Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Renault Mégane E-Tech vs Volkswagen ID.3 : laquelle est la meilleure voiture électrique ?

renault megane e-tech vs volkswagen id.3

2022 propose l’embarras du choix pour les personnes en quête de voiture électrique, et s’y retrouver dans un marché proposant de plus en plus de références différentes peut s’avérer compliquer. Afin de vous faciliter la tâche, nous avons choisi de mettre face à face la citadine électrique de Volkswagen, l’ID.3, et la dernière née de Renault, la Mégane E-Tech, dans sa version 220 chevaux.

Entre différences de design, de ressenti au volant et bien entendu de tarifs, nous passerons en revue les caractéristiques de chaque véhicule pour vous aider à déterminer celle qui vous conviendra le mieux. Sans plus tarder, démarrons ce match 100 % européen.

Fiches techniques des Renault Mégane E-Tech et Volkswagen ID.3

Dimensions, poids et design extérieur

La Renault Mégane E-Tech est aisément reconnaissable avec son allure atypique. Ni compacte, ni crossover, ni SUV, mais un savant mélange des trois lui permettant d’ajouter un peu d’originalité dans le paysage automobile actuel. Cela en fait une voiture qui marquera sans doute les esprits.

La signature lumineuse caractéristique à l’avant, accompagnée du logo losange iconique et de la calandre texturée viennent compléter un design globalement réussi de la part du constructeur français. En termes de dimensions, la Renault Mégane E-Tech a bien des allures de compactes : 4,21 mètres de long pour 1,77 mètre de large et 1,50 mètre de haut, de quoi s’assurer de pouvoir se garer en toute quiétude à peu près partout.

Volkswagen, de son côté, propose également un design aisément reconnaissable avec son ID.3 et sa signature lumineuse hors du commun. On appréciera également le capot avant court, permettant de libérer plus de place à l’intérieur comme nous le verrons ultérieurement.

Légèrement plus longue que la Française avec 4,26 mètres de long, elle n’est pas beaucoup plus large (1,81 mètre) ni plus haute (1,55 mètre), ce qui nous pousse à considérer ces deux véhicules comme étant dans le même segment. Pour terminer, on remarquera la différence de poids entre les deux véhicules, avec entre 1 513 et 1 636 kilogrammes pour la Mégane E-Tech et environ 200 kilos de plus pour l’ID.3.

À l'intérieur

Ambiance bien différente à l’intérieur de ces deux véhicules, avec d’un côté la Mégane E-Tech qui propose des matériaux qualitatifs et un agencement ergonomique composé de deux écrans (portrait au centre, paysage derrière l’écran) du plus bel effet.

De l’autre côté, la Volkswagen ID.3 paraît bien plus spartiate avec un intérieur plutôt terne en comparaison, où l’on constate que les deux véhicules ne jouent pas dans la même cour. On retrouve le strict minimum acceptable au niveau des matériaux, qui sont plutôt composés de plastiques durs et sans fioritures.

En termes d’espace disponible, on saluera la place réservée aux passagers arrière dans l’ID.3, qui est plus généreuse que sa concurrente française du jour. Pour terminer, notons la similitude de volume au niveau du coffre, avec d’un côté 385 Litres pour la Volkswagen ID.3, et de l’autre 389 Litres pour la Renault Mégane E-Tech.

Technologies embarquées

La Renault Mégane E-Tech surprend par son intérieur, mais également par la quantité de technologies que le constructeur a intégrées. Avec « Tech » dans le nom, il fallait s’y attendre. On retrouve donc les classiques Android Auto et Apple Carplay bien entendu, mais surtout un rétroviseur intérieur qui devient un écran à la demande, affichant le flux d’une caméra dirigée vers l’arrière.

De cette manière, il est possible de ne pas trop considérer comme un point négatif la mauvaise visibilité de la lunette arrière, qui, sans l’écran du rétroviseur intérieur, serait vraiment exécrable. Saluons enfin l’intégration native des services de Google, que sont Google Maps pour la navigation ou encore Google Assistant pour la reconnaissance vocale.

Du côté de la Volkswagen ID.3, on retrouve des aides à la conduite assez complètes, avec un régulateur adaptatif, une lecture des panneaux de signalisation ou encore une visualisation à 360 degrés sur l’écran central.

Nous avions été agréablement surpris lors de notre essai par le fameux « Travel Assist » de Volkswagen qui permet une conduite assistée plutôt confortable, sur les voies rapides comme sur le réseau secondaire.

Sur la route

Avec ses 1,6 tonne, la Mégane E-Tech se permet d’être agile sur la route, tout en offrant un excellent confort à bord. Les suspensions savamment ajustées par les ingénieurs de Renault permettent de gommer les aspérités de la route sans aucun mal, tout en restant assez fermes pour ne pas provoquer de roulis.

Sans être un foudre de guerre, surtout dans sa version de base (le 0 à 100 km/h est annoncé en 10 secondes), la Renault Mégane E-Tech propose cependant une alliance confort/dynamisme maîtrisée, ce qui est également le cas de la Volkswagen ID.3.

Avec ses quelque 200 kilogrammes de plus, l’ID.3 sera tout de même moins agile, mais son comportement routier assez neutre cochera toutes les cases souhaitées par la majorité des clients.

Le confort sera cependant un peu en deçà de ce qu’offre la Mégane E-Tech, la faute sans doute à une combinaison châssis/suspensions moins bien ajustée sur l’ID.3 que sur la Française.

Les différentes motorisations proposées

Pour le moment, Renault propose trois versions de Mégane E-Tech :

La Volkswagen ID.3 est disponible aujourd’hui en une seule configuration :

Autonomie, batterie et recharge

La version entrée de gamme de la Mégane E-Tech ne proposant pas de charge rapide, il conviendra de la réserver aux profils urbains uniquement. Pour ce modèle, avec la batterie de 40 kWh, l’autonomie WLTP affichée est d’environ 300 kilomètres, et le chargeur embarqué de 7 kW permet de faire un plein complet en six heures.

Les versions plus haut de gamme, dotées de la batterie de 60 kWh, afficheront jusqu’à 454 kilomètres d’autonomie WLTP. La charge rapide est plafonnée à 130 kW dans le meilleur des cas, assurant de passer de 10 à 70 % de batterie en 25 minutes sur une borne rapide.

Enfin, spécificité de Renault, un chargeur embarqué de 22 kW est disponible sur la finition haut de gamme, permettant de profiter des chargeurs en courant alternatif que l’on trouve sur le territoire national, ou bien d’une Wallbox adéquate pour faire une charge complète en trois heures.

Avec une seule configuration disponible aujourd’hui, la Volkswagen ID.3 affiche une autonomie WLTP de 425 kilomètres avec sa batterie de 58 kWh. Comptez 30 minutes pour récupérer 80 % de batterie sur un chargeur rapide de type Ionity, où la charge se limite à 120 kW.

Pour terminer, au niveau du chargeur embarqué, il est de 11 kW, ce qui permet de remplir la batterie en moins de six heures.

Prix

En tenant compte du bonus écologique en vigueur aujourd’hui, la Renault Mégane E-Tech d’entrée de gamme s’échangera contre 29 200 euros (35 200 euros hors bonus écologique), ce qui la place plutôt bien sur le marché. Toutefois, ce modèle sera à réserver à ceux qui n’envisagent pas de grands trajets, étant donné que la charge rapide est absente.

Les modèles équipés de la batterie de 60 kWh seront facturés entre 40 200 et 45 900 euros hors bonus, mais ces derniers embarquent bien un port CCS pour la charge rapide.

La Volkswagen ID.3 est quant à elle disponible à partir de 44 680 euros, ce qui est plus onéreux que la Mégane E-Tech comparable (60 kWh). La facture peut grimper à 47 720 euros en ajoutant quelques options.

Laquelle choisir entre la Renault Mégane E-Tech et la Volkswagen ID.3 ?

Avec une seule finition au catalogue aujourd’hui, l’ID.3 de Volkswagen n’a de sens face à la Mégane E-Tech de Renault uniquement dans sa configuration intermédiaire avec la batterie de 60 kWh. Pour ces deux versions, l’Allemande est plus chère que la Française, tout en offrant une autonomie comparable, un espace à bord inférieur et un confort moins bon.

L’intérieur de la Mégane E-Tech est des plus agréables et sa maniabilité en fera un véhicule excellent pour la ville. Malheureusement pour le constructeur allemand, son ID.3 ne fait pas le poids en 2022 face à la Mégane E-Tech qui remporte avec aisance ce comparatif à nos yeux.

https://www.frandroid.com/marques/tesla/1213349_tesla-ouvre-ses-superchargeurs-aux-autres-marques-en-france-tout-ce-quil-faut-savoir