Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Test du Honor 9 : une belle évolution du Honor 8

Le Honor 9, c'est le flagship 2017 de Honor. Il arrive peu de temps après le Honor 8 Pro, qui nous avait séduits notamment pour son étonnant rapport qualité/prix. Pour une centaine d'euros en moins et des caractéristiques assez proches, le Honor 9 pourrait être une très bonne affaire au milieu des autres smartphones plus difficiles d'accès financièrement. Vérifions-le.

Fiche technique

La version que nous avons testée est le Honor 9 avec 6 Go de RAM, une déclinaison lancée en Chine dans son pays d'origine, qui ne devrait pas sortir « pour le moment » sur le sol français. Le smartphone testé nous a été fourni par le constructeur.

Test vidéo

Une belle montée en gamme

Le Honor 9 poursuit la belle lancée de Honor 8 pour son design. Nous remarquons même une petite montée en gamme, avec un dos désormais incurvé en 2,5D pour toujours plus de reflets et surtout, une excellente prise en main. Finis également les joints pour séparer le métal du verre, ce qui le rend d'autant plus élégant. Les deux capteurs photo placés à l'arrière sont entièrement lisses, pleinement intégrés dans le verre du dos de l'appareil. Avec ses 7,45 mm d'épaisseur, il propose aussi une très fine bordure d'écran. Véritablement un air premium cet Honor 9.

Pas de Gorilla Glass de dernière génération pour le nouveau flagship de la marque, mais un Gorilla Glass 3. Du côté de la communication, l'explication est toute trouvée. Il s'agit d'une concession qui permet justement de conserver ces reflets au détriment de la solidité. Cependant, l'appareil, même s'il est très glissant -- qu'il s'agisse de l'écran ou bien du dos --, il semble tout autant solide que son prédécesseur. Alors si l'effet est bien là, il faut cependant savoir que l'appareil est très salissant, laissant apparaître rapidement sur son dos de nombreuses traces de doigts. Et ça, c'est toujours dommage puisque l'effet premium est tout de suite moins classe.

Le capteur d'empreinte est désormais situé à l'avant et pour ne pas dénaturer, il bénéficie d'une couche de peinture bleue. Honor a donc changé d'avis sur le placement du lecteur, tout comme c'était le cas pour le P10. C'est toujours une affaire de goût et d'habitude, certains le préfèrent à l'arrière, d'autres à l'avant... Toujours est-il que lorsque vous avez votre smartphone posé sur le bureau toute la journée, je trouve qu'il s'agit de la meilleure option pour le déverrouiller rapidement dans tous les cas.

L'appareil est disponible en deux coloris, le désormais connu bleu saphir, un bleu à la fois profond et brillant et une nouvelle couleur, glacier gris.

 

Un écran honorable (sans mauvais jeu de mots)

Le Honor 9 propose un écran IPS en Full HD (1920 × 1080), d'une diagonale de 5,15 pouces avec une résolution de 428 ppp. C'est donc, sur le papier, une petite montée en gamme par rapport à son prédécesseur le Honor 8. Une fois sous les yeux, le résultat est agréable et il affiche un large panel de couleurs.

Passé à l'épreuve de notre sonde, le Honor 9 nous informe que sa luminosité est de 431 cd/m2, un résultat qui reste honnête sans pour autant faire des éclats. Sous le soleil du mois de juin, il est parfois difficile de toujours bien voir ce qui est affiché à l'écran. Le contraste est quant à lui de 1102:1, ce qui est plutôt satisfaisant dans son usage quotidien.

De base, les couleurs sont un peu froides, le blanc tirant légèrement vers le bleu. La température de couleur se situe en effet autour des 8 700 K alors que la moyenne tourne habituellement autour de 7 000 K. Il est cependant possible, grâce à la partie logicielle, de modifier quelque peu la température des couleurs, selon votre bon vouloir.

Enfin, notons que la taille de l'écran par rapport au Honor 8, même si elle donne cette impression, n'a pas été agrandie. Le confort visuel s'est amélioré cependant, puisque la barre des boutons principaux et tactiles se trouve en dessous de l'écran.

EMUI 5.1, pour un Android simplifié

Nous retrouvons sur le Honor 9 ce qu'on pouvait déjà trouver sur le Huawei P10 et le Honor 8 Pro : Android 7,0 Nougat et EMUI 5.1. Depuis le Honor 8 Pro, Honor bénéficie en effet de l'une des dernières mises à jour d'Android. Toutes les bonnes innovations sont donc présentes, comme le célèbre tiroir d'applications.

La volonté de Honor est de proposer avec EMUI 5.1, son interface made by Huawei, une version simplifiée d'Android. Et en effet, EMUI ne dénature pas et ne vous perdra pas. Comme d'habitude, l'assistant intelligent permet d'exécuter quelques actions pratiques comme créer des raccourcis, dont le menu flottant qui peut être glissé n'importe où sur l'écran, ou encore la navigation en un mouvement. Aussi, vous pouvez choisir l'emplacement des touches Retour et Multifenêtre. Autre spécificité bienvenue, le Phone Clone, pour dupliquer son téléphone, toujours pratique.

 

Photo / Vidéo / Son

Le double capteur photo est maintenant devenu incontournable, Honor est par ailleurs l'un des premiers à avoir instauré cette fonctionnalité. Pour le Honor 9, il s'agit d'une double caméra  avec un premier capteur monochrome de 20 mégapixels et un second RGB de 12 mégapixels. Rappelons ici que Leica n'a pas participé au développement de la partie photo puisque le partenariat ne concerne que Huawei et non Honor. Donc, nous sommes assez loin des performances de l'APN d'un Huawei P10 par exemple.

Sans être mauvais, les clichés souffrent tout de même d'une mauvaise gestion des couleurs, celles-ci étant bien trop vives et éloignées de la réalité avec en plus un contraste bien trop élevé. Au moins, nous ne pourrons pas vous reprocher que vos photos soient fades...

Pour ce qui est du zoom, celui-ci est assez bienvenu puisqu'il permet de capturer des détails et même si le résultat n'est pas renversant, il s'en sort plutôt bien pour un smartphone de ce gabarit. Très bon point, les effets bokeh permettent de capturer de jolies photos pour les plans rapprochés. Avec ce petit effet flou derrière le sujet, le résultat est toujours très agréable.

Pour les photos de nuit, bien que Honor ait voulu mettre l'accent dessus lors de sa présentation, les clichés en prennent un sacré coup. Même si vous pouvez régler les ISO dans la partie logicielle de l'appareil photo, le flou s'invitera toujours sur vos captures. Résultat, le niveau de détail s'en trouve impacté, et la lumière toujours entourée d'un halo.

Côté selfies, on retrouve le contour flou du mode beauté (réglable), pas toujours très bien délimité soit dit en passant, mais ne chipotons pas non plus, le résultat est convaincant.

La caméra permet de saisir des vidéos en 4K, avec un stabilisateur d'images, tout comme le Honor 8 Pro, là où le Honor 8 ne proposait que les 1080 p. Les vidéos prises sont bien stabilisées, mais manquent tout de même de fluidité. Autre petite nouveauté qui fait écho à ce que propose l'iPhone d'Apple, la possibilité en mode photo de capturer trois secondes de mouvement à partir d'un cliché. C'est un petit bonus sympa, mais pas indispensable.

L'environnement sonore semble lui avoir été amélioré, avec la technologie Huawei Histen 3D et la participation d'un maître grammy pour la partie musicale. Dans les faits, le son a tendance à vite saturer, notamment dès que le volume est un peu élevé ou quand il monte dans les aigus.

 

Performances en demi-teintes

Honor a la chance de bénéficier du processeur maison de Huawei. Une stratégie qui finit par payer, dix ans après le lancement de la société. Cela offre une réelle indépendance tant sur le coût, le stock et une bonne adaptation avec la partie logicielle. Il s'agit plus particulièrement de la puce Kirin 960 cadencé à 2,4 GHz, qu'on retrouvait déjà sur le Huawei P10 et le Honor 8 Pro et qui offrent des résultats vraiment satisfaisants, même face au fameux Snapdragon 835 de Qualcomm. À cela, il faut compter 4 Go de RAM couplé à 64 Go de ROM. Pour rappel, la version originale et chinoise de l'appareil est proposée avec 6 Go de RAM. Rappelons que le Honor 9 propose le dual SIM et la possibilité d'intégrer une micro SD pour étendre la capacité de stockage de l'appareil.

Il chauffe très rapidement et comme il s'agit d'une coque en verre, bien entendu, et qu'il fait très chaud ces jours-ci, il devient difficile de le garder dans la main tant l'appareil devient brulant. Cela s'est vérifié après l'avoir rechargé, lors des tests de benchmark et sessions de jeu à minima gourmand et enfin, pendant la prise de photo.

Si nous connaissions déjà bien le Kirin 960, sachez que la partie GPU est plus récente, et la même que celle présente sur le Honor 8 Pro. Sans rentrer dans le chauvinisme, elle a été modifiée par une entreprise française, qui permettrait une augmentation de performance de 18 % d'après Honor. Cependant, j'ai remarqué quelques soucis au quotidien. Pour être totalement transparente, Honor m'a fourni un premier modèle avec lequel j'ai connu quelques mésaventures.

L'appareil manquait cruellement de fluidité lors de la navigation entre les applications et au sein des applications elles-mêmes. Parfois, les applications se fermaient toutes seules et le plus gros souci a été lors de l'utilisation de l'appareil photo. À chaque fois que je voulais prendre un cliché, le Honor 9 redémarrait tout seul... Cela est arrivé cinq ou six fois d'affilé ! J'ai donc fait part du problème à Honor : sachant qu'il s'agit de modèles de préproduction, il est possible que certains appareils ne soient pas suffisamment stables. J'ai eu droit à deux nouveaux modèles (comme vous pouvez le constater sur les photos) et malheureusement, même si j'ai rencontré moins de problèmes, je me suis encore heurtée à quelques soucis. Par exemple, alors que je voulais visualiser les stories de contacts sur Facebook Messenger, je me suis retrouvée sur l'écran d'accueil du smartphone. Tout comme il arrive que le lancement d'applications soit particulièrement et anormalement long de temps en temps.

Si l'appareil propose une vraie montée en gamme côté esthétique notamment, du côté des performances et pour son utilisation quotidienne c'est déjà bien moins flagrant, mais rappelons également qu'il s'agit d'un modèle de préproduction et en plus, de la version 6 GO qui n'est toujours pas, je vous le rappelle, prévue en France. Nous ne manquerons pas de réajuster notre commentaire si la version définitive et française se relève différente.

 

Connexion et télécommunications

Le Honor 9 est compatible avec l'ensemble des bandes de communication. Nous n'avons pas rencontré de quelconques problèmes lors de nos appels ou navigation sur Internet dans la région parisienne.

Cependant, notons que la puce GPS a tendance à n'en faire qu'à sa tête. Si vous devez trouver votre route il faudra vous armer d'un petit peu de patience pour que la boussole se remette dans le droit chemin. C'est surtout le cas dans les zones très denses, comme à Paris où les immeubles sont hauts et les rues étroites.

 

Autonomie

Côté autonomie, la batterie se dote d'une capacité de 3 200 mAh, rien de bien extraordinaire donc. Il se situe dans la moyenne basse, avec notre test avec SmartViser, qui simule une utilisation quotidienne basée sur les préférences de notre communauté, le Honor 9 affiche 16h30 d'autonomie. Avec une utilisation quotidienne, j'ai eu tout de même l'impression de devoir le recharger assez souvent, l'appareil ne tenant pas jusqu'à la fin de la journée. Il bénéficie de la charge rapide, avec un chargeur USB Type-C.

Prix et disponibilité

Avec un prix de 429 euros et une ODR de 30 euros, le Honor 9 propose une petite montée en prix par rapport à son prédécesseur, se justifiant en partie par un design plus abouti et des caractéristiques plus avancées. Même si, pour un peu plus cher, le LG G6 ou le OnePlus 5 proposent bien plus de satisfaction, et chacun pour des raisons différentes, le Honor 9 s’en sort bien et pour un prix plus accessible.

Les alternatives au Honor 9

Il existe de nombreuses alternatives au Honor 9. Vous avez, bien évidemment, le OnePlus 5. Ce dernier propose un écran AMOLED et un Qualcomm Snapdragon 835, mais à un prix plus élevé. Vous pourrez également compter sur le LG G6, que l'on voit régulièrement baisser de prix. Le constructeur coréen propose un double capteur photo parmi les meilleurs du marché. Enfin, vous pouvez également opter pour le Samsung Galaxy S7, que l'on trouve à des prix intéressants.

 

Galerie photo