Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Sony Xperia X : nouvelle lettre, nouveau départ ?

Les Xperia Z, c’est fini pour Sony. Après cinq itérations sans faux pas, mais aussi sans véritable folie, le constructeur nippon a décidé de tourner la page, du moins symboliquement, en changeant la lettre de ses smartphones haut de gamme. Le Xperia X, qui prend leur succession, est-il d’ailleurs réellement un smartphone haut de gamme ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.

DSC09595

Notre test en vidéo

Fiche technique

Le Xperia X est un smartphone de 5 pouces dont la fiche technique le place entre le milieu et le haut de gamme. On y trouve en effet certains attributs des smartphones haut de gamme (3 Go de RAM, 32 Go de mémoire interne, appareil photo de 23 MP, tarif) et d’autres propres au milieu de gamme (écran Full HD, Snapdragon 650).

Design : l’absence de changement et la continuité

Nouvelle communication, nouvelle lettre pour la gamme... Nouveau design ? Eh bien non, Sony n’a toujours pas daigné prendre le moindre risque sur ses smartphones haut de gamme. Le Xperia X n’est ni plus ni moins qu’une évolution mineur du Xperia Z5. Il en reprend donc les grandes lignes, à savoir un pavé aux coins (un peu plus) arrondis, une coque entièrement métallique et une disposition des boutons physiques identique à celle de son prédécesseur. Non, Sony, ne s’est vraiment pas foulé.

Mais le Nippon a fait des efforts sur les finitions. Le Xperia X est un smartphone beaucoup plus confortable à prendre en main que son aîné. Alors que le Xperia Z5 dispose de bords coupants, que ce soit sur la face avant ou arrière du téléphone, le Xperia X bénéficie d’un verre 2,5 D légèrement bombé sur sa façade et de tranches métalliques arrondies qui adoucissent réellement la prise en main. Le Xperia X est un smartphone très confortable, et du fait de son format de 5 pouces, plutôt élégant, surtout dans notre version or rose.

Concernant le reste du téléphone, pas de surprise. La coque en métal — qui sonne creux soit dit en passant — dispose d’un métal lisse agréable au toucher. Le module photo à le bon goût de ne pratiquement pas dépasser de la coque. L’agencement des boutons, typiques des appareils de Sony demande en revanche un petit temps d’adaptation. Les boutons de réglages du volume, par exemple, sont situés un peu trop bas. Détail important pour finir sur le design, contrairement au Xperia Z5 au ou Xperia X Performance, le Xperia X «standard » n'est pas étanche à l'eau et à la poussière.

 

Un mot enfin sur le capteur d’empreintes digitales, situé sur la tranche droite du téléphone. C’est exactement le même que sur le Xperia Z5. Un capteur qui fait aussi office de bouton Home et de bouton de démarrage dont le capteur est réactif et plutôt précis. Il n’a que très rarement raté mon doigt durant le test.

Ecran

Alors que le Xperia Z5 avait un écran de 5,2 pouces, celui du Xperia X est un peu plus petit : 5 pouces. Son affichage est belle réussite. L’écran est lumineux, très détaillé et affiche un blanc d’apparence très pur. Bon point supplémentaire en sa faveur : ses bordures d’écrans sont fines et le cadre noir de l’écran est minuscule. Un véritable plaisir pour les yeux !

Notre sonde n’est toutefois pas vraiment du même avis. Avant de rentrer dans les détails, il faut noter que le mode Affichage du menu des paramètres comprend un menu « d’Amélioration d’image ». Par défaut ce menu est réglé sur X-Reality for Mobile », un mode censé améliorer le rendu des photos et des vidéos, « plus clair, vif et naturel ». Le bon point de ce mode, c’est qu’il booste considérablement la la luminosité du téléphone, qui pointe au maximum à plus de 550 cd/m². C’est excellent quand on sait que la moyenne se trouve aux alentours de 400 cd/m². Son contraste, de 1172 pour 1 est également très correct.

Pour ce qui est des couleurs en revanche, le résultat est… disparate. Le point blanc aurait par exemple tendance à tirer vers bleu ou le violet selon notre sonde. Et les couleurs bleu et rouge seraient bien trop hétérogènes pour être honnêtes. Des couleurs un tout petit peu plus homogènes quand on passe l’écran en mode normal, un mode qui baisse par ailleurs beaucoup la luminosité de l’écran, qui passe à 360 cd/m². Des défauts qui ne sautent pas vraiment aux yeux au quotidien, mais que les plus tatillons pourront toujours corriger avec un outil de balance des blancs efficace.

Sony et Android Marshmallow : le couple idéal ?

Depuis Android Lollipop, Sony a considérablement allégé et, à notre sens, amélioré son interface logicielle. Le Xperia X est installé sous Android 6.0.1 Marshmallow et bénéficie lui aussi d’une interface logicielle très proche de celle d’Android Stock. Les ajouts de Sony sont à la fois minimaux, principalement esthétiques et, disons-le franchement, vraiment bienvenus.

Le menu des paramètres comprend des icônes colorées qui permettent de s’y retrouver plus facilement. Un appui long sur le launcher permet de supprimer à la volée des applications ou de changer le thème de l’interface. Ou encore le tiroir des applications comprend un module d’applications recommandées à installer et un moteur de recherche. C’est propre, sobre, clair et très efficace.

On sera en revanche un peu plus critique au niveau des applications préinstallées. Pourtant excellent sur les anciens Xperia Z, le clavier maison de Sony a laissé place par défaut à Swiftkey, que je trouve beaucoup moins instinctif. Un partenariat et un choix étrange. De la même façon, se trouvent des applications qu’on aurait aimé installer nous-mêmes plutôt que de les trouver sur le launcher : oui, la boutique d’Amazon ou AVG Protection ne sont ni plus ni moins que des bloatwares. Il est heureusement possible de les désinstaller.

Performances : la bonne surprise du Snapdragon 650

Si le Xperia X se présente comme un smartphone haut de gamme, avec un design et un prix en rapport, Sony n’a pour autant pas intégré le SoC le plus haut de gamme du moment, le Snapdragon 820. Ce dernier est en effet réservé au Xperia X Performance, qui sortira dans quelques semaines. De son côté, le Xperia X embarque un SoC que l’on avait encore jamais rencontré avant, le Snapdragon 650. Il s’agit d’une puce de milieu de gamme de 2016 qui comporte 6 cœurs : deux cœurs hautes performances Cortex A-72 et quatre cœurs basses performances Cortex A-53. Le tout est associé à 3 Go de RAM. Et alors que l’on s’attendait à des performances correctes, mais sans panache, les benchmarks ont révélé quelques surprises.

Nous avons comparé ici le Xperia X soit avec un smartphone doté d’une puce haut de gamme de l’année dernière (le Nexus 5X, le Galaxy S6), soit avec d’autres smartphones haut de gamme sortis cette année (Galaxy S7, HTC 10). Et le résultat est vraiment bon. Pour faire simple, le Xperia X présente des performances équivalentes à celles d’un smartphone haut de gamme de l’année dernière.

Malgré des résultats de benchmarks équivalents, le Snapdragon 650 se comporte bien mieux que le Snapdragon 808 sur la longueur. GameBench nous révèle ainsi que ses deux cœurs haute performance tournent à plein régime sur Real Racing 3 tandis que ceux du Snapdragon 808 ne daignent même pas s’allumer. Le résultat est visible dans les FPS : le Xperia X se comporte bien mieux lorsque l’on fait tourner des jeux gourmands, pour ne pas dire aussi bien que des appareils haut de gamme de 2016.

Il ne faut toutefois pas s’attendre à des miracles non plus. Si le Snapdragon 650 est une excellente puce de milieu de gamme, elle ne parvient pas à atteindre les scores faramineux de l’Exynos 8890 ou du Snapdragon 820. Concrètement, le Snapdragon 650 fera tourner sans aucun problème n’importe quelle application actuelle, mais devrait un peu moins bien vieillir que ses concurrents haut de gamme. En l’état, rien de bien grave, sauf si les jeux en 3D ont une importance cruciale dans votre vie.

Car au quotidien, le Xperia X se porte parfaitement. Le téléphone est très réactif, les applications se lancent rapidement et sans ramer (HearthStone tourne comme un charme, si vous voulez tout savoir) et le mode multitâche réagit au doit et à l’œil. Objectif rempli de ce côté-là.

Communication et GPS

Le X est un smartphone haut de gamme classique en termes de connectivité. Il est compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G françaises et avec la 4G de catégorie 6 (compatible 4G +). Pas de mauvaise surprise à noter : la réception du Xperia X est très excellente. Enfin, on retrouve toutes les options que l’on peut attendre d’un smartphone haut de gamme : NFC, support de Glonass (pour le GPS), support du WiFi ac et support du Bluetooth 4.2.

Le Xperia X est commercialisé dans sa version la moins onéreuse avec 32 Go de mémoire interne. Une mémoire que l’on peut étendre avec une carte microSD de 200 Go maximum. À noter que si notre version de test était simple SIM, il existe une version du Xperia X avec 64 Go de mémoire interne et un port double SIM. Une version qui coûte toutefois 50 euros de plus.

Photo : Beaucoup de bruit pour rien ?

Sony a beaucoup communiqué sur les performances de l’appareil photo de ses Xperia X. Il faut dire que sur le papier, son nouveau-né a des arguments à faire valoir. Au dos de l’appareil se trouve ainsi un capteur de 23 MP et sur la façade un capteur de 13 MP. L’application photo est quant à elle classique. Elle comprend un mode manuel (capable de prendre des photos en 23 MP), un mode auto intelligent, un mode HDR et comprend une « boutique » pour ajouter des effets ou des applications photo supplémentaires. C’est très complet dans l’ensemble.

application photo xperia x

Pour les photos, je dois bien vous avouer que la semaine que j’ai passée n’a pas été optimale pour le test. Paris était sous une vague de pluie sans précédent, il était donc difficile de trouver des journées avec une lumière correcte pour prendre des photos. Des quelques clichés potables que j’ai pu prendre, on remarquera que le rendu global et le rendu des couleurs sont vraiment bon. Lorsque la lumière est médiocre, comme c’était le cas cette semaine, le capteur du Xperia X ne faisait toutefois pas de miracle, nos photos étaient tristes comme un lundi matin de novembre. Dans les mauvais points, en revanche, on notera que la capture est souvent très lente, surtout en résolution 23 MP.

DSC_0022

DSC_0029

DSC_0024

DSC_0002

DSC_0010

DSC_0008

Ce capteur a toutefois un gros défaut, il ajoute constamment du bruit sur les détails, surtout quand on prend des photos avec une résolution de 23 MP. C’est particulièrement visible dans l’exemple ci-dessous. La photo de gauche de gauche a été prise en mode automatique avec une résolution de 8 MP. Celle de droite, a été prise avec une résolution de 23 MP. Et on voit très clairement sur cette photo que le traitement sur la photo en 23 MP est beaucoup plus mauvais qu’en 8 MP. Pourquoi ? Comment ? C’est très probablement dû au traitement logiciel de l’image. Nous avions rencontré ces mêmes problèmes de bruit sur les précédents Xperia Z. Dommage.

 

Autonomie

« Jusqu’à deux jours d’autonomie », peut-on lire sur le site de Sony à propos de la batterie du Xperia X. C’est évidemment un peu exagéré. Pour arriver à ce résultat, il faut en fait passer très rapidement le téléphone en mode stamina, le mode économie d’énergie propre aux appareils de Sony. Le téléphone incite d’ailleurs très rapidement l’utilisateur à passer dans ce mode. Dès que le téléphone passe sous la barre des 30 % de batterie, il demande à l’utilisateur d’activer le mode Stamina.

stamina mode xperia x

Dans les faits, le Xperia X est bien capable de tenir plus d’une journée sans le mode Stamina (qui bride les performances et coupe les applications inutiles), mais il ne faudra pas en demander trop au téléphone, qui tourne forcément au ralenti. On sent toutefois qu’Android Marshmallow permet au téléphone de tenir un peu plus longtemps.

Notre habituel test d’autonomie — une heure de vidéo YouTube avec la luminosité de l’écran réglé sur 200 cd/m² et le son réglé au maximum légal — a fait perdre un 14 % de batterie au téléphone. C’est dans la moyenne constatée sur la majorité des autres smartphones. C’est toutefois assez loin des champions de la catégorie.

Prix et disponibilité :

Le Xperia X est disponible depuis le début du mois de juin. Quatre coloris sont disponibles (Noir, Blanc, Or et Or rose) et le téléphone est vendu en deux versions. La première, commercialisée au tarif de 599 euros dispose de 32 Go de mémoire interne et d’un unique port carte SIM tandis que la seconde comprend 64 Go de mémoire interne, mais supporte deux cartes SIM. Cette seconde version est vendue, un peu plus chère, comptez 649 euros environ.