Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

BlueStasks 5 : l’émulateur Android fonctionne désormais avec les appareils ARM

Il revient dans une version remaniée et il n’arrive pas les mains vides, l’émulateur Bluestacks sera bientôt capable de prendre en charge les appareils ARM. Il vous aidera donc à émuler Android facilement sur une Surface Pro X ou un Mac M1 (entre autres), mais pas dans l’immédiat. À cette heure, la page officielle de la bêta de Bluestacks 5 fait en effet seulement mention d’une compatibilité avec les processeurs x86 d’Intel et d’AMD.

Le support des puces ARM devrait toutefois suivre rapidement si l’on en croit le communiqué partagé le 15 février. Bluestacks 5 Beta n’est par ailleurs disponible que sur Windows pour l’instant. A priori, les utilisateurs de macOS ne sont pas oubliés, mais ils devront prendre leur mal en patience et se contenter dans l’immédiat de l’ancienne version de l’outil.

Un émulateur convaincant… mais qui se contente d’une vieille version d’Android

Cette nouvelle version de Bluestaks, qui remplace Bluestaks 4 lancé en 2018, profite d’un code copieusement réécrit pour l’occasion, précise WindowsCentral. Elle utilise désormais 40 % de mémoire vive en moins, tout en faisant valoir un temps de configuration jusqu’à 40 % plus rapide. De quoi rendre encore plus efficace l’un des émulateurs Android les plus populaires, qui donne par ailleurs accès à une librairie maintenant constituée de plus de 2 millions de jeux.

L’utilitaire propose pour le reste un système de verrouillage de framerate et un mode Long-flight pour les longues sessions de jeu. Un mode Eco permettant de réduire la consommation d’énergie en multitâche est aussi d’actualité. En dépit de ses atouts, Bluestacks 5 semble aussi avoir une grosse faiblesse : d’après Android Authority, l’utilitaire émule Android 7.1.2, dont le lancement date sérieusement.

La chose est problématique puisqu’Android Nougat remonte à l’an de grâce 2016 et risque de causer des problèmes de compatibilité sur de nombreuses applications. En effet, tous les développeurs ne maintiennent pas le support de leur appli sur une période aussi prolongée, et cela réduit malheureusement l’intérêt de Bluestacks dans l’immédiat.