleurs confirmée par notre traditionnel test d’autonomie. Après une heure de vidéo en HD en streaming avec la luminosité réglée sur 200 cd/m² et le son au maximum légal, l’Oppo R7 Plus n’a perdu que 7 % de batterie. La moyenne de 2015 se situait aux alentours de 14 %.

 

Prix et disponibilité

L’Oppo R7 Plus est disponible sur le site de vente en ligne d’Oppo, Oppo Style, au prix de 429 euros environ.